» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


dimanche 09 août
Home > News > Industrie > Bad beats en série pour les tables électroniques
 

Bad beats en série pour les tables électroniques

Industrie
Par David Poulenard   
Jeudi, 06 Août 2009 12:05

Il y a encore quelques mois les tables de poker électroniques étaient considérées comme l'avenir du poker et la principale entreprise du secteur PokerTek, cotée au NASDAQ, connaissait une croissance fulgurante en bourse.

Aujourd'hui le secteur est en perdition et PokerTek au bord de la faillite, la faute à la crise bien sur mais aussi à un concept qui ne parvient pas à séduire les joueurs. En juin 2008, plus de 200 casinos utilisaient les tables automatiques -notamment La Siesta à Antibes- surfant sur la déferlante des joueurs venus du net qui devaient, pensait-on, apprécier le concept qui leur rappelait leur session Online. Rapidement les directeurs de poker room ont du revoir leurs ambitions à la baisse. La grande majorité des joueurs, débutants et joueurs Internet inclus, préférant les tables classiques avec croupiers et convivialité.

La première grosse désillusion est intervenue avec le retrait des tables électroniques de l'Excalibur à Las Vegas, une implantation qui constituait une sorte de vitrine publicitaire pour PokerTek. Depuis les annulations se poursuivent et les nouvelles implantations sont quasi-inexistantes. PokerTek a perdu plus de 90% de sa valeur boursière, suite à des résultats financiers préoccupants, chutant de 10$ à 0,80 cents en moins d'un an. Après avoir annoncé une perte de 3,3 millions de dollars au premier trimestre 2009, la compagnie devrait révéler des chiffres encore négatifs dans les prochaines semaines malgré un plan d'économies drastiques récemment mis en place. Si les résultats de la société se révélaient à nouveau fortement déficitaires, PokerTek pourrait voir sa cotation disparaître du NASDQ et le spectre de la faillite se profiler.

Quant aux concurrents de PokerTek, ils ont totalement disparu du marché, notamment la société qui était considéré comme sa principale rivale, Lightning Gaming...

Vegas, Atlantic City et les casinos américains étant en pleine crise, les espoirs des tables électroniques se portent dorénavant sur le marché asiatique où le poker est en pleine croissance, notamment Macao. L'ancienne colonie portugaise ayant du mal à répondre à une forte demande, tant au niveau du nombre de tables que du personnel qualifié. Autre espoir, l'abrogation de la loi UEGIA qui pourrait permettre un redémarrage de l'implantation des tables dans des casinos plus petits ou des cercles privés.

Inscrivez-vous à la Newsletter : Recevez tous les bons plans de l'équipe de MadeInPoker ainsi que l'actualité du poker en France.

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Betclic mise sur l'Olympique Lyonnais 
Multiplication des critiques à l'encontre du rakeback 
Pitbull Poker, les prémices d'un scandale ? 
Les WSOP comptent multiplier les événements live dans le monde 
Hard Rock veut créer le plus gros casino d'Europe 
L'Excalibur dit finalement non aux tables de poker électroniques 
Etats-Unis : 10 millions de $ supplémentaires auraient été saisis 
Full Tilt intente un procès à Intabill - pour 43 millions de $ 
Création d'une Fédération Internationale du Poker 
JoaCasino attaque le Net 
Un jeune entrepreneur lourdement endetté auprès des gros sites de poker 
PartyPoker organise deux tournois télévisés 
Les WSOP, nouvel acteur du poker en ligne en Europe 
Libération retrace l'histoire de Winamax 
Patrick Bruel annonce sa prise de participation dans Winamax 

 
prague
wsop2009_live
inscription_newsletter
annonce_debutant