mercredi 29 décembre

Home > Articles > Le blog de Fabsoul > D'Evian à Marrakech
 

D'Evian à Marrakech

Le blog de Fabsoul
Par Fabrice Soulier   
Mardi, 17 Mars 2009 13:15


Après un mois et demi  particulièrement difficile pour le moral, passé entre  Los Angeles et Las Vegas, me voilà de retour en France début mars pour inaugurer un nouveau rendez-vous poker à Evian. tofblogevian

Le défi était de taille puisque jamais le Casino n’avait accueilli de joueurs de poker auparavant, que ce soit en cash ou en tournoi. L’organisation a donc fait appel à moi en tant que conseiller sur la structure et l’événement.
Pour le plus grand bonheur de tout le monde, le tournoi à 1 100 euros aura été une belle réussite : floors et croupiers compétents, 138 joueurs au rendez-vous  (dont Fougan, Michel Leibgorin et de nombreux habitués des salles parisiennes), de nombreuses petites attentions (petits fours offerts même lors du super sat’ à 200 joueurs), et, pour ne rien gâcher, une très belle salle de tournoi avec vue sur le lac Léman…

Malheureusement pour moi, après une méchante couleur à la river en face,et une confrontation JJ contre KK à tapis sur un flop qui semblait favorable, je n’ai tenu qu’une heure et demie à table !
J’ai toutefois été ravi du déroulement de l’opération, tout comme les autres joueurs présents ; l’expérience sera donc renouvelée en juillet, avec une vraie série de tournois et, si tout se passe comme on le souhaite, une très belle surprise à la clé…

Deux jours plus tard, je m’envolais avec plaisir pour le Marrakech Poker Open, histoire de poursuivre sur la lignée des belles destinations poker.
J’ai eu la chance de bien débuter mon séjour avec  deux tables finales pour  deux tournois  joués ; j’ai fini second dans le 500euros et 4e dans le  1 000euros.
En finale du 500, pour la première fois de ma vie de joueur, j’ai eu trois fois AA en finale ! Ca aide…Et le mieux, c’est que non seulement ils ont tenus, mais qu’en  plus, j’ai  sorti un joueur  à chaque fois ! Ne me reste plus qu’à espérer connaitre la même chose en table finale d’un WSOP cet été…
 
Je me demande à quoi ce changement de forme a été dû… Comme dans un rêve…  Cela faisait pourtant deux mois que les cartes me trahissaient.
Je me suis demandé si ce n’était pas lié à mon séjour à Evian où chaque matin avait débuté par un bon petit dej’ suivi d’une séance de sport, sauna, hammam et piscine. Après tout, ça irait dans le sens de ceux qui voient le poker comme un sport : la réussite vient d’une bonne hygiène de vie (et pas d’heures passées assis derrière un écran).

tofblogmarocQuoiqu’il en soit, le lendemain, dans le tournoi à 1 000, re-belote, j’ai deux coups de chances en 60% (chez l’autre) et 40% (chez moi) et, arrivé short stack, je commence à espérer pouvoir finir sur le podium.
Mais vient alors le coup qui m’élimine :
Nous ne sommes plus que 4 joueurs et il est question, depuis quelques minutes, de dealer. Les cartes étant déjà distribuées, le directeur du tournoi nous demande  de jouer le coup avant d’arrêter le chrono, je découvre  une paire de 8 au bouton. Les blinds sont de 15K/30K, ante 3K, et je viens  en dix minutes  de prendre celles-ci à trois reprises, faisant passer mon tapis de 100k à environ  250k pendant que les autres commençaient à parler du deal…. En voyant ma paire de 8, pas d’hésitation, je pousse instantanément mon tapis en me disant qu’enrichi de 57k, il me sera plus simple d’obtenir un bon deal.
La grosse blind, avec  550k de tapis, regarde à peine ses cartes et fait un insta-call. Il ne m’a pas vu gagner les 3 coups précédents et les jetons de 5k et ceux de 10k ayant une couleur similaires, il reconnaitra plus tard n’avoir absolument pas réalisé que son call engageait la moitié de son tapis ! En effet, il me voyait voler avec un tapis moitié moindre et, découvrant K-Q of, il n’a pas hésité un instant.

Alors, évidemment, c’est une grosse erreur que de payer un tapis sans en connaitre le montant. Mais la plus grosse erreur vient de moi. Et je vais vous expliquer pourquoi , pour vous aider à ne pas la commettre : quand j’ouvre ma paire de 8, je sais que je vais faire tapis, ok, mais rien de m’oblige à le faire en 1 seconde, si j’avais pris mon temps, feinté de réfléchir et décomposé mon tapis, en comptant à haute voix par exemple, il est certain qu’il aurait vu le montant de celui-ci et que jamais il n’aurait engagé tant de jetons avec K/Qo juste avant le deal (qui allait être avantageux pour lui). En poussant rapidement et d’un bloc mon tapis, non seulement il a interprété ça comme un vol, mais en plus, il n’a pas pris conscience du risque pour lui. C’est une notion importante qui peut faire une grande différence.

Après des années à jouer, j’ai encore commis une vraie erreur qui me coûte peut-être la victoire.  Comme quoi, chaque décision, chaque mouvement et chaque geste prend son sens à une table de poker. Et il faut savoir en permanence maitriser tous les tenants et les aboutissants de la main que l’on joue… Pas facile, mais réellement passionnant…



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
PPT:une finale en demi-teinte 
Bientôt la finale du PPT ! 
WSOP 2010 : un vrai cauchemar 
Enfin à Las Vegas pour les WSOP ! 
En avril, c'est ton bankroll qui file (mais en mai...) 
Encore en vadrouille... 
Enfin un pied-à-terre en Europe ! 
Neige à Vienne et pluie à Deauville 
Pourquoi j'adore Vegas - et bonne année ! - 
Une fin d'année sympathique 
La rentrée des classes 
49e au Main Event : des sentiments partagés 
Des championnats du monde qui commencent bien 
Début des WSOP 
Retour à la caméra 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter