Tuesday 29 May
Home > Articles > Destination poker > Namur

Namur


Destination poker
Par François Namur   
Vendredi, 20 Février 2009 13:04
 Partagez

 

Située au confluent de deux fleuves, la Meuse et la Sambre, la ville de Namur est devenue, en l’espace de quelques années, le port d’attache principal des joueurs belges. Mieux, le casino de Namur est devenu une vraie référence européenne, depuis l’introduction du cash game en 2007. On vient de loin pour y jouer, et la poker room est l'une des plus vastes, Benelux et France réunis, avec ses 22 tables et ses 1 500 joueurs par semaine !

 

"Démocratiser le poker"

namur_casino_1Le succès de Namur s’est probablement construit grâce au Championnat de Belgique. En novembre dernier, ce tournoi à 1 700 euros rassemblait 843 joueurs, éparpillés sur pas moins de quatre Days 1 ! Beaucoup de pros avaient fait le déplacement, de Michel Abécassis à Surinder Sunnar, en passant par Davidi Kitai ou encore Guillaume de la Gorce. C’est un Hollandais, Sijbrand Maal, qui triompha finalement, empochant 315 000 euros.

Les tournois sont l'une des priorités du casino de Namur. Il y en a, au minimum, un par jour. Impossible de passer à côté, donc. Concernant les buy-ins, il y en a pour tous les goûts. Du 20 euros freezout au 1 130 euros (on peut même trouver quelques freerolls, mais attention aux structures !). Le groupe Circus, propriétaire des lieux, affiche une vraie volonté d’ouverture : "Notre but est de réellement démocratiser le poker, nous voulons que tout le monde puisse jouer", explique Jean-Christophe Choffray, directeur poker du casino. Une démocratisation qui devrait encore s’accentuer puisque le casino envisage d’installer prochainement des tables électroniques permettant d’organiser des Sit’n’go à très faible droit d’entrée (5 ou 10 euros). On parle également de la possibilité d’y jouer des head’s up.

Satellites à gogo

Au delà des Sit’n’go, certains tournois offrent la possibilité de se qualifier pour de gros événements. Tout au long de l’année, on trouve ainsi de très nombreux satellites pour le Championnat de Belgique. Mieux, il est également possible de gagner des packages pour de gros tournois à Marrakech ou en Tunisie, mais aussi pour l'EPT PCA aux Bahamas et même pour les World Series of Poker ! En partant d’un 60 euros Rebuy/Add-on, on pourra, dès lors, peut-être s’envoler pour Vegas cet été. Un parcours suivi, notamment, par Diren Yildiz, régulier des tournois namurois. Son aventure au Main Event des WSOP 2008 s'est conclue par une belle 181e place, pour un gain de près de 40 000 $.

Le casino propose également, de temps en temps, des événements plus ponctuels, mais tout aussi alléchants. Début février, le Namur Winter Event offrait une structure lente, sur deux jours (10 000 jetons, niveaux d’une heure). En avril, ce seront les Namur Poker Classics qui monopoliseront l’attention : dix tournois, dont un Pot Limit Omaha, un Mixed Game et une épreuve Ladies Only. Avec, en point d’orgue, un Main Event sur deux jours, sur le même mode qu’en février. A noter aussi, le système de ranking, mensuel et annuel, qui donne droit à différents lots, dont, notamment, un sponsoring atteignant 10 000 euros. L’offre en matière de tournois est donc large et les responsables de la room se montrent très attentifs aux souhaits des joueurs, améliorant régulièrement le panel de buy-ins, de variantes, et de structures proposées.

"Une table de malades-mentaux"

Et le cash game dans tout ça ? Forcément, celui-ci profite de l’affluence provoquée par les tournois et tourne donc à plein régime. Chaque jour, au moins 12 tables sont dédiées au cash game. Ici, une variante règne sans partage… le NLH, bien sûr ! Tout commence en 2/2 € (caves de 50 à 200 euros), la plus basse des limites, pour ensuite monter en 5/5 € et 5/10 €. Mais la partie qui fait le plus parler d’elle et qui déchaîne les passions est assurément la 10/20 €. On vient de loin pour la jouer, sa renommée a déjà dépassé les frontières. "C’est une table de ‘malades mentaux’ !", raconte JC Choffray. "On y trouve des joueurs venus de partout, en plus des habitués. Ici, c’est le royaume des gambleurs, c’est LA table loose par excellence. Le jeu y est, en plus, très agressif". Et l'on se croirait presque dans un cercle, à cette table. Située un peu à l’écart du reste de la room, on s’y arrange souvent de façon autonome, à l’amiable, le floor n’intervenant que dans de très rares cas. La cave initiale est libre, à partir de 1 000 euros, il n’est donc pas rare que plusieurs dizaines de milliers d’euros se baladent sur le tapis/ Il arrive même qu’une 30/60 € soit montée, sur demande.

Pour ce qui est des plus basses limites, on voit de tout, du débutant complet qui mise ses premiers jetons, aux jeunes joueurs venus du Net, en passant par quelques pros ou semi pros, qui réussissent à vivre du poker. Globalement, les vendredis et samedis soirs sont à recommander, on y trouve beaucoup de mauvais joueurs, venant au casino comme ils iraient au cinéma.

En 2/2 €, attention, les relances standard sont rarement respectées, n’hésitez pas à muscler vos mises, quitte à passer pour un maniaque ! Les "familiales" étant légions, il semblerait que les connecteurs assortis fassent des ravages…

 

namur_casino_2


Projets d’agrandissement

En bref, on peut dire que Namur exerce un fort pouvoir d’attraction, pour tout joueur de poker, quels que soient sa limite ou son domaine de prédilection. Pour un joueur aguerri,  le succès devrait être au rendez-vous, sans trop de problèmes. "Le niveau en tournoi est assez bas, sincèrement", note Diren Yildiz. "Beaucoup de joueurs débutent, et, pour preuve, certains ne connaissent même pas les règles de base, les blinds, parler à son tour, etc. Mais cela dit, il y a quelques bons joueurs, tout à fait capables de réaliser de grosses ‘perfs’ dans des tournois internationaux".

Le succès du Casino de Namur ne devrait pas faiblir, Jean-Christophe Choffray le dit clairement : "Nous avons beaucoup projets et n'avons pas l’intention de nous reposer sur nos lauriers". Le prochain projet sera tout simplement d’installer encore plus de tables : une dizaine d’entre elles devraient donc venir s’ajouter aux 22 déjà présentes. Le client pourra donc trouver une table directement, dès son arrivée. Autre ambition du groupe Circus, abaisser l’âge d’entrée dans les casinos. Actuellement, il faut être âgé de 21 ans pour y accéder, l’exploitant vise donc les 18 ans, comme en France. Enfin, le casino de Namur travaille en ce moment avec Marcel Luske, le joueur Hollandais, afin d’appliquer le système de règles créé par "The Flying Dutchman", règles longtemps testées par le Bellagio.

A part le poker ?

Si vous venez uniquement pour le poker, le casino a bien fait les choses, puisque vous pourrez vous restaurer très facilement sur place, et pour des prix démocratiques. Ultime facilité : l’hôtel Beauregard***, situé dans le même bâtiment, qui propose un week-end "détente et plaisir de la table" pour 99 euros par personne. Vous pouvez aussi opter pour un hôtel en plein centre-ville, particulièrement si vous arrivez en train : le Grand hôtel de Flandre*** (à partir de 75 euros/pp la chambre double) ou l’hôtel Ibis Namur Centre*** (à partir de 69 euros/pp la chambre double). A conseiller tout particulièrement, Les Tanneurs****, qui, en plus de suites équipées de saunas, hammams et jacuzzis, dispose également d’un restaurant gastronomique et d’un restaurant-grill.

Parlons gastronomie, justement. Car à Namur, on mange bien. Il y en a pour tous les goûts et pour tous les budgets. Pour un bon rapport qualité/prix, rendez vous au "Passé Simple" (cuisine française), à "La Cava" (pour les amateurs de cuisine de la Botte), ou encore au "Myconos" (cuisine… grecque, évidemment). Gastronomes, vos destinations seront "Cuisinémoi" (une étoile au Michelin, et l’établissement se situe à quelques pas seulement du casino), "La Petite Fugue", "Chez Chen".

namur_ville

A Namur, on prend le temps de vivre. Vous êtes dans une ville de province, ne vous attendez pas à une vie nocturne débridée. Mais, en cherchant bien, on trouve des endroits sympas où passer la soirée, comme le "Friends", le "Caprice d’Ambiance" (ambiance intimiste étonnante) et le "Recto Verso", restaurant-bar lounge très trendy. Pour terminer la nuit, le "Flagrant Délire", situé un peu en dehors de la ville, sera idéal.

La journée, la capitale de la Wallonie est une ville où il fait bon vivre : shopping, balades dans le quartier historique piétonnier, etc. Sans oublier une visite incontournable : celle de la Citadelle Vauban, une des plus vieilles forteresse d’Europe, qui surplombe majestueusement la ville.
Pour terminer, pourquoi ne pas s’aventurer un peu plus loin vers le sud, en longeant la Meuse ? Les paysages y sont tout simplement magnifiques, au fil des falaises et des détours sinueux du fleuve. Et si les tables de Namur ne vous réussissent pas, vous pourrez très vite atterrir au Casino de Dinant, appartenant au groupe Partouche, et qui propose, lui aussi, cash game et tournois Sit’n’go.



Pour en savoir plus
  • Casino Namur
  • Office de tourisme de Namur
  • Site officiel de la ville de Namur


François Namur est journaliste en Belgique



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Comment partir à Las Vegas en VIP sans se ruiner ! 
Las Vegas : les bons plans  
On a testé pour vous : le Croatian Poker Series 
Jouer au poker à Paris 
On a testé pour vous : le tournoi mensuel du Mazagan au Maroc 
Saint Martin 
Riga 
Londres 
Montréal 
Paris 
Las Vegas - Les bons plans 
Malte 
Le poker en croisière 
Las Vegas - le Bellagio  
Marrakech 


Everest Poker


promo-image-284x250-teammypok-2013

extras