Sunday 22 April

Home > Articles > Dossier > Et Las Vegas devint Las Vegas... (seconde partie)
 

Et Las Vegas devint Las Vegas... (seconde partie)


Dossiers
Par David Poulenard et Jules pochy   
Vendredi, 14 Août 2009 11:39
 Partagez


En quelques années, l'obscur hameau désertique est devenu une ville réputée. On y vient de tous les Etats-Unis pour s'encanailler ou pour tenter d'y faire fortune. L'argent, l'alcool, les femmes faciles y coulent à flot, incitant des investisseurs avisés à mettre en place de faramineux complexes pour que les dollars soient dépensés chez eux. Retour sur une "lumineuse" et "féerique" croissance verticale !

 

neons_stardust
Les années 50 voient l'apparition des premiers néons, annonciateurs d'une ville brillant de mille feux, vivant aussi bien la nuit que le jour. Les Casinos -ici le Stardust - investissent simultanément dans des spectacles susceptibles d'attirer le consommateur.

 

girls_lido
Généralement les shows consistent à offrir le maximum de jolies filles avec le minimum de tissu. Le Lido du Stardust s'inspire du célèbre cabaret parisien pour divertir les clients entre deux sessions de jeux.

 

ratpack
D'autres types de spectacles attirent une foule d'admirateurs, le Rat Pack composé principalement de Franck Sinatra, Dean Martin et Sammy Davis Junior allait devenir légendaire, aussi bien par l'exceptionnelle qualité de leurs représentations que par les excès commis par ses membres. Durant une vingtaine d'années, la nuit de Las Vegas devait constituer le terrain de jeu du Rat Pack, continuellement à la recherche des plaisirs les plus extrêmes. En 1960, le groupe, en plus de représentations nocturnes au Copa, a participé au tournage culte de la première version d'Ocean's Eleven !

 

elephant_circus_circus
Heureusement d'autres types de shows débutaient à Vegas, destinés aussi bien aux grands qu'aux petits enfants, sous l'impulsion du mythique Circus...

 

jfk
Sin City devient une destination incontournable, attirant joueurs, noceurs, vacanciers, curieux et même des candidats à l'élection présidentielle des Etats-Unis ! Le sénateur John Fitzgerald Kennedy rencontrant Jack Entratter, le propriétaire du Sands. Il fallait bien financer les coûteuses campagnes électorales...

 

strip
La foule afflue à Vegas. Sin City devient une étape à la mode, il est de bon ton de faire savoir qu'on y a passé quelques jours. En tout bien tout honneur bien sur, car ce qui se passe à Vegas reste toujours à Vegas...

 

binion
Downtown Vegas et le Strip rentrent dans une concurrence effrénée pour tenter d'attirer et de retenir les flambeurs. Un cowboy nommé Benny Binion a créé à Fremont Street un casino qui deviendra légendaire pour tous les joueurs de poker : le Horseshoe !

 

cesar_palace_panorama
Mais le Strip réagit, un extraordinnaire et gigantesque complexe sort du désert en 1962. Un projet pharaonique, ou plus exactement un travail de Romain, qui aboutit au plus ambitieux et au plus incroyable des casinos : le Caesar's Palace (qui allait encore s'agrandir aux fils des ans).

 

plaza
Les années 70 voient des hotels-casinos de plus en plus grands sortir de terre. L'Union Plaza offrait alors un luxe indécent avec un nombre de chambres exceptionnel pour l'époque -1037- et plus de 7 000m² de salles de jeux. Pour remplir l'établissement, les frères Boyd et leurs associés font évidemment appel au Rat Pack. Succès immédiat !

 

wsop_1970
Parallèlement à toutes ses frivoles préoccupations, une activité beaucoup plus sérieuse prend son essor. Les WSOP apparaissent enfin en 1970 au Horseshoe, regroupant huit joueurs (!). Benny Binion surveille attentivement la partie, sous l'oeil avisé de Steve Wynn (le futur créateur du magnifique hotel éponyme).

 

 

Les années 60-70-80 furent la période la plus exubérante de Las Vegas. Aucunes limites n'entravaient la quête continuelle de plaisirs dans laquelle se lançaient les visiteurs. Les Stars du showbiz y cotoyaient mafieux, femmes légères, gros et petits joueurs, flics véreux, Américains moyens à la recherche de sensations fortes...
Cet age d'or allait progressivement disparaître avec l'arrivée d'investisseurs "respectables" qui, à grands coups de millions, de milliards, créèrent en quelques années le Las Vegas que nous connaissons aujourd'hui. Différent, gigantesque, avec ces hotels-casinos offrant plusieurs milliers de chambres et des salles de jeux s'étendant à perte de vue, mais peut-être trop aseptisé...

 

hacienda_fin
Symbole de cette inévitable mutation, la destruction festive, un premier janvier, de l'Hacienda en 1996, avec feux d'artifices et spectacle pyrotechnique, pour laisser place au Mandalay Bay.

 

Aujourd'hui Vegas est devenu le temple du jeu, des hotels-casinos démesurés s'élèvent dans le ciel, offrant luxe et thèmes à leur clientèle (Wynn, Caesar's Palace, MGM, Venitian, Paris, Luxor, etc), faisant de la ville un parc d'attractions pour adultes. Différent certes, moins excitant mais plus "fréquentable" et surement plus rentable.


Pour autant, ce qui se passe à Vegas reste encore à Vegas...

 

L'équipe de www.Madeinpoker.com tient à remercier une fois encore l'université du Nevada pour ses photos.



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Pourquoi joue-t-on au poker ? 
Vendredi noir : état des lieux, analyses et spéculations 
Jerry Yang, Russ Hamilton, Mansour Matloubi, Dave Colclough.. que sont-ils devenus ? 
Qu'est ce que ça change vraiment d'être sponsorisé ? 
La place des joueurs français dans la hiérarchie mondiale 
La rentabilité d'un joueur de poker en ligne  
L'économie et le poker 
Poker : le piège des drogues 
Poker et alimentation (I) : à la recherche du bon équilibre 
Les réseaux de poker
 
Poker en ligne : tout savoir sur le rake 
Et Las Vegas surgit du désert...(première partie) 
La triche en ligne (Partie 2) 
La triche en ligne (Partie 1) 
Le poker au cinéma 


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2