Wednesday 31 October
Home > Articles > Interviews > Alain Roy : il n'y a plus de banane flambée !

Alain Roy : il n'y a plus de banane flambée !


Interviews
Par David Poulenard   
Lundi, 14 Mai 2012 10:58
 Partagez

A Monaco, dans le cadre de l'EPT de Monaco, Alain Roy s'est prêté au jeu de l'interview, revenant sur sa victoire historique, son parcours, sa vision du poker actuel et son évolution.

Tu es sur le circuit depuis quelques années, mais on te connait finalement assez peu, peux-tu nous parler de toi ?

Je suis sur le circuit depuis quatre ans et ma victoire au PPT de Cannes en 2008, un des plus gros tournois du circuit. Ca a été une immense joie. Plus que l'argent cette victoire a été une consécration personnelle. D'ailleurs lorsque le tournoi s'est terminé et une fois les interviews achevées, tout le monde s'est retrouvé au Palm Beach pour faire la fête et moi j'ai eu le besoin de partir avec ma femme pour décompresser et apprécier pleinement cet instant. C'était très fort.

 

alainroyfinale
PPT 2008 : La victoire qui a lancé Alain Roy

 

Depuis cette victoire, tu as accumulé les résultats de qualité sans pour autant renouveller ce genre de performances, comment le vis-tu ?

Quand on a gagné une fois, on a espoir de rééditer ce genre de performances, même si le niveau est très très relevé et que c'est aujourd'hui très compliqué. Bien sur il y a des joueurs qui ont gagné la triple couronne, mais ils sont peu nombreux... Que ce soit au niveau international ou au haut niveau des joueurs français, le niveau s'est équilibré et l'on est forcément dépendant des cartes et de la réussite. Au cours des dernières années, j'ai réussi pas mal de perfs intéressantes mais sans jamais réediter ce genre de victoires, alors bien sur j'espère y arriver.

Avant de remporter le Partouche, tu étais plutôt un joueur de cash game, est-ce que le cash te manque ?

Oui et non. J'adore le cash et je pense que c'est plus facile de gagner de l'argent quand on est joueur de cash que de tournois. Donc l'idéal serait de mixer les deux, même si ce n'est pas tout à fait le même jeu. Par contre c'est difficile maintenant de se régaler en cash game. Jouer au texas aux moyennes limites c'est compliqué, beaucoup de joueurs jouent très tight et il faut se faire chier des heures et des heures ! Par contre j'adore l'Omaha en cash, alors dès que j'ai l'opportunité je préfère jouer à l'omaha.

 

alain_roy_samuel_chartier

 

L'essence du poker, en théorie, pour toi c'est plus le cash ou le tournoi ?

Je pense que l'avantage du tournoi c'est de démarrer avec le même nombre de jetons et donc de réduire l'importance du côté financier alors qu'en cash game la puissance de l'argent peut faire la différence à un moment donné.

A propos de tournois, quel grand tournoi aimerais-tu remporter ?

Sans surprise, le Main Event à Vegas parce qu'au niveau médiatique et argent c'est énorme. Et puis c'est le titre de champion du monde alors en terme de consécration c'est le top ! C'est comme les Jeux Olympiques ou les Championnats du Monde... Et il y a le bracelet !

 

alain_roy
Alain Roy aux WSOP


On oppose souvent les livetards et les joueurs issus d'Internet, pour toi y a t-il une vraie différence ?

En fait il s'agit surtout d'une différence de génération. Les livetards sont souvent des gens d'un certain âge qui ont de l'expérience du jeu, mais aussi de la vie et de ses contraintes (obligations, responsabilité familiale, etc) et tout ce que ça engendre. Tu peux plus faire le con comme à 20 ans et te dire je risque tout dans une partie ou un tournoi et si ca casse je recommencerai à grinder. A plus de 40 ans, avec une famille, tu ne peux plus te permettre ça et tu deviens plus réfléchi. Donc ton jeu n'est pas le même.

C'est deux styles différents. Techniquement ces jeunes sont très bons, mais je ne pense pas qu'ils soient meilleurs. Ils ont encore beaucoup de route à faire en terme d'expérience et de savoir-faire. Et y en a qui le savent et ce sont ceux qui progressent très vite alors que ceux qui croient tout savoir vont se casser la gueule...

 

alain_roy_itv..

 

Tu peux nous citer un livetard et un jeune qui t'impressionnent ?

Pas vraiment ; je le répète il y a de très bons joueurs dans chaque catégorie, mais là comme ça je vois personne qui m'impressionne vraiment.

Vraiment pas ?

Si en France, par ses résultats, y a quand même ElkY bien sur. Après y a de très bons livetards et de très bons jeunes du net. Ils sont nombreux c'est sur et je crois que chez eux ce qui va faire la différence c'est pas uniquement le talent mais la mentalité. Les plus intelligents d'entre eux s'en sortiront alors que d'autres, très bons, vont se casser la gueule. Depuis quatre ans sur le circuit j'ai vu disparaître des jeunes très doués au niveau du poker. L'expérience ça ne s'achète pas... et il faut écouter les vieux (éclats de rires) !

Le monde du poker connait de nombreux boulversements depuis un an ou deux, comment, avec ton expérience, vois-tu l'évolution des choses ?

L'évolution du poker j'en parle souvent. Je pense que le poker a connu son heure de gloire et que l'affluence dans les tournois est en baisse. Aujourd'hui c'est une passion qui coute très cher. Il n'y a pas que des gagnants, il y a beaucoup de perdants et donc de joueurs qui finissent par abandonner. Je pense que pour durer, il faut savoir gérer, ne pas jouer trop de tournois, peut-être essayer de gagner de l'argent en cash, disputer des satellites pour tenter de gagner un ticket...

 

roy_reveur

 

D'ailleurs, si on regarde au niveau des joueurs français qui ont gagné un bracelet aux WSOP, à part peut-être Elie Payan et bien sur l'exception ElKY, les autres c'est des mecs expérimentés qui sont en place depuis longtemps. Regarde Fabrice, ça a été un des premiers français à partir jouer à Las Vegas, c'est un précurseur du Holdem et regarde il a gagné le tournoi le plus dur du monde, c'est à dire le HORSE. Ou Tonin (Antonin Teisseire, NDLR), y a des gens qui disaient que c'était une banane flambée et il a gagné un magnifique bracelet.

Aujourd'hui y a plus de banane flambée. La plupart des gens savent jouer et si tout est réuni au bon moment tout le monde est capable de gagner !

 

 

 

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Interview fun et décalée avec Steven "Gloub" Moreau ! 
Rencontre avec Rémy Epinoux, le coach hypnotiseur des stars du poker 
François Tosques, qualifié Partypoker, nous raconte son premier Vegas ! 
Kara Scott : "On peut dire que j'ai eu beaucoup de chance dans ma vie..." 
Aubin Cazals, champion du monde à 21 ans : interview ! 
Lucille Cailly : "Avec ce million, je ne veux plus jamais me mettre de pression" 
EPT Campione : Fabrice Soulier nous parle de sa table finale 
Interview Jean Louis Cap : "Je ne joue pas pour gagner, mais pour progresser" 
Interview Ronan Monfort : "J'ai toujours pris le poker comme un vrai boulot" 
Darcourt vu par Darcourt : "Notre couple fonctionne parce qu'il y a les tournois" 
Alice Taglioni : passionnée de poker 
Ilan Boujenah : "Le Partouche, mon tournoi référence" 
Stéphane Bénadiba : joueur affectif 
Yann Migeon : un sacre attendu ! 
Pierre Canali : "J'aime me challenger, j'ai toujours aimé ça" 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5