» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


dimanche 02 août
Home > Articles > Interviews > Interview Psy - Claude Cohen
 

Interview Psy - Claude Cohen

Interviews
Par Claire Renaut   
Mardi, 04 Novembre 2008 03:00





Nombre de grands joueurs de poker semblent avoir des points communs autres que l’amour du jeu et de la gagne. Je voulais avec cette interview tenter de comprendre un peu mieux leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs faiblesses et leurs envies.
Et donc leur poser des questions (toujours les mêmes pour tous les joueurs) sur autre chose que des points de vue techniques ou des conseils de stratégies…

Aujourd’hui sur le grill…

CLAUDE COHEN


Difficile de ne pas être impressionné quand on parle avec Claude Cohen. L’homme, en plus d’en imposer par sa carrure, en a sous le capot. Il parle pendant des heures, décortique avec justesse ses interlocuteurs et analyse les situations avec perspicacité et calme. Pas étonnant qu’il soit un des plus grands joueurs français et un des seuls à avoir un bracelet en or chez lui. Je profite d’une de ses pauses cigare à l’extérieur du Rio pour échanger quelques mots avec lui.

claude_cohen_1.jpg

Calme et assurance, la "Claude Cohen's touch".


Trois mots pour parler de Vegas?
Un autre rêve.

L’endroit où tu te sens le plus chez toi?
Chez ma mère (ndlr : en banlieue parisienne).

La ville que tu préfères?
Paris. J’habite à 200 mètres de l’Aviation.

Ce qui te manque le plus quand tu es en voyage?
Mon fils de 10 ans.

Un vice dont tu aimerais te débarrasser?
Je n’ai aucun vice. Je fume beaucoup de cigares, mais je ne considère pas ça comme un vice...

De quoi es-tu le plus fier?
De mon fils, évidemment.

Le moins fier?
Ca, je ne peux pas te le dire...

Une bonne résolution que tu n’as jamais réussi à tenir?
De me mettre au régime. Il y a trois ans, j’avais réussi à perdre 50kg, que j’ai repris en partie… J’aimerais en perdre une vingtaine avant la fin de l’année.

À part le poker, tu ne pourrais pas vivre sans…?
A ton avis ? Quelle autre réponse que mon fils ?

Quelques adjectifs pour décrire ton jeu ? Et pour te décrire toi?
J’ai une très bonne lecture psychologique. Et c’est à mon avis ce qui fait la différence de niveaux entre les joueurs. Hellmuth, Negreanu et les autres, ils ont beau parler technique et stratégie, ce qu’ils ne disent pas c’est que tout se joue dans la manipulation et la lecture de celui en face. Ce n’est pas la part mathématique (qui doit compter entre 5 et 10% dans la prise de décision), ni la position ou autre calculs. Il faut s’avoir s’ajuster à la table, la décrypter de l’intérieur et comprendre le fonctionnement de chacun. Essayer de comprendre d’où ils viennent, pourquoi ils jouent de cette façon, quelles sont leurs motivations profondes.
En clair, mieux les comprendre pour mieux pouvoir leur faire mal. Mais il faut savoir aimer les gens suffisamment pour réussir à se glisser en eux. Et c’est ce que beaucoup de joueurs ne savent pas faire. Il faut aussi être dans un bon état d’esprit psychologique et physique pour bien jouer ; s’asseoir à une table en étant bien dans ses baskets. Et malheureusement, ce n’est pas mon cas en ce moment. Je subis un gros bad run depuis des mois. C’est très difficile.
Et ça engendre un cercle vicieux qui commence à atteindre ma lecture des autres et donc mon jeu.

claude_cohen_2.jpg

Au poker, les phases de chance ou de malchance suivent souvent nos états d'âmes...


Un endroit où tu n’es jamais allé et où tu rêves de te rendre?
Quand j’avais un peu plus le moral, j’avais beaucoup d’envies de voyages. Elles reviendront…

Sportif?
J’essaie de faire du cardio tous les jours. Depuis que je suis à Vegas, je suis allé au fitness center tous les jours ! A Paris, c’est pareil, j’ai ma carte de club de sport.

Ta plus longue session de poker on-line?
Quand je suis parti avec mon fils et ma mère en vacances l’an passé, j’ai du jouer 5 ou 6 heures d’affilée au maximum. Quand le soir venait et qu’ils étaient tous deux couchés, c’était un bon moyen de passer le temps.

Live?
Je me souviens d’une très belle partie à l’Aviation qui avait duré près de 70h…

La plus longue période sans jouer?
15 jours. J’étais en vacances en famille et ça ne m’a pas manqué une seconde. Ca fait même du bien de couper un peu.

Qui t’a appris à jouer? Quand?
J’ai appris tout seul et j’ai vraiment commencé le poker en 1995. Avant, je jouais surtout au tarot.

Et à qui tu as appris à jouer? Tu le fais encore?
Je suis très sollicité et j’ai longtemps généreusement distribué mes conseils à quiconque venait m’en demander. Mais depuis quelques temps, j’en donne moins souvent ; je ne vais pas non plus donner à tout le monde la possibilité de me battre, non ?

Tu joues avec tes potes?
Avec mes amis, il est hors de question de jouer de l’argent. Et je ne m’assois pas à une table où se trouverais quelqu’un à qui je ne veux pas prendre d’argent. J’ai quelques amis joueurs contre qui je ne jouerais jamais.

Qu’est ce que tes proches pensent du fait que tu sois joueur professionnel?
Mon fils est plutôt fier de son père. Et ma mère, bien sur qu’elle est inquiète, mais quelle mère ne l’est pas pour son enfant ? C’est juste une mère juive ; elle s’inquiète autant mais elle le montre plus.

Ton grand rêve poker?
Je n’ai pas beaucoup de rêves en ce moment, si ce n’est retrouver le moral (et le good run qui va avec).

Superstitieux?
Je ne suis pas superstitieux mais j’ai des reflexes. Dans ma manière toujours identique de ranger les jetons par exemple.

claude_cohen_3.jpg

Rien de tel qu'une main gagnante pour redonner le sourire...


Qu’est ce que tu fais de l’argent que tu gagnes au jeu ? Plutôt cigale ou fourmi?
En ce moment, je n’en gagne pas beaucoup… Sinon, j’ai une vie assez monotone ; m’occuper de ma famille, faire les devoirs à mon fils le soir, un resto de temps en temps. J’ai une vie de papa sans excès.

La chose la plus chère que tu aies acheté grâce au poker ?
J’aime gâter ma famille, c’est sûr. Mais pour moi, pas de caprices, je n’ai jamais rien acheté de démesuré. J’ai suffisamment d’argent pour vivre et faire vivre ceux que j’aime et c’est l’essentiel.

Si tu n’avais pas été joueur ?
J’ai été joueur professionnel de tarot mais j’ai arrêté car plus personne ne voulait jouer contre moi . En réalité, je suis assez feignant. Et je ne supporte pas d’avoir quelqu’un qui me dicte des ordres. Ca doit faire 35 ans que je n’ai pas eu de patrons ! Donc à part être joueur de poker pro…


Tu te vois où dans cinq ans? Vingt ans?
Je n’arrive pas à me projeter. Impossible. Je continuerais juste à faire tout mon possible pour rendre ma famille heureuse.

Une phrase pour finir?
Etre joueur, ou plus simplement être homme tout court, ça implique des phases plus difficiles que d’autres. Donc j’espère juste que je vais aller mieux bientôt, c’est tout...



vignette_clare_renaut.jpg


Claire Renaut  






Inscrivez-vous à la Newsletter : Recevez tous les bons plans de l'équipe de MadeInPoker ainsi que l'actualité du poker en France.

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Christophe Pinna 
Jeffrey Lisandro 
Almira Skripchenko 
Matthias Pohl 
Mike Matusow 
Chad Brown 
Jack Effel 
Vanessa Rousso 
Eric Larcheveque 
Interview Psy - Bruno Fitoussi 
Interview Psy - Luca Pagano 
Interview psy - Chris "Jesus" Ferguson 
Interview Psy - Thomas "Fougan" Fougeron 
Interview Psy - Amir Vahedi 
Interview Psy - Bertrand "ElkY" Grospellier 

 
prague
wsop2009_live
inscription_newsletter
annonce_debutant