Rejoignez la communauté www.MadeInPoker.com !
Enregistrez-vous pour participer au forum, réagir aux articles et recevoir gratuitement notre newsletter.




» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


jeudi 04 juin
Home > Articles > Interviews > Interview Psy - Patrick Bruel
 

Interview Psy - Patrick Bruel

Interviews
Par Claire Renaut   
Mercredi, 22 Octobre 2008 03:00





Nombre de grands joueurs de poker semblent avoir des points communs autres que l’amour du jeu et de la gagne. Je voulais avec cette interview tenter de comprendre un peu mieux leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs faiblesses et leurs envies.
Et donc leur poser des questions (toujours les mêmes pour tous les joueurs) sur autre chose que des points de vue techniques ou des conseils de stratégies…

Aujourd’hui sur le grill…

PATRICK BRUEL


Quand Bruel se promène dans les allées du Rio, c’est incognito et détendu. Ici, il n’est ni un acteur ultra sollicité ni un chanteur à succès ; il est juste un joueur avec le même but que les autres : gagner. Son dernier bracelet remonte à quelques années déjà et il découvre depuis quelques –trop- longs mois ce qu’est cette détestable période de noirceur bien connue des joueurs. Je crains un peu qu’il ne soit pas de bonne humeur ou qu’il n’ait pas le temps pour une interview mais c’est un homme charmant, souriant et relax qui m’accorde une heure autour d’un café. Le lendemain, sa double paire max au flop se fera avoir par une méchante quinte backdoor et signera pour lui la fin de ces WSOP...

patrickbruelmainevent.jpg

Patrick Bruel en plein Main Event des WSOP 2008.


Trois mots pour parler de Vegas?
Monde à part. Cette ville est comme un champignon au milieu du désert et qui commence à vivre la nuit. C’est aussi la seule ville où l’on accepte le kitch.

L’endroit où tu te sens le plus chez toi?
N’importe où, du moment que je suis avec mes enfants. Et à la campagne de préférence.

La ville que tu préfères?
New York.

Ce qui te manque le plus quand tu es en voyage?
Mes enfants, bien sur.

Un vice dont tu aimerais te débarrasser?
Je ne crois pas avoir de vices, je n’ai d’ailleurs pas un tempérament addictif. Question défauts, je dirais l’impatience. C’est très mauvais quand on joue de vouloir gagner beaucoup tout de suite.

Un vice que tu garderas le plus longtemps possible?
Je n’en ai pas que je veuille garder.

De quoi es-tu le plus fier?
Au risque de me répéter, mes gosses.

Le moins fier?
C’est trop perso. Mais en ce moment, je serais tenté d’évoquer mes mauvais résultats en tournois.

Une bonne résolution que tu n’as jamais réussi à tenir?
J’aimerais jouer moins de mains. Je suis parfois beaucoup trop large quand je joue. J’aime m’amuser à la table et ça peut me pousser à prendre de gros risques inutiles.

À part le poker, tu ne pourrais pas vivre sans…?
Tu devines ma réponse non ?

Quelques adjectifs pour décrire ton jeu ?
En cash, je joue serré et agressif. Avec une bonne lecture et 20% de maths. Mais en tournoi, j’ai du mal à resserrer mon jeu.

Et pour te décrire toi?
Enthousiaste. Et comme j’ai la chance d’avoir gardé une vraie capacité d’émerveillement, je ne m’ennuie jamais. Sinon, je suis épicurien, excessif et parfois soupe au lait. Je monte aussi vite que je descends.

Un endroit où tu n’es jamais allé et où tu rêves de te rendre?
Probablement l’Inde, pour le choc culturel. Il y a aussi de nombreux endroits paradisiaques dans lesquels je voudrais me rendre, les Maldives par exemple. Quelque chose me dit que j’irais bientôt de toute façon…

Sportif?
Beaucoup. Par obligation (cardio) et par plaisir (foot, ski et tennis). J’aime aussi jouer au ping-pong. J’ai d’ailleurs été champion de France Junior à 14 ans !

bruel_wsop.jpg

Bruel, grand habitué des WSOP.


Ta plus longue session de poker on-line? Live ?
On line, pas beaucoup , trois heures au max, parce que je n’avais rien de mieux à faire. En revanche, j’ai fait beaucoup de longues parties en live. La dernière en date c’était à Ibiza, dans une partie privée –que j’ai d’ailleurs gagnée-. On a commencé en début d’après-midi pour finir le lendemain matin.
Je ne reste dans une partie que quand je gagne. C’est d’ailleurs là une de mes forces puisque je sais me lever quand je perds.

La plus longue période sans jouer?
Je peux me passer de poker pendant deux ou trois mois. Je n’ai pas de problème avec ça puisque j’ai beaucoup d’autres passions. Au Cercle Haussmann, je jouais une très belle partie tous les lundis. Depuis le cercle a fermé et je n’ai pas couru dans tout Paris pour retrouver une partie équivalente. Je joue donc tout simplement moins. Sinon, je ne rate pas les grands rendez-vous poker internationaux. J’étais en tournage pendant l’EPT Monte Carlo cette année et j’en étais malade !

Qui t’a appris à jouer? Quand?
Probablement mes oncles, quand j’avais 8 ans, à la fin des repas. C’était poker ou échecs. J’ai continué à jouer jusqu’à la Fac, ce qui me permettait d’arrondir mes fins de mois. En 1994, j’ai débarqué à Vegas pour la première fois et j’ai été agréablement surpris de voir qu’il y avait des tables de poker partout ! Je jouais des petites parties et comme je n’étais jamais perdant, j’ai continué !

Et à qui tu as appris à jouer? Tu le fais encore?
Je donne souvent des conseils à des amis qui connaissent déjà les bases. Je suis assez fort pour conseiller un joueur que je vois jouer sur ses forces et ses faiblesses ; de nombreux amis ont ainsi vraiment améliorés leurs jeux (et donc leurs gains).

Tu joues avec tes potes?
Pour faire plaisir et dans une partie à 10 euros la cave –ou une bouteille de bon vin-, oui. Mais dès qu’il s’agit de jouer des montants plus chers, non. Pas avec les potes. En plus, ils ne sont pas fous, peu me le proposent !

Qu’est ce que tes proches pensent du fait que tu sois joueur professionnel?
Que je perds beaucoup de temps. Il faut savoir se structurer quand on joue et savoir ne pas y passer tout son temps. Car jouer, c’est autant de temps passé à ne pas lire, ne pas aller au théâtre, au cinéma ou passer du temps avec ses amis.

Ton grand rêve poker?
Faire un résultat bientôt. Evidemment, la table finale du Main, ce serait un rêve. Mais ayant gagné un bracelet, étant arrivé deux fois deuxième et ayant joué six finales dans les années passées, j’ai juste envie de gagner à nouveau en tournoi.

Superstitieux?
Oui, bêtement . Ca peut être un t-shirt ou une chemise que je remets, par exemple. Et puis je déteste ces journalistes preneurs de chip counts qui viennent derrière toi pour te demander comment ça va. A chaque fois que c’est le cas, je me prends un bad beat !

bruel_journaliste.jpg

Vu le coup qu'il vient de remporter, la présence de journalistes ne portent pas toujours malchance à Patrick...


Qu’est ce que tu fais de l’argent que tu gagnes au jeu ? Plutôt cigale ou fourmi?
L’argent que je gagne au jeu reste dans le jeu. Que ce soit pour les billets d’avion, les buy-in ou des restos, mes gains ne sortent pas de mon bankroll.

Tu es chanteur et acteur. Qu’est ce qui aurait pu prendre la place du poker si tu n’avais pas été joueur ?
Le tennis parce que j’y ai beaucoup joué. Ou peut-être le golf. Je veux m’y mettre mais j’ai eu peur d’y voir une nouvelle passion qui me prendrait le peu de temps qui me reste dans mon agenda chargé.

Tu te vois où dans cinq ans? Vingt ans?
Aucune idée, j’ai beaucoup de mal à me projeter. En tout cas, je ne vois aucune raison qui pourrait me faire arrêter le poker !

Une phrase pour finir?
Je n’ai jamais fait les choses en dilettante. Que ce soit le cinéma, la chanson ou le poker. Je pense qu’il faut toujours se donner les moyens de bien faire les choses.



vignette_clare_renaut.jpg


Claire Renaut  






Publicité : Jouez gratuitement au poker en ligne avec Chilipoker.com - Support 100% en français et sécurisé.

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Matthias Pohl 
Mike Matusow 
Chad Brown 
Jack Effel 
Vanessa Rousso 
Eric Larcheveque 
Interview Psy - Bruno Fitoussi 
Interview Psy - Luca Pagano 
Interview psy - Chris "Jesus" Ferguson 
Interview Psy - Thomas "Fougan" Fougeron 
Interview Psy - Amir Vahedi 
Interview Psy - Bertrand "ElkY" Grospellier 
Interview Psy - Claude Cohen 
Interview Psy - Andy Bloch 
Rencontre avec Maxime Masquelier 

 
wsop2009_live
annonce_debutant
livres_accroche