» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


mardi 11 mai
Home > Articles > Interviews > Interview Psy - Thomas "Fougan" Fougeron
 

Interview Psy - Thomas "Fougan" Fougeron

Interviews
Par Claire Renaut   
Mercredi, 10 Décembre 2008 01:00





Nombre de grands joueurs de poker semblent avoir des points communs autres que l’amour du jeu et de la gagne. Je voulais avec cette interview tenter de comprendre un peu mieux leurs personnalités, leurs modes de vie, leurs faiblesses et leurs envies.
Et donc leur poser des questions (toujours les mêmes pour tous les joueurs) sur autre chose que des points de vue techniques ou des conseils de stratégies…

Aujourd’hui sur le grill…

Thomas "Fougan" Fougeron


Quand Fougan entre dans une pièce, on le sait tout de suite. Bon vivant, grande gueule, jamais le dernier à rire ou dire ce qu’il pense ; pêche garantie avec ce joueur surnommé avec justesse « The Furious Frenchman » tant son énergie débordante est communicative.
Il réussit tout de même à rester assis une petite heure autour d’un verre pour parler de lui avec une sincérité rare chez les joueurs. Une chose est sure, s’il n’a pas la langue dans sa poche, ses pieds eux, sont bien sur terre...

fougan

Fougan, les pieds sur terre et l'oeil rivé sur ses adversaires...


Trois mots pour parler de Vegas?
Chaud, long (les queues de taxi ou de resto par exemple), bandant.

L’endroit où tu te sens le plus chez toi?
Chez moi, dans le Pas-de-Calais, face à la mer. Je suis né là-bas et j’y ai tous mes potes. Je suis un vrai ch’ti !

La ville que tu préfères?
Barcelone. Mais je ne pourrais pas m’y installer, mes potes me manqueraient de trop.

Ce qui te manque le plus quand tu es en voyage?
Ma femme. Et les animaux. (aucun lien entre les deux réponses  ). Ils sont où les chiens et les chats à Vegas ?

Un vice dont tu aimerais te débarrasser?
J’en ai plein ! Mais je dirais l’alcool.

Un vice que tu garderas le plus longtemps possible?
L’alcool ! (rires)

De quoi es-tu le plus fier?
De mes parents. De ma mère surtout. J’ai perdu mon père cette année et je la trouve très courageuse.

Le moins fier?
De mes années toxico quand j’avais 20 piges. J’ai tout pris, en grosse quantité, mais je m’en suis sorti. Et de m’en être sorti, par contre, je suis très fier.

Une bonne résolution que tu n’as jamais réussi à tenir?
Me lever tôt. Et m’occuper de la paperasse administrative. C’est plus fort que moi, il faut toujours que je repousse ça au lendemain…

Tu ne pourrais pas vivre sans…?
Retrouver mes potes au bistro pour boire un coup.

Quelques adjectifs pour décrire ton jeu ?
Passionné, impulsif et parfois idiot . Ma plus grande qualité est probablement d’être très insouciant et de jouer par plaisir. En revanche, je suis très entêté, j’ai parfois du mal à sortir des coups. Vous connaissez les fois où tout votre corps vous dit : « Ne paie pas, tu es battu » et où votre bouche sort « Payé » sans que vous sachiez pourquoi ?

fougan 2

Ce n'est pas pour rien que Thomas a hérité du petit nom de "furious french man"...


Et pour te décrire toi?
Les mêmes adjectifs. Je rajouterais aussi que je suis très diplomate. J’ai horreur des embrouilles et des situations conflictuelles.

Un endroit où tu n’es jamais allé et où tu rêves de te rendre?
Y en a plein ! J’espère aller en Amazonie en novembre, en partant du Pérou. Le parc naturel de Yellowstone me plairait bien aussi…

Sportif?
Jamais ! Je suis anti-sport. Sauf quand il s’agit de le mater à la télé ou de parier. Là, j’adore… Le problème, c’est que je me plante tout le temps. Pour l’Euro, j’avais parié sur tous les matches et j’en ai pas gagné un !

Ta plus longue session de poker on-line?
47 heures il y a 4 ans. J’y ai joué aussi gros que j’y ai gagné. Sinon, c’est en moyenne 10 ou 15 heures par semaine. Histoire de tuer le temps ou de gagner un peu d’argent.

Live?
Plus de 24h dans une belle partie à l’Aviation. J’en suis sorti gagnant –mais j’aurais été encore plus gagnant si j’avais arrêté au bout de 12h  -.

La plus longue période sans jouer?
De toute ma vie, je n’ai pas dû m’arrêter de jouer plus de 3 jours. Et encore. Avant le poker, je jouais beaucoup au tarot ou au rami.

Qui t’a appris à jouer? Quand ?
Je crois que c’est mon père qui m’a appris le poker fermé quand j’avais 6 ans. J’ai beaucoup joué quand j’étais étudiant en informatique. Pas tant pour arrondir mes fins de mois que par envie de jouer. En fait, j’ai remplacé une addiction par une autre puisque j’ai repris mes études (et le jeu) après avoir arrêté la came.

Et à qui tu as appris à jouer? Tu le fais encore ?
Je passe beaucoup de temps à m’occuper du forum poker de Lille. J’y donne de nombreux conseils, je parle de mon expérience de joueur et dès que je peux, j’essaie de répondre aux invitations des membres pour jouer chez l’un chez l’autre dans des petites parties. C’est généralement des caves à 5 euros et j’en profite pour donner des conseils à tous les joueurs autour de la table. Je me rends aussi deux ou trois fois par an au Brésil, dans l’école de Poker de Pascal (Perrault) pour y donner des cours.

Tu joues avec tes potes?
Je ne joue jamais de sommes importante avec mes amis. Surtout s’ils sont amateurs. Si je croise en revanche un pote du circuit, c’est autre chose… Mais j’adore les paris avec mes potes. Avec Pascal, on en a toujours quelques uns en cours. Dernièrement, on était au Brésil à côté d’une immense dune de sable de près de trente mètres de haut. Avec la possibilité de louer une luge pour la descendre. Evidemment, on a parié 100 euros sur celui qui arriverait en bas le plus vite. A mi parcours, Pascal s’est cassé la gueule et s’est jeté sur ma luge pour me faire tomber dans la foulée. Deux secondes plus tard, il bondissait bras en avant dans la pente pour atteindre quand même la ligne d’arrivée. Il a failli finir tétraplégique juste pour gagner son pari !

Qu’est ce que tes proches pensent du fait que tu sois joueur professionnel?
En général, ça les fait kiffer ; les voyages, les casinos, les hôtels… On ne m’a jamais dit « fait pas ça ». Même mes parents m’ont toujours encouragé. Et comme ma femme m’a connu alors que j’étais déjà joueur, ça n’a jamais été un problème. Le fait que je sois souvent en voyage non plus. Car comme j’ai arrêté de travailler, il peut m’arriver d’être trois semaines chez moi en non-stop.

Ton grand rêve poker?
Le Big Game. Sans hésiter.

fougan 3

Fougan c'est aussi beaucoup de rires garantis à la table...


Superstitieux ?
Je suis très cartésien, mais on ne sait jamais . Alors dans le doute, j’évite de passer sous une échelle ou de jouer une main si un mec busté vient de me taper sur l’épaule. Et c’est vrai que j’ai quelques fringues fétiches aussi. Et mes lunettes, que je ne mets jamais mais que je pose systématiquement à l’envers à côté de mes jetons.

Qu’est ce que tu fais de l’argent que tu gagnes au jeu ? Plutôt cigale ou fourmi?
Je le claque, impossible de mettre de côté. Je suis très épicurien, très hédoniste et absolument pas matérialiste. J’adore bien vivre, me payer des bonnes bouteilles, des restos trois étoiles, une belle soirée entre potes, bref, tout ce qui me fait plaisir dans l’instant. Je suis dans le consommable, pas l’accumulation de biens.

La chose la plus chère que tu aies acheté grâce au poker ?
Je ne joue pas pour l’argent mais j’ai besoin d’argent pour jouer. Je ne vais jamais dépenser une fortune pour une belle bagnole ou une belle montre. Au pire, ce sera un téléphone dernier cri.

Si tu n’avais pas été joueur ?
Peut-être businessman dans le foot… Pas sur que j’aurais été bon…

Tu te vois où dans cinq ans? Vingt ans?
Avec la même vie. Exactement la même. Peut-être avec des enfants, qui sait ?

Une phrase pour finir ?
La vie est un jeu, nous savons tous lequel…


vignette_clare_renaut.jpg


Claire Renaut  





Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Leo Margets : une last woman standing de choc 
Peter Eastgate : son bilan, 1 an et demi après son titre 
Interview psy : Barry Greenstein 
Jason Mercier : l'agressif génial 
Lacey Jones : la fausse Barbie 
Jack McClelland 
Thomas Kremser 
Joe Sebok 
Virginie Efira 
Antoine Saout 
Marc-André Grondin 
Vojislav Petrov 
Gaël Monfils 
Tristan Clémençon 
Jacques Zaicik 
unibet

poker&betting_show