Sunday 30 December
Home > Articles > Interviews > Interview Ronan Monfort : "J'ai toujours pris le poker comme un vrai boulot"

Interview Ronan Monfort : "J'ai toujours pris le poker comme un vrai boulot"


Interviews
Par Steven Liardeaux   
Lundi, 05 Mars 2012 16:16
 Partagez

Ronan, pour tous ces gens qui ne jouent pas sur Internet, qui ne lisent pas les coverages et qui vivent dans une grotte depuis quelques moins maintenant, peux-tu te présenter ?

Je m'appelle Ronan Monfort, alias "Roroflush", j'ai 27 ans. J'ai fait des études dans l'informatique et à l'époque j'avais déjà monté une association de poker dans mon école d'ingénieur c'est comme ça que j'ai connu un peu plus le poker. Ensuite, j'ai commencé comme simple joueur sur internet au temps du .com, principalement en tournoi. Puis j'ai débuté un travail de commercial dans l'informatique, mais ma passion a pris le dessus et j'ai accepté une offre de la part de Club Poker pour couvrir les EPT de Deauville et Monte Carlo, et c'est Partouche qui est venu me chercher pour devenir couvreur à temps complet chez eux pour la team Pro. J'ai ainsi fait un an de circuit EPT, WSOP, WPT à couvrir, et c'est comme ça que j'ai naturellement augmenté mon niveau de jeu en suivant tous ces pro, et ensuite je suis devenu joueur professionnel !

Comment en arrive-t-on à abandonner le métier que l'on fait, après toutes ces études etc., pour atterrir dans le milieu du poker ?

J'avais envie de faire un métier complètement différent des autres, je me suis toujours dit que je n'avais pas envie de faire des horaires de bureaux, ça c'est la première chose. Le second point c'est que je m'étais dit que j'aurais surement plus accès à une masse d'argent plus importante, que j'aurais pu avoir comparé à mon travail d'ingénieur, même si en tant qu'ingénieur tu es déjà bien payé…

Tu parles de cet argent gagné comme joueur ou couvreur ?

Non en fait couvreur c'était juste pour pouvoir voyager principalement, et suivre ma passion dans un deuxième temps. 

Comment expliques-tu avoir réussi cette transition aussi rapidement entre reporter poker et joueur gagnant régulier ?

Déjà j'étais joueur gagnant sur le .com à l'époque, parce que j'avais lu pas mal de bouquins, j'avais déjà regardé pas mal de vidéos, mais après le fait de pouvoir suivre les joueurs, leurs processus de réflexion pendant les pauses, les discussions stratégiques qu'il peut y avoir au dinner break, suivre des coups en voyant les mains des joueurs etc., moi je trouve que ça aide énormément et ça augmente naturellement ton niveau de jeu.

Pourtant, hormis Claire Renaut, personne n'a réussi à faire cette transition, pourquoi toi tu as réussi ?

Parce que je pense que je suis celui qui a décidé de s'investir le plus peut être à un moment donné. C'est dur à expliquer… J'ai pas forcément plus d'aptitudes que les autres couvreurs au niveau poker, c'est juste que déjà, je l'ai pris super sérieusement dès le début, comme un boulot, jamais en m'envoyant en l'air, jamais en me disant "bon, ça c'est un tournoi à 10€, tant pis, de toute façon j'ai mon métier de couvreur", non je les faisais sérieusement, et du coup au moment où j'ai gagné beaucoup au début du .fr, j'étais encore couvreur avec un salaire fixe, et je continuais quand même à jouer très correctement. Mon premier mois du .fr, en aout, j'ai gagné plus de 10 000€ dans le mois, et là je me suis dit "ah bon, en fait je gagne beaucoup beaucoup plus que ce que je gagnais en tant que couvreur, donc peut-être que cela pourrait être potentiellement viable pour la suite". Après on sait très bien qu'il y a des hauts et des bas et que je ne ferais pas tout le temps des mois à 10 000€.

ronan_monfort
Lors de l'EPT Deauville 2012, à la gauche de Toby Lewis


T'as un coach ? Tu t'es peut-être déja fait coacher ? Ou est-ce que tu discutes simplement beaucoup avec certains joueurs ?

Je discute beaucoup avec certains joueurs, avec dans un premier temps ceux avec qui je partage beaucoup mes voyages poker, donc Steven "Gloub94" Moreau, un peu Sébastien Sergent même s'il joue moins que nous, et beaucoup avec Ludovic "Dreamz" Heinry, C'est avec eux que j'échange le plus au jour le jour. Après, au coup par coup, ça m'arrive de discuter de hand history avec des joueurs professionnels plus aguerris en terme de tournois, enfin qui ont des résultats depuis plus longtemps, comme Clément Thumy, Hugo Lemaire, Tristan Clémençon et Davidi Kitaï. Ces quatre là font partie des gens avec qui j'ai joué dès mes débuts professionnels, et du coup ils ont réussi à avoir confiance en moi et ce sont également des gens qui ont fait que j'ai pu participer à certains tournois.
Je ne me suis donc jamais fait coacher, j'ai juste réfléchi en fin d'année dernière, à répondre à une annonce de Clément Thumy qui proposait des séances de coachings. C'était au moment où je gagnais beaucoup, donc j'ai abandonné l'idée faute de temps mais j'ai toujours à l'idée de faire quelques séances avec lui, pour voir certains aspects bien précis de mon jeu.

Est-ce que tu as un modèle de joueur dans ce milieu, français ou étranger, ou tout simplement quelqu'un qui t'inspire ?

La personne à qui je ressemble le plus dans mon jeu, c'est Nazim "nAAzim" Guillaud. Je me sens plus proche de lui dans mon style de jeu, c'est à dire plutôt "Tight/agressif", pas forcément beaucoup de spew, il est assez carré dans ses décisions, il joue bien et en même temps il a de très bons résultats, donc voila. Après en terme de modèle, j'aime beaucoup comment Tristan Clémençon gère sa carrière online et live, ça j'aime beaucoup. Après, côté étranger, non il n'y a personne qui m'inspire vraiment.

tristan_clemencon nazim_guillaud
Tristan "SuperRoger47" Clémençon et Nazim "nAAzim" Guillaud, deux exemples de Ronan Monfort


Tu es associé à MyPokerSquad et Aces Group. Qu'est-ce que ça t'apporte concrètement d'être stacké par des gens que tu ne connais pas et d'avoir un agent sous la main ? Tu ressens encore un besoin d'être entouré ?

En fait l'association avec Aces Group est intervenue au moment où j'étais déjà devenu joueur pro depuis quelques mois et j'avais quelques résultats live, et moi mon objectif à ce moment là, c'était début 2011, c'était d'accéder obligatoirement à un sponsor. C'était mon "seul objectif", parce que j'avais envie de faire des tournois à gros buy in sur le circuit live, des 3 000€ et plus, chose complètement impossible si je ne suis pas aidé par un sponsor. Ça n'a pas fonctionné car la priorité d'Aces Group n'était pas forcément de placer des joueurs, mais déjà de se placer dans le marché. Désormais ils sont installés, ils ont recruté Julien "Jooles" Gaignard (ndlr : encore un ancien couvreur) qui fait quand même 10 fois plus que ce qu'il y avait avant, donc ça c'est quand même très bien en terme de visibilité pour moi. Après, est-ce que je ressens le besoin d'être entouré ?... Maintenant plus spécialement parce que mon objectif n'est plus particulièrement d'être sponsorisé à tout prix vu que j'arrive à me créer moi même mes revenus comme il faut.
Et puis MyPokerSquad ça me permet d'être encore dans la communauté, c'est à dire à avoir tout un nombre de joueurs qui vont encore m'aider en tant que stackeur, pour pouvoir jouer des tournois que je pourrais encore me payer (tous les tournois à 2000€ et moins). Moi ça ne me change pas grand chose d'être stacké sur MPS ou par mes stackeurs privés. MPS c'est juste bien parce que je suis avec des gens que j'apprécie, des gens qui ont été cool avec moi sur un ou deux évènements qu'ils m'ont payé, dont le BPT Lille où j'avais gagné un concours sur leur site, donc voilà il s'agit plus de garder de bonnes relations avec des gens que j'apprécie, mais après à l'heure actuelle, ça ne m'apporte plus vraiment, et en terme de online, je n'ai plus besoin d'être stacké spécialement parce que j'ai ma bankroll qui va bien. Le stacking m'intéresse surtout pour le live... 


On voit de plus en plus de joueurs déménager à l'étranger pour vivre pleinement de leur métier sans subir la crainte du fisc. Tu y penses également ? Pourquoi tu ne pars pas ?

Moi je ne suis pas parti car l'an dernier mon projet était de trouver un sponsor, donc pour moi ce n'était pas du tout intéressant de partir à l'étranger à ce moment là, mon but était de faire plus de live en France, et donc de rester sur le sol Français (toujours cette question de la visibilité). Maintenant, mon objectif n'est plus le même, je pourrais partir. Pour cela il faudrait trouver des gens avec qui je pourrais monter une coloc', parce que prendre un appart à l'étranger tout seul, ce n'est pas spécialement ce que je recherche, mais le faire avec d'autres joueurs, ça m'intéresse. Là le truc c'est que je suis dans une relation privée avec quelqu'un, donc moi même je me dis que je n'ai pas encore envie de partir tout de suite car je suis bien avec cette personne. Et le deuxième aspect, c'est de tout mettre en place pour que cela se monte. En 2012, ça peut se faire… On verra. Et la destination qui me tente le plus évidemment, c'est Malte en priorité.

ronan_monfort
En 2011, Ronan réalisait l'un de ses rêves : disputer les WSOP !

15 lignes Hendon Mob, mais ton meilleur résultat n'est "que" cette 5e place lors d'un DSO Marrakech… à quand la grosse perf en live ? Qu'est-ce qu'il te manque pour franchir le palier décisif des demies-finales, toi qui run si bien sur internet ?

Je pense que c'est juste une histoire de "je run good sur les premières phases d'un tournoi, les débuts et milieu de tournois, et après je run moins bien sur des demies ou des finales". C'est plus dur mais c'est aussi un facteur aléatoire que je ne maitrise pas vraiment. Je ne pense pas avoir fait d'énormes erreurs sur les fins de tournois auxquelles j'ai pu participer depuis 18 mois. Au DSO Marrakech par exemple, je sors avec AA contre KK par exemple, c'est le genre de trucs où on ne peut pas faire grand chose.
Le run good online c'est plus facile à maitriser parce que déjà tu joues un nombre de tournois bien plus conséquent alors qu'en live tu en joues beaucoup moins, du coup c'est plus dur de multiplier les performances. Avant de run good sur internet, j'ai fait pendant 6 ou 8 mois que des demies finales. Donc en gros c'est un peu ce qui s'est passé en live, sur une échelle un peu moindre, mais bon c'est pareil.

Donc la roue va tourner ?

La roue va tourner, espérons. Disons que le live c'est bien pour gagner plus d'argent d'un coup, plus de notoriété, et puis même c'est un poker plus complet, notamment dans la relation avec les autres, c'est ce qui me botte le plus évidemment, mais bon après ça arrivera quand ça arrivera, je ne peux pas décider, on verra bien.

Quels sont tes objectifs pour cette belle dernière année 2012 qu'il nous reste à vivre ?

Je me suis fixé un objectif chiffré de bankroll à atteindre à la fin de l'année, donc ça c'est un truc perso que je vais garder. Après j'aimerais bien décrocher un ITM sur les WSOP parce qu'en 2011 je ne suis pas passé loin après avoir fait la bulle d'un 1500$. Mais sinon je n'ai pas plus d'objectif que cela… à part évidemment faire la table finale d'un gros tournoi, comme tout le monde en fait, mais c'est très dur !

Il me semble que tu es un gros fan de la nuit et des bonnes discothèques exotiques à chaque fois que tu pars sur un tournoi. Quelle est ZE place to be à sélectionner selon toi ?

Il y en a deux : Prague et Las Vegas ! Prague parce que le pouvoir d'achat est super intéressant pour nous occidentaux, la ville est superbe et les endroits pour sortir sont biens, les filles sont magnifiques, donc ça c'est génial. Après Vegas, tu vas faire les meilleurs soirées possibles là bas, même si on ne rencontre pas forcément les plus belles filles parce qu'il y a beaucoup de faux, mais l'endroit est féérique pour faire de vraies grosses soirées, dans de superbes boites.

Tu t'imagines redevenir "couvreur de poker" maintenant que t'es passé de l'autre côté de la barrière ?

Oui ! Ça ne me dérangerait pas spécialement. En revanche, je ne me vois pas revenir à un métier normal, je veux rester à tout prix dans le poker parce que c'est ma passion. Mais redevenir couvreur, oui pourquoi pas parce je resterai dans le milieu qui m'intéresse, et puis je l'ai déjà fait il n'y a pas si longtemps à Dublin pour un Winamax Poker Open et ça c'est très bien passé, j'ai trouvé beaucoup de plaisir à faire ça.

Alors tu te vois toujours dans le poker, mais où et comment dans 5 ou 10 ans ?

Euuuh je n'ai pas du tout idée de comment je me vois dans 5 ans ! Je ne pense pas à l'après poker. Je n'ai pas de projets à côté. Je ne réfléchis pas à cela : je suis quelqu'un qui vit la vie au jour le jour presque, je ne réfléchis pas à ce que je ferais dans un an par exemple, ce n'est peut-être pas très prudent de ma part, mais au pire j'ai toujours un diplôme en poche au cas où et puis je pourrais revenir à d'autres choses. J'ai pas mal de contacts dans le poker donc à priori je devrais toujours trouver quelque chose.
Si, mon seul projet serait d'avoir un appart ou une maison quelque part, grâce au poker : des biens et de l'argent de côté, ce serait bien.

harper_roro_exterieur
En compagnie d'un autre "couvreur", Kévin "Harper" Noblat, lors du DSO Marrakech en 2010


Comment s'est passé ta rencontre avec Jésus ? Il est sympa ?

Ahah ! Jésus va plutôt bien ! Mais bon, après il ne faut pas oublier que j'ai passé six mois dans un désert total, d'ailleurs c'est visible sur internet, si on regarde mes graphiques, mes courbes de résultats sur winamax ou pokerstars, c'est le néant total. Donc en gros je suis passé d'une phase pendant laquelle je n'ai pas fait la table finale d'une seul gros tournoi, jusqu'à ces six derniers mois où j'ai du faire 20 ou 30 TF et j'en ai gagné peut être une quinzaine !

Mais alors qu'as tu à dire à ces gens qui disent que tu as beaucoup de chance surtout dans tes tournois ?

Alors déjà tout ça c'est à cause de mes potes proches, soit les potes joueurs, soit les potes couvreurs, parce qu'en fait j'ai toujours eu des énormes coups de chances dans les tournois, même si je n'allais pas loin dans le tournoi, j'ai toujours eu des anecdotes de coups où je trouve un miracle sur un coup, comme le coup à Marrakech ou je split KK vs AA à cause d'un croupier qui fait une erreur… des choses comme ça ! Ça fait partie de la "légende" qui fait qu'on me traite de chanceux dans le poker, ça c'est clair.

Elle te gène cette "légende" ?

Huuum ouais un peu, enfin surtout si les remarques viennent d'autres joueurs. Parce que venant des couvreurs ça ne me dérange pas, vu qu'ils jouent pour le plaisir, et qu'il n'y a pas autant de tournois que moi, donc du coup c'est normal vu qu'on a l'impression que je ship tout le temps, mais en fait j'ai un gros volume donc c'est normal d'en gagner de temps en temps. Après, venant de certains joueurs, oui parce que c'est un peu rabaisser mon niveau de jeu. Parfois les gens ne le font pas exprès, ils le disent mais il ne faut pas tout le temps tout rapporter à la chance, même si sur une période courte donnée, je peux avoir beaucoup de chance et j'en ai beaucoup en ce moment.

Pour finir, y a-t-il une question que tu aurais plutôt préféré que je te pose ?...

"Est-ce qu'un jour si je gagne un WSOP, WPT ou EPT j'arrête le poker ?". Et bien la réponse est non. Ça ne m'arrêtera pas. Le premier truc que je ferais avec un gros gain, ce serait de m'acheter un appartement pour moi et aider mes parents parce qu'ils m'ont beaucoup aidé pendant la période de mes études, donc ce sera la priorité, mais sinon, non je ne m'arrêterai pas, je suis un peu comme tous les joueurs, je suis accro à ce jeu. Il n'y a pas une période de deux jours ou trois jours sans que je ne joue au poker, à part quand je suis en vacances
Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
L'interview décalée d'Estelle Denis 
Interview fun et décalée avec Steven "Gloub" Moreau ! 
Rencontre avec Rémy Epinoux, le coach hypnotiseur des stars du poker 
François Tosques, qualifié Partypoker, nous raconte son premier Vegas ! 
Kara Scott : "On peut dire que j'ai eu beaucoup de chance dans ma vie..." 
Aubin Cazals, champion du monde à 21 ans : interview ! 
Alain Roy : il n'y a plus de banane flambée ! 
Lucille Cailly : "Avec ce million, je ne veux plus jamais me mettre de pression" 
EPT Campione : Fabrice Soulier nous parle de sa table finale 
Interview Jean Louis Cap : "Je ne joue pas pour gagner, mais pour progresser" 
Darcourt vu par Darcourt : "Notre couple fonctionne parce qu'il y a les tournois" 
Alice Taglioni : passionnée de poker 
Ilan Boujenah : "Le Partouche, mon tournoi référence" 
Stéphane Bénadiba : joueur affectif 
Yann Migeon : un sacre attendu ! 



PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
913.346

2
Aubin
Cazals
648.193

3
Bruno
Lopes
584.403

4
Fabrice
Soulier
556.576

5
Phillippe
Ktorza
554.291

6
Roger
Hairabedian
531.619

7
David
Benyamine
528.491

8
Alain
Roy
467.549

9
Lucille
Cailly
423.553

10
Paul
Guichard
418.656



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2730.6

2
Roger
Hairabedian
2057.64

3
David
Benyamine
1918.81

4
Fabrice
Soulier
1794.2

5
Phillippe
Ktorza
1757.99

6
Bruno
Lopes
1578.09

7
Aubin
Cazals
1486.03

8
Tristan
Clemencon
1472.34

9
Alain
Roy
1472.2

10
Jean-Noel
Thorel
1369.38