vendredi 06 janvier

Home > Articles > Interviews > Jean-Jacques Mars : rencontre avec un dandy
 

Jean-Jacques Mars : rencontre avec un dandy


Interviews
Par David Poulenard   
Lundi, 03 Octobre 2011 11:30

Le cadre du Palm Beach est parfaitement adapté à une interview de Jean-Jacques Mars. Elégance de l'endroit, beauté de la méditerranée en toile de fond et le "Partouche" qui se dispute à côté. Un festival qui ne s'est pas déroulé idéalement pour lui puisqu'il a terminé bubble boy du tournoi (le Groupe Partouche lui a offert son ticket pour 2012 en lot de consolation) et qu'il vient de sauter sur deux horreurs dans le 500€ deepstack autour de la 40e place, après avoir été longtemps en excellente position (il récupérera 650€ pour cette performance). Malgré tout l'homme se révèle agréable, disponible et d'une sincérité totale. Entretien !

 

biechel_mars
La bulle lors du dernier Partouche, Rémy Biéchel et Jean-Jacques disparaîtront juste avant l'argent

 


Bonjour Jean-Jacques, pourrais-tu te présenter ?

J'ai 38 ans et je suis célibataire, je viens de Toulouse, issu d'un quartier populaire le Mirail. Avec un pote on a vendu des places pour la coupe du monde en 98 et gagné pas mal d'argent, ce qui m'a permis de lancer ma première affaire dans la mode (avec un crédit cetelem). Aujourd'hui j'ai trois boutiques dans le prêt à porter et c'est mon activité principale. En plus de ça je suis manager d'un club de foot qui évolue en CFA.

Concernant le poker, j'ai commencé à jouer en cash game il y a 5 ou 6 ans dans un Cercle qui existait à Toulouse, avant de débuter mes premiers tournois il y a 4 ans. En fait ce que je gagnais en cash game, je l'injectais en tournois et voilà.

 

jj_mars

 

Tu as le temps de jouer malgré tes activités professionnelles ?

Heureusement j'ai un associé, mais c'est vrai que c'est parfois compliqué. A l'origine le poker était un hobby qui s'est transformé en activité professionnelle et donc c'est pas toujours simple de gérer tout en même temps. Mais avoir d'autres activités professionnelles que le poker est pour moi essentiel car ça me permet d'avoir un équilibre social qui me paraît très important par rapport à certains jeunes joueurs qui ne vivent que du poker et vivent dans un microcosme fermé. Ca me permet aussi d'avoir une vie normale, qui ne tourne pas qu'autour du poker, même si j'adore ce jeu, et de retrouver des amis avec qui je parle pas que de 3-bets ou 4-bets. Des amis avec qui l'on parle de football et de plein d'autres choses en buvant des demis...

J'ai entendu dire que tu jouais de grosses parties en cash ?

Effectivement j'ai souvent joué des parties à 50-100€ les blindes à Marrakech il y a quatre-cinq ans, mais aujourd'hui je n'ai plus le courage. Je préfère jouer des limites plus raisonnables, des 1 000 ou 2 000€ avec des blinds à 5/10 ou 10/20. En dessous, je joue trop loose et des 20/40 il y en peu. Ou dans des parties privées sur Toulouse.

 

jjmars2

 

Parlons de ton élégance, de ton look, qui ont contribué à te faire connaître. Est-ce que c'est un positionnement marketing ou c'est réellement ton style ?

C'est réellement mon style, j'aime la mode, je travaille dedans, même si je suis pas un fashion victim, mais c'est aussi un positionnement marketing car il est vrai que lorsque je suis arrivé sur le circuit avec mon look, mes chemises mes costumes, mon cigare, j'ai été un peu le borgne au milieu des aveugles, dans un milieu où les joueurs ne s'habillent pas, ce qui est normal car on recherche d'abord un confort. Mais moi, je suis à l'aise avec mes grands cols et mes costumes cintrés. Il est indéniable que lorsque je suis arrivé avec mon look et mon cigare ça a attiré la presse, ça m'a apporté en terme de reconnaissance et lorsque je suis parvenu à avoir des bons résultats ça m'a peut-être aidé effectivement à avoir une notoriété plus importante que d'autres.

Justement si tu es sponsorisé aujourd'hui c'est en partie à cause de cette image alors que paradoxalement tu accumules les bons résultats. Comment tu vis ça ?

Déjà être reconnu c'est une bonne chose. Mais lorsque l'année dernière j'ai terminé 9e du classement LivePoker j'étais le seul non-sponsorisé et ça surprenait beaucoup de joueurs qu'aucune room ne me sollicite. Finalement ces résultats, cette reconnaissance, mon agent, m'ont permis d'avoir un sponsor. N'étant pas parisien et étant dans ma petite ville de Toulouse, même si je suis souvent sur le circuit, ça a aussi pu rendre les choses plus compliquées.

 

jjmars1

 

Le poker a connu de nombreux boulversements ces derniers mois, comment tu vois l'évolution des choses dans les prochains mois, les prochaines années ?

En effet il y a eu plusieurs scandales récemment, mais des scandales on en retrouve dans différents secteurs de la société. Et avec autant d'argent en jeu dans un milieu avec peu de contrôles et une absence de régulation c'était malheureusement inévitable.

La régulation, justement, a des points positifs, notamment un meilleure sécurité des joueurs, et elle a permis l'émergence de nouvelles rooms, ce dont j'ai bénéficié avec mon sponsor MyPok. Concernant le poker en live, je pense qu'aujoud'hui le poker nécessite une bankroll de plus en plus importantes avec de plus en plus de tournois et qu'être présent régulièrement sur le circuit va bientôt se limiter aux joueurs sponsorisés. Et même en termes de sponsor, je crois qu'on arrive à nos limites. Auparavant les rooms ne pouvaient pas communiquer autrement et nous les joueurs étions leur porte-drapeaux. Aujourd'hui elles ont d'autres vecteurs de communication, télés, médias généralistes et auront de moins en moins besoin de joueurs sponsorisés ou alors ce sera des "people", des gens connus même si ce ne sont pas de bons joueurs de poker. Le bon joueur de poker, lui, il faudra qu'il se débrouille tout seul !

 

jjmars3

 

Quels sont tes projets d'avenir, est-ce que tu comptes jouer indéfiniment au poker ?  

A la base je suis quelqu'un d'epicurien et tout ce que je vis je le vis à fond. Je vais au bout de mes passions, que ce soit dans le foot ou dans le business. En ce qui concerne le poker, tant que j'aurai du plaisir à table et dans l'environnement général ainsi que les moyens de jouer je continuerai. Le jour où le poker ne me passionnera plus, ça ne fait aucun doute que je passerai à autre chose.

Pour conclure, peux-tu nous révéler quelque chose te concernant que tu n'as jamais dévoilé ?

... Je suis champion d'Europe de bilboquet... (sourire énigmatique).

 



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Alice Taglioni : passionnée de poker 
Ilan Boujenah : "Le Partouche, mon tournoi référence" 
Stéphane Bénadiba : joueur affectif 
Yann Migeon : un sacre attendu ! 
Pierre Canali : "J'aime me challenger, j'ai toujours aimé ça" 
Jean Jacques Ichaï : analyse à chaud sur un demi-succès 
Philippe Ktorza : Si je gagne le Main Event, on fera une grosse fête !.. 
Rébecca Gérin : "J'ai pris du plaisir à jouer ces WSOP" 
Jean Philippe Rohr : "un bracelet WSOP, le nec plus ultra" 
Guillaume Darcourt : "J'ai pleine conscience de mon image à la table..." 
Jonathan Duhamel : "le poker reste une passion" 
Interview Ludovic Lacay / Antony Lellouche 
Arnaud Mattern : "Difficile de ne pas s'améliorer quand tu passes ton temps avec ElkY ou Isildur1" 
Bruno Launais : "Plus qu'un bracelet, je veux un titre EPT !" 
Guillaume Cescut : "Des sensations incroyables" 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 


PokerXtrem

Chilipoker DSO saison 2