» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


lundi 11 janvier
Home > Articles > Interviews > Joe Sebok
 

Joe Sebok

Interviews
Par Claire Renaut   
Jeudi, 07 Janvier 2010 06:32

Joe Sebok n'est pas un fils à papa. A force de travail, de talent et de bonne humeur, Joe s'est bâti en quelques années à peine un véritable nom. Fils adoptif de Barry Greenstein, Joe débarque sur le circuit en 2005 et a depuis remporté plus de 1,8 millions de dollars de gains en tournoi : vainqueur de nombreux tournois de NLHE en 2006 et 2007, finaliste de deux WPT dont le "Bay 101" en 2007 et 56e au Main Event cette année.
Mais comme cela ne lui suffisait pas, il crée il y a deux ans et demi "PokerRoad" avec des amis du circuit, dont Gavin Smith. Rapidement, ce site d'infos décalées avec sa propre radio devient un des médias poker les plus puissants aux USA. Ce qui lui ouvre les portes des shows TV, à l'instar de Poker2nite diffusé sur FSN et qu'il anime avec son ami de toujours, Scott Huff. 
Rencontre avec ce jeune joueur de 32 ans qui croque la vie à pleines dents et transforme en or tout ce qu'il touche.


Tu es une personne très appréciée dans le milieu du poker. Comment te décrirais-tu ?

C’est difficile de me décrire en quelques adjectifs mais je dirais que je suis avant tout quelqu’un de très sociable et sympa. Je fais partie de ces gens qui connaissent tout le monde dans le poker : joueurs, dealers, journalistes…  Trop de personnes peut-être mais j’aime les gens. C’est comme ça. De plus, je fais toujours beaucoup de choses en même temps. Jouer au poker, ce n’était pas assez. Faire une émission radio, c’était pas assez, faire un show TV c’était pas assez. Donc si je voulais me décrire, je dirais sociable, casse-cou et hyper-actif.

On dirait que tu t'ennuies très vite, non ?

C’est exactement ça. Il me faut toujours quelque chose de nouveau. Après avoir joué pendant 3 mois au poker, je voulais arrêter. Pareil avec la radio et la TV. En fait, j’attends toujours le prochain challenge qui va m’enthousiasmer. Je ne sais pas me reposer et ne rien faire. J’ai toujours un truc sur le feu.

Et le prochain justement, c'est quoi ?

J’espère que ce sera une sieste [rires] ! Sinon, je ne sais pas. Mais je sais que je ne peux jamais dire non à quelqu’un qui vient vers moi avec une bonne idée ou une nouvelle opportunité. Donc là, je n’ai aucune idée de ce que je vais bien pouvoir rajouter à mon emploi du temps dans les prochains mois. Mais ça se pourrait que ça n’ait aucun rapport avec le poker. En effet, j’ai l’impression d’en avoir fait le tour, entre Pokerroad, la TV et le reste. Donc ça pourrait être un retour à la musique, par exemple.

Tu es encore batteur dans un groupe ?

Je n’ai malheureusement plus le temps. Je jouais dans un groupe quand j’étais à San Francisco et on s’éclatait ! C’est ma première passion, la vraie, la seule qui ne m’ait jamais fait vibrer autant. Mais depuis que je suis dedans, le poker me prend vraiment tout mon temps.

Ca ne te manque pas trop le côté artistique depuis que tu travailles à 100% dans le poker ?

Si, beaucoup. Avant, je peignais, je faisais plein de choses qui me plaisaient en plus de jouer de la batterie ! Je compense en écoutant énormément de musique, par exemple Muse, que j’adore ou des groupes de rock américains moins connus de Los Angeles. Il faut bien remplir le vide parce que dans le poker, j’ai l’impression de ne plus rien faire d’artistique du tout. Même si on s’éclate avec le site ou les videos, ce n’est pas la même chose.

joe_sebok_bellagio
Une attitude à la table à l'image de son attitude en dehors : cool


Tu penses parfois à tout débrancher ?

J’y pense tout le temps et j’adorerais ça ! Allez faire du snowboard pendant deux mois, voyager et partir camper avec les potes. Mais je ne peux pas le faire car j’en suis au stade où je pose encore des briques. Rien n’est construit et ne peut continuer sa route sans moi. Il faut que je sois là. Si je m’en vais, ça ne tourne pas tout seul comme je le voudrais. Le problème, c’est que j’ai bien l’impression que ça ne sera jamais le cas !

Tu nous parles de ton nouveau show TV ?

Le show s’appelle Poker2nite et je le présente avec Scott Huff, qui travaille avec moi sur Pokerroad. On peut le voir en France sur internet uniquement, sur le site de UB, mon sponsor, youtube, ou si on me suit sur twitter ou mon facebook. On s’amuse bien et on apprend beaucoup en même temps : la télé, ça n’a rien à voir avec la radio. On n’en est pour le moment qu’à quatre épisodes. Le concept, c’est un peu Pokerroad à la télé : de l’info mais sans se prendre au sérieux. On accueille des invités sur le plateau chaque semaine et on offre aussi des reportages sur la vie privée des joueurs en dehors des tables, comme Phil Ivey ou Daniel qui jouent au golf par exemple. On n’est pas du tout sur le côté stratégie mais on offre l’essentiel des news, tout en s’amusant.

Avec tes amis, tu as créé le site Pokerroad qui depuis est devenu une vraie référence. Comment c’est de bosser en famille ?

C’est chouette de bosser avec ses potes, c’est sûr. Mais c’est dur d’être le patron car ce n’est pas marrant de parler d’argent ou de salaire avec eux. C’est difficilement compatible avec des notions d’amitié. Sinon, c’est juste génial de regarder deux ans et demi en arrière et de voir le chemin qu’on a parcouru ensemble. On a trouvé notre style, notre voix. On est leaders, on a des fans. C’est génial ! On s’éclate tous

Quel a été ton plus grand moment de fierté en tant que joueur ?

J’espère qu’ils sont pour l’avenir. J’ai l’impression d’être connu pour avoir "presque" réussi à faire des résultats, "presque" avoir été en finale, "presque" gagné etc… Mais il n’y a pas un résultat dont je sois vraiment fier. J’ai bien gagné quelques tournois à 5 000$ mais bon…
Au pire, je dirais que ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir terminé 56e au Main Event cette année sans avoir vu aucune carte, avoir été short stack des jours entiers et avoir résisté aussi longtemps. Ca a été une très belle lutte même si je n’ai pas été jusqu’en finale.

sebock_fabsoul
Fabrice Soulier et Joe, lors du 7e jour du Main Event cette année.
Et le stress, pourtant à son maximum, n'empêche pas de se marrer pendant les coups !

Comment décrirais-tu ton style de jeu ?

Quand j’ai débuté, j’étais incroyablement agressif, je ne faisais que foncer dans le tas tout le temps, sans réfléchir. Mais depuis que je me suis orienté plus vers les médias et le business, j’ai perdu ce côté agressif. Maintenant, je crois que je suis plus ce qu’on appelle "un joueur solide". Peut-être de trop d’ailleurs. Il faudrait que je retrouve une partie de mon agressivité d’avant. Mais c’est dur de jouer agressivement quand on n'est plus dans le jeu tout le temps et quand on fait moins de tournois. Il faut vraiment que je retrouve mon "killer instinct".

Comment ça se fait que tu ne joues pas le WPT à 15 000$ du Bellagio ?

[ndlr : l'interview a lieu au Bellagio pendant le WPT Five Diamonds de décembre] Ca me rend complètement dingue de ne pas le jouer et de regarder les autres le faire. Mais il faut malheureusement que je tourne l’émission demain, pendant le Day 2. Je suis dégouté. J’avais le choix de faire le Day 1, de tenter de monter des jetons et d’être absent lors du Day 2 mais c’est tout de même un risque de 15 000$ ! Ce n’est pas rien de nos jours ! 

Ton prochain tournoi ?

Ce sera très probablement le PCA aux Bahamas. Et après, je ne sais pas. Je ne crois pas que je vais aller faire l’Aussie Million. On verra. Au poker, c’est rare de faire un planning précis longtemps à l’avance.

Désolée mais je dois te poser une question par rapport à ton célèbre papa. Quels sont vos points communs et vos différences dans le jeu ?

Disons-le comme ça : lui, c’est le meilleur. Un point c’est tout. Au début, j’étais très agressif, lui aussi mais lui, il était agressif ciblé et intelligent. Moi, c’était juste bourrin sans finesse. Nos jeux sont encore très différents mais je crois que nous avons la patience en commun, nous savons attendre les bonnes cartes et le bon moment. Après, au niveau de la différence, L’ours n’a pas ce côté "kamikaze" et un peu dingue que je peux parfois avoir et qui vire parfois à l’erreur de jeu. Lui, il ne fait pas d’erreurs.

Lui arrive-t-il quand même d'admettre que parfois tu avais raison sur un coup dont vous discutez ?

[rires] Tu plaisantes ? Jamais ! Jamais de jamais, de chez jamais ! Jamais il ne me dira que j’ai bien fait de faire ça ou ça ! Pourtant, j’aimerais bien… Il me dit des trucs du style : "Joey, je ne comprends pas pourquoi tu as fait ça, ça n’a aucun sens !" "Mais tu as fait la même il y a deux jours, je t’ai vu !" "Non, mais moi, ce n’était pas pareil du tout !" Donc jamais il n’admettra que j’ai pu faire bien quelque chose que lui a mal fait. En même temps, ça fait partie de son charme. Il veut que je sois toujours le meilleur. Et je veux bien ça en échange d’avoir pour toujours accès à ses conseils au poker !

sebock_wsop
Joe sait aussi être concentré : quand il ne rigole plus, il agresse ses adversaires sans pitié.

Tu penses quoi des joueurs français ?

J’ai beaucoup joué avec Fabrice, qui est un pote à moi, et ce, depuis des années. On faisait tous les WPT ensemble et il fait partie des joueurs que je n’aime pas du tout avoir à ma table ! Il est très difficile à jouer, super tricky et il est impossible d’avoir une lecture de sa main !
De même, j’ai aussi joué avec ElkY. Il m’a d’ailleurs éliminé ici même au Bellagio à la 9e place lors du tournoi qu’il a gagné. Ca m’a couté un million de dollars ! C’est vraiment un joueur qui a l’intelligence du poker. Au début, on pensait tous que c’était un maniaque dingo mais, après l’avoir vu aux WSOP, force est de reconnaitre qu’il sait aussi adapter son jeu et changer de vitesse. Peu de joueurs savent le faire.
Sinon, j’ai aussi joué à la table de Ludovic Lacay assez brievement pendant les WSOP mais il m’a surpris. Alors que je m’attendais à ce qu’il soit ultra-actif et super-agressif, il était super zen. Il était pile à ma droite et je pensais qu’il allait relancer tous les coups et pas du tout. Il est beaucoup plus solide que ce que je pensais.

Et Antoine Saout ?

J'ai suivi toute la finale car avec Pokerroad, on l'a commentée en direct. Et je crois qu'il s’est fait voler le tournoi. Je ne suis pas le seul à penser qu’il méritait la victoire. C’est lui qui a joué le mieux. Et puis il a vraiment été malchanceux avec les QQ vs 22. S’il gagnait ce coup qu’il aurait du gagner, il remportait le tournoi ! En fait, j’ai beaucoup de respect pour les joueurs français contre qui j’ai déjà joué. Ils sont nombreux à être vraiment bons.

Raconte-nous comment se passe une de tes journées...

Je sors beaucoup trop, plus que je ne le devrais. Mais quand je n’ai pas fait la fête la veille et quand je ne joue pas de tournoi, je me lève vers 9h du matin. Je sais, ça surprends mais je n’ai pas le choix. J’ai souvent une conf' call pour le TV show que l’on tourne le mardi, ou Pokerroad. Pendant un heure ou deux. Puis je vais faire un peu de jogging puis je retourne au travail jusqu’à 7h ou 8h le soir. Je travaille de trop… En tout cas, mes journées sont rarement les mêmes.

sebok_def
Des journées qui sont rarement les mêmes mais des nuits souvent passées au Bellagio !


Comment ça se passe avec les filles ?

C’est vraiment difficile d’avoir une vie amoureuse quand on vit dans le poker. Vraiment très dur. On voyage tout le temps, il n’y a aucune sécurité d’argent. J’ai vécu une belle histoire avec Amanda Leatherman, qui présente le WPT, et ça a marché parce qu’elle est dans le milieu. Elle comprend le jeu, le style de vie qui y est associé. Il me semble impossible de vivre une belle histoire avec une fille qui ne connait rien au poker. Parce que passer ses journées à voyager pour gambler, ça peut vraiment repousser les filles !

Et les prop bets, t'en est où ?

[NDLR : lors des WSOP 2006, Joe et son pote Gavin Smith avaient pariés sur celui qui remporterait le plus de points Player of the Year. L'enjeu étant que le perdant viendrait jouer le Main Event chaque jour avec un costume différent. Joe, ayant perdu, fit donc son apparition lors du Day 1b déguisé en ourson -son surnom- qui porte une couche culotte. Bien qu'éliminé la première journée, il dû revenir les deux jours suivants avec un costume choisi par Gavin, dont Superman et Wonderwoman. La tradition est restée et Joe et ses potes ont participés à de nombreuses videos internet dans lesquelles ils font des paris stupides]

Cela fait vraiment longtemps que je n’en ai pas fait avec Gavin Smith ou Jeff Madsen. Je suis tellement occupé ! Mais je vous donne rendez-vous lors des WSOP 2010, parce que j’ai vraiment envie de faire un truc de fou de nouveau ! Des déguisement stupides, des défis débiles… Mais là, je crois que je suis en train de devenir ennuyeux [rires]. Je bosse de trop !

[EDIT : il semblerait qu'il ait changé d'avis... Pour voir son dernier pari stupide, cliquez ici]

Commentaires (2)
0
merci! merci!
Par joe sebok, janvier 08, 2010
don't speak french, but just wanted to say thank you to 'www.madeinpoker.com'! :)

-joe sebok
Claire Renaut
...
Par Claire Renaut, janvier 09, 2010
Too bad you don't speak French (maybe that would be a nice new challenge for you !) because it's a very nice interview you gave us !
And thank YOU for the chit-chat !

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Virginie Efira 
Antoine Saout 
Marc-André Grondin 
Vojislav Petrov 
Gaël Monfils 
Tristan Clémençon 
Jacques Zaicik 
Christophe Pinna 
Jeffrey Lisandro 
Almira Skripchenko 
Matthias Pohl 
Mike Matusow 
Chad Brown 
Jack Effel 
Vanessa Rousso 

 
ept_pca
livres_accroche
annonce_debutant