lundi 22 novembre

Home > Articles > Interviews > Vojislav Petrov
 

Vojislav Petrov

Interviews
Par David Poulenard   
Mardi, 22 Septembre 2009 14:19

C'est le lendemain de sa cruelle élimination à la bulle de l'Unibet Open de Prague et après une soirée tardive et arrosée que la rencontre a eu lieu, sans pour autant que "Voj" perde de sa repartie.


MadeInPoker : Peux-tu nous parler de ton parcours assez original ?

Vojislav Petrov : Je suis né en ex-Yougoslavie en 1980 et je suis arrivé en France en 1988, ne parlant pas un mot de français j'ai du m'adapter. J'ai ensuite fait des études de mathématiques, de physique et d'informatique, avant de me devenir prof de maths dans les quartiers nord de Marseille pendant cinq ans.
A l'origine je jouais aux échecs avant de découvrir le bridge et d'arrêter totalement les échecs qui étaient pourtant ma vie. Ensuite j'ai arrêté le bridge pour le poker en 2005 et depuis je ne fais plus que ça.

Comment as-tu débuté, Internet ou Live ?

Principalement sur le net, en live les parties étaient trop chères et la majorité des joueurs expérimentés. Fallait poser 500 euros sur la table, tu le fais une fois ou deux mais les mecs savent jouer, ça fait peur quand t'es pas habitué à ça. Tu te fais raser, tu comprends pas pourquoi. En plus à Marseille tu sais pas forcément avec qui tu joues...
Alors je suis resté sur le net, avec mes sit n go à 1$ puis 2 puis 3. J'ai commencé à gagner un peu jusqu'au jour où j'ai posé 100$ sur une table de Pot Limit Omaha en dépit de toute règle de gestion de bankroll puisque j'avais à peine 200$. Je savais qu'il fallait théoriquement 20 grosses blinds, mais bon... Ca s'est si bien passé que depuis j'ai pratiquement arrêté de jouer au No Limit Holdem.

 

_mg_0266



Justement, tu joues principalement à quoi aujourd'hui ?

Je joue à tout... j'aime beaucoup le Omaha et je joue aussi beaucoup aux Mixed Games. Comme je suis solide partout et exceptionnel nulle part ça me convient parfaitement...
Je suis en train de me remettre au No Limit Holdem, car les principaux tournois se disputent dans cette variante donc t'es bien obligé d'y revenir...

On s'est croisé aux WSOP à Las Vegas, à quels tournois avais-tu participé ?

J'ai disputé les deux petits HORSE (NDLR : à 1 500 et 3 000$), le 1 500$ Stud Hi-Lo et surtout le 2 500$ Mixed Games dans lequel j'ai terminé 30e mais en sortant sur un coup horrible en No Limit Holdem. En fait je perds les as contre les rois et les dames, bon moi j'étais short et les deux autres super deep, genre 150 big blinds deep et pour l'anecdote les dames snap-call un New York Back Raise à tapis et l'emportent. C'était Jerrod Ankenman qui a fini par gagner le bracelet.

Et les Unibet Open, tu les as tous joués ?

Le premier c'était à Budapest, juste après le début de notre collaboration avec Unibet, et depuis je les ai tous fait. La seule fois où je suis parvenu à rentrer dans l'argent c'était à Budapest pour le premier... Un super souvenir quoi !

_mg_0217Comment s'est passé votre rencontre avec Unibet et ensuite votre partenariat ?

Eh bien j'ai toujours écrit des trucs, orientés stratégie. J'ai du écrire mon premier article sur le Omaha au bout de trois mois de jeu et Unibet était intéressé par quelqu'un qui puisse écrire dans le cadre du concept poker-coach. On a donc commencé notre collaboration comme ça et ensuite en parlant on est parvenu à un partenariat.

Sans dévoiler au monde entier des secrets qui permettraient de te jouer facilement, peux-tu nous parler de ton style de jeu ?

En fait... je suis en train de me rediriger vers un style plus tight-agressif, car avant j'étais limite maniaque. Quand je jouais en No Limit Holdem, à la 2/4$ en Six-Handed, je jouais 30% des mains et j'en relançais à peu près 27%. C'est un peu de la folie furieuse... Mais c'était mon style ! En six-max, un bon joueur agressif relance environ 22% des mains, là c'était excessif ! C'est parce que je venais du Limit où tu joues plus de mains.

Où as-tu les meilleurs résultats actuellement ?

Online ? C'est sûrement dans les tournois de Omaha et de HORSE. Dans le 109$ HORSE quotidien que je joue, on est une quarantaine régulièrement et si je fais autant de tables finales que les autres, lorsque j'arrive en finale je parviens à gagner une fois sur deux. Et comme il y a 50% pour le premier c'est devenu mon gagne-pain...

_mg_0273Tu envisages de devenir de plus en plus un joueur de tournoi, on devrait donc logiquement te retrouver fréquemment sur le circuit ?

Oui je pense. Mais faut que je m'améliore en No Limit Holdem pour pouvoir raisonnablement envisager de jouer les EPT et WPT. Pour l'instant mes rendez-vous c'était les World Series parce que très peu de tournois de variantes existent en Europe. Il y a les WSOP-Europe et Amsterdam pour le Omaha et c'est tout. J'aimerai qu'il y ait plus de Omaha !

As-tu constaté une amélioration du niveau depuis un an ?

Humm (longue réflexion), non pas vraiment. Cette année encore à Vegas pour les WSOP il y avait de très bons joueurs et plein qui faisaient n'importe quoi. Après c'est sur qu'il y a de plus en plus de jeunes joueurs venus du Net qui débarquent et qui sont monstrueux. D'un autre côté, je n'ai pas encore joué d'EPT et je sais que certains, notamment Monaco, sont très relevés. Mais pour les jouer il faut que je m'améliore encore, parce qu'il ne suffit pas de jouer mieux que 80% du field ; ce qui rapporte de l'argent c'est de faire une place dans les trois premiers et pour ça il faut jouer mieux que 99% des gars. Alors quand tu estimes ne pas avoir encore atteint ce niveau, ça n'a pas vraiment de sens de te lancer sur le circuit, donc je bosse encore et encore mon No Limit.

Tes projets pour l'année à venir ?

Tournois, tournois, tournois. Les Unibet Open bien sur et je vais essayer de faire quelques EPT en 2010, mais surtout faire de bons WSOP ! C'est mon rendez-vous et cette année, je les ai un peu ratés. Je n'en ai pas joué beaucoup, j'ai fait une belle place... mais... mais il faut gagner !

 



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Pascal Perrault : "Je reviens à Vienne pour gagner 
Marc Inizan : "Gagner un gros tournoi avant fin 2012" 
Jean-Paul Pasqualini un an après sa victoire à Cannes 
Benjamin Pollak : "Fier d'être un joueur BarrièrePoker" 
Mais qui est donc Vanessa Hellebuyck, notre championne du monde des Ladies ? 
Leo Margets : une last woman standing de choc 
Peter Eastgate : son bilan, 1 an et demi après son titre 
Interview psy : Barry Greenstein 
Jason Mercier : l'agressif génial 
Lacey Jones : la fausse Barbie 
Jack McClelland 
Thomas Kremser 
Joe Sebok 
Virginie Efira 
Antoine Saout