» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


lundi 03 mai
Home > News > Juridique > Etats-Unis : les partisans de la libéralisation du poker en ligne mettent la pression
 

Etats-Unis : les partisans de la libéralisation du poker en ligne mettent la pression

Juridique
Par Cyril Fievet   
Jeudi, 12 Novembre 2009 14:26

 

La fameuse loi UIGEA, qui interdit les transactions financières entre sites de jeu et établissements bancaires, entrera officiellement en vigueur le 1er décembre aux Etats-Unis. Associations, joueurs et élus en profitent pour multiplier les actions et les déclarations.

La Poker Players Alliance (PPA), très active pour contrer une loi qui rend théoriquement impossible la pratique du poker en ligne depuis le sol états-unien, a lancé aujourd'hui un nouveau site. Baptisé "Tweet for poker", l'opération vise à inciter les joueurs à adresser à leurs élus - réprésentants du Congrès et sénateurs - des messages via Twitter. Les messages sont tous identiques et limités à la formule "Protégez mon droit de jouer au poker en ligne". Une carte interactive affiche les tweets envoyés en temps réel.

ppa_tweet

 

La PPA a également mis à jour un autre de ses sites, le "Congressional Ratings Site", qui attribue une note à chacun des réprésentants des deux chambres, en fonction de leur support - ou de leur opposition - à la cause des joueurs de poker en ligne.

Dans ce débat très politisé, les élus ont également multiplié les déclarations ces derniers jours. En octobre, 19 représentants du Congrès avaient adressé une lettre au président de la Réserve fédérale et au Secretaire du Trésor. Le groupe, emmené par le réprésentant Barney Frank, auteur d'un projet de loi visant à libéraliser le jeu en ligne, demandait que la mise en application de l'UIGEA soit repoussé d'un an.

La semaine dernière, deux autres élus, le sénateur Jon Kyl et le représentant Spencer Bachus, adressaient aux mêmes destinataires une missive opposée, estimant "qu'aucune raison ne justifie un délai supplémentaire dans la mise en application de la loi".

Il y a trois jours, le représentant Jared Polis, dans une chronique publiée sur Roll Call, l'un des plus anciens journaux suivant l'actualité du Congrès états-unien, critiquait vertement la politique de prohibition actuellement menée. "L'interdiction des jeux d'argent en ligne a échoué, il faut y mettre un terme", commence l'élu, avant d'arguer que "les américains, malgré la prohibition, continuent à jouer pour 100 milliards de $ par an, sur des sites d'opérateurs basés hors des Etats-Unis". Apportant son support au projet de loi de Barney Frank, Polis conclut : "Il est temps d'admettre que cette prohibition bêtement conçue a échoué, échoue et continuera à échouer car elle ignore totalement la réalité d'Internet".

Enfin, le tout nouveau champion du monde de poker, Joe Cada, vient d'apporter sa contribution au débat et, on l'imagine, son soutien aux joueurs de poker. Dans un entretien accordé à Time au lendemain de sa victoire, le jeune champion a ainsi déclaré que "Le poker n'est pas du gambling. C'est un hobby, une activité, un jeu. Il ne s'agit pas de chance, il s'agit de logique, de prise de décision, de mathématiques. Nous devrions tous pouvoir jouer sur Internet si nous le voulons et je pense que rendre cela illégal va à l'encontre de nos droits".

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
BetClic interdit de Ligue 1, l'OL s'inquiète 
L'accès au réseau Cake Poker interdit aux résidents français 
Full Tilt dans le collimateur de la justice américaine 
La loi sur l'ouverture et la concurrence des jeux en ligne votée hier 
La loi sur l'ouverture et la concurrence des jeux en ligne devrait être votée aujourd'hui 
Un nouveau braquage survient au Casino Pharaon de Lyon 
Le litige entre les WSOP et Everest s'aggrave 
Avec près de 200 amendements déposés, l'opposition veut faire barrage à la loi sur les jeux 
Italie : le cash game online bientôt autorisé 
L'ARJEL présente le pré-cahier des charges que devront respecter les opérateurs français 
Etats-Unis : un projet pour autoriser le jeu en ligne dans l'Iowa 
Ouverture du marché des jeux d'argent : le Sénat donne son feu vert 
Loi sur les jeux d'argent : 177 amendements et deux motions au Sénat 
La Norvège bloque les transactions financières vers les sites de jeu 
Michel Barnier entend clarifier la situation des jeux d'argent en Europe 
unibet

poker&betting_show