jeudi 19 mai

Home > Articles > Opinions > Du pain, des jeux... et de l'argent : l'ère du moneytainment
 

Du pain, des jeux... et de l'argent : l'ère du moneytainment


Opinions
Par Cyril Fievet   
Mercredi, 30 Septembre 2009 14:21

 

En quelques décennies, nous sommes passés d'une société érigeant le travail en vertu à un modèle multipliant à outrance les possibilités d'utilisation du temps libre, au point que divertissement et loisirs y sont presque prédominants. En un peu plus d'un demi-siècle, le "Travail, Famille, Patrie" de sinistre mémoire a été remplacé par un inattendu "Télévision, Facebook, Parties".

Une nouvelle étape de cette évolution est à mon avis en cours avec l'émergence des jeux d'argent sur Internet. La popularité croissante du poker, des paris sportifs et autres casinos en ligne ne représente plus simplement une nouvelle voie d'occupation du temps libre, mais s'accompagne d'une réelle recherche de profit.

On ne joue pas (ou plus) par simple amusement ou goût du risque, mais bien pour arrondir ses fins de mois. On ne s'intéresse plus aux compétitions sportives pour le seul attrait du sport, mais aussi pour en tirer un profit financier.

On voit ainsi des cadres trentenaires pratiquer avec assiduité, en rentrant du travail, le poker sur Internet. Non par rêve de faire un jour partie de l'élite du poker mondial, mais seulement pour générer un complément - forcément appréciable en ces temps de crise - à leur salaire. On surprend des retraités parvenus en tables finales de grands tournois, comme c'est le cas aux World Series of Poker cette année, ou lors du Partouche Poker Tour à Cannes. On constate que certains internautes parient sur des matches lointains, non par intérêt mais simplement parce que "la cote est bonne". Et puis, bien sûr, on voit, par dizaine de milliers, des adolescents consacrer tout ou partie de leur temps libre au jeu en ligne, rêvant de gloire et de fortune et y voyant même  une forme de travail, surprenant parfois leur entourage par un afflux "d'argent facile".

Entendons-nous bien. je ne suis pas en train de dire qu'il est facile de devenir riche en jouant de l'argent sur Internet - et encore moins qu'il est souhaitable de s'y essayer.

Mais il est un fait que ces évolutions récentes sont en train de transformer la notion même de loisir. On s'amuse, mais on le fait désormais davantage dans l'espoir de gagner de l'argent que pour se changer les idées. On joint l'utile à l'agréable ou, si l'on veut, l'excitant au rémunérateur.

Cette évolution est d'ailleurs finalement assez logique ou, au moins, s'inscrit dans la continuité de ce qu'on observe depuis plusieurs décennies.

En 1962, le sociologue Joffre Dumazedier publiait un ouvrage annonciateur, intitulé Vers une civilisation du loisir ?. Prédisant la réduction du temps de travail et la transformation des mentalités au profit d'une meilleure utilisation du temps libre, l'auteur expliquait que "le loisir n'est pas un produit secondaire mais central de la société actuelle". Quelques années plus tard, mai 68 apportait son cortège de revendications, marquant une rupture et soulignant combien étudiants et ouvriers étaient désormais "allergiques au travail". L'avènement de la télévision, la démocratisation de l'informatique personnelle, l'explosion des jeux vidéo et l'arrivée d'Internet, auxquels s'est ajoutée la prolifération des offres de voyage à bas prix, ont fait le reste.

Ce qui me paraît nouveau aujourd'hui n'est donc pas l'importance du divertissement en tant que tel, ni même les différentes manières de consommer son temps libre, mais bien la finalité de ces loisirs.

Le néologisme "moneytainment" (contraction de money, argent, et entertainement, divertissement) a parfois été employé - notamment par Unibet, acteur important du jeu d'argent en ligne - pour désigner ce changement. Le terme est évocateur car, de façon inédite, c'est désormais l'argent - en tant que moteur - qui est au centre du divertissement.

Certains, comprenant mal la profondeur du phénomène, crieront à l'addiction. D'autres s'inquiéteront du caractère "immoral" de l'irruption de l'argent - et d'appât du gain - dans le concept de loisir. D'autres encore, sans doute, fustigeront l'apparition de cette nouvelle forme de capitalisme, unipersonnel et peu générateur de valeur globale.

Il est vrai qu'il est difficile de prédire aujourd'hui les conséquences profondes de cette évolution. Tout au plus peut-on en suggérer deux. D'abord l'apparition de géants industriels, historiquement liés aux divertissements d'antan (au premier rangs desquels la télévision) et renforcés par leur association avec des casinotiers, des spécialistes du jeu en ligne, ou des experts du monde du spectacle. Ensuite, on peut craindre un désintérêt pour le travail - ou pour une forme de divertissement sans espérance de gain financier - de la part d'une partie de la jeune génération, habituée dès son plus jeune âge à ne pas dissocier loisir et rentabilité. Le modèle proposé - ou le rêve vendu - à nos chères têtes blondes n'est plus un "Deviens célébre !", véhiculé pendant 10 ans par d'innombrables émissions de TV réalité, mais un plus prosaîque "Deviens riche !", désormais suggéré par tous les acteurs de cette nouvelle industrie du jeu en ligne.

Quoi qu'il en soit, il me semble certain qu'on est loin du simple effet de mode, et que cette évolution s'apparente réellement à une mutation. Qu'on le veuille ou non, le moneytainment est là pour durer.

 

Les vues exprimées dans la rubrique Opinions n'engagent que leurs auteurs



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
La guerre des rooms 
Le Poker est-il un art de vivre ? 
Meilleurs voeux pour 2011 
La part des choses 
Eastgate, une retraite préoccupante 
Problèmes d'arbitrages : l'avis de Nicolas Fraioli 
Ils sont devenus fous 
Est-ce difficile d'être une femme dans le poker ? 
Problèmes d'arbitrage : la réponse de Guillaume Gleize 
Harmoniser les règles d'arbitrage en tournoi : une nécessité 
La guerre des deepstacks 
Industrie du poker : cinq tendances 2009/2010 
Jeux d'argent en ligne : la grande valse des chiffres 
Lettre ouverte aux politiques 
WSOP 2009 : Les enjeux du Championnat du monde 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2