Wednesday 31 October
Home > Articles > Opinions > Eastgate, une retraite préoccupante

Eastgate, une retraite préoccupante


Opinions
Par David Poulenard   
Lundi, 12 Juillet 2010 13:18
 Partagez

Des récents champions du monde de poker, Peter Eastgate semblait le plus talentueux et le plus à même de confirmer son succès, avec peut-être Joe Hachem. Son annonce surprise - néanmoins pas totalement inattendue car l'interview de notre consoeur Claire Renaut, toujours habile à tirer les vers du nez de ses interlocuteurs, faisait apparaître une certaine lassitude chez le jeune Danois- est peut-être révélatrice d'une évolution nouvelle dans le poker de compétition de haut-niveau.

En effet, après avoir gagné plus de huit millions de dollars et engrangé quelques millions supplémentaires sur le circuit les deux années suivantes, sans oublier l'argent rapporté par un contrat mirifique avec PokerStars, il est compréhensible que la motivation se soit envolée à mesure que le compte en banque d'Eastgate se remplissait. Fortune faite et avenir assuré, un jeune homme de 23 ans peut avoir envie d'autres expériences que de "seulement" jouer aux cartes. Le poker est avant tout un jeu d'argent, que l'on pratique pour gagner sa vie, même si vouloir se construire un palmarès et rentrer dans la légende -dans le Hall Of Fame !- constitue aussi une motivation pour les plus ambitieux. Lorsque l'on a accumulé plus de onze millions de dollars en deux ans et remporté le titre suprême, "grinder" en tournois ou en cash peut soudain sembler fastidieux et les perspectives d'avenir moins exaltantes. Un choix d'autant plus regrettable qu'il s'agit d'un garçon charmant, agréable et plutôt expressif à une table de poker.

 

peter_eastgate_soupire
En voilà un qui semble se demander ce qu'il fait là...

 

Peter Eastgate n'est pas le premier vainqueur du Main Event de l'histoire récente à vouloir disparaître du paysage pokeristique. Avant lui, Jerry Yang avait pris une retraite précoce, tout comme Jamie Gold et Chris Moneymaker, bien que dans le cas des deux derniers cités cela soit indépendant de leur volonté... D'autres jeunes champions ont aussi déclaré vouloir prendre du recul, après avoir tutoyé les sommets et peut-être consacré trop de temps et d'énergie à la pratique du poker. Mike McDonald et Shaun Deeb ont aussi annoncé en début d'année leur retraite. Un simple effet d'annonce en ce qui les concerne, puisqu'ils ont continué à disputer autant de compétitions qu'avant ! Néanmoins cette volonté avortée de se retirer est symptomatique d'un essoufflement et d'une lassitude qui guettent certains jeunes compétiteurs qui ont l'impression à un moment donné de ne pas vivre pleinement leur existence.

Cette sensation se retrouve dans d'autres activités, notamment dans certains sports qui demandent un investissement en temps considérable. Les nageurs qui enchainent quotidiennement des séances d'entrainement de six à huit heures prennent généralement leur retraite sportive très jeune. Une situation que l'on retrouve aussi fréquement chez les tennismen, en particulier chez les stakhanovistes de la balle jaune. Björn Borg qui s'entrainait plus de six heures par jour a arrété sa carrière en pleine gloire à seulement 26 ans. Il faut cependant rappeller une différence essentielle entre le poker et les autres sports : les joueurs de poker jouent leur argent et courent toujours un risque majeur, celui de dilapider leurs gains et de se retrouver un jour ruinés. Dans le cas de Jerry Yang ou Peter Eastgate, cette hypothèse semble d'autant plus extrême qu'ils bénéficiaient de contrats lucratifs, mais dans leur cas la recherche de nouvelles sensations suffisament fortes pour les faire vibrer auraient aussi pu les amener à disputer des parties de plus en plus importantes.

Bobby Baldwin, un des joueurs les plus doués de l'histoire, avait supris le microcosme du poker en annonçant sa décision d'arrêter le poker de compétition pour se consacrer à une carrière -réussie- de manager. Dans son cas, il s'agissait aussi de lassitude et d'une volonté de découvrir autre chose et de vivre des expériences intellectuellement plus stimulantes.

 

peter_eastgate_perplexe
"Vivement que ça se termine..."

 


Heureusement ces retraites précoces restent des choix marginaux, la vie d'un joueur de poker, si elle reste imparfaite, est plutôt agréable particulièrement depuis quelques années avec l'engouement pour celui-ci, l'afflut continuel de nouveaux arrivants sur le circuit et surtout de confortables contrats de sponsoring pour les professionnels les plus connus.

On constate parallèlement que certains champions délaissent les tournois pour se consacrer uniquement aux parties de cash game à très hautes limites. Une volonté qui semble à première lecture totalement opposée aux retraites dorées de Peter Eastgate ou Jerry Yang, mais à bien y réflechir il se pourrait que le manque d'intérêt pour un circuit de tournois qui demeure confus, désorganisé et qui offre -Main Event des WSOP excepté- peu de compétitions réellement exaltantes pour les superstars du poker puisse expliquer ces désistements de plus en plus nombreux.

Peut-être que la mise en place d'une véritable "league" de tournois à gros buy-in, avec des compétitions élitistes bénéficiant d'une forte médiatisation, de structures attractives et décernant en fin d'année un titre incontestable de numéro 1 mondial serait de nature à passionner les Antonius, Dwan et consorts et à retenir des champions comme Peter Eastgate ou Mike McDonald ? Et l'on peut parier qu'une compétition de ce genre passionnerait aussi les amateurs de poker...

Commentaires (10)
Rincevent
Excellent
Par Rincevent, July 12, 2010
Encore un bon article...
J'ai hâte moi aussi d'annoncer ma retraite :)
0
...
Par Magicien_12, July 13, 2010
Très intéressant, je trouve la conclusion bien pensée. En effet il y a peut être aujourd'hui beaucoup trop de tournois pour intéresser le public. Et la création d'un circuit du même type que le circuit ATP, pour rester dans les comparaisons avec le tennis, pourrait donner ou redonner envie à la fois aux gros cash gameurs et au public de suivre les joueurs de poker tout au long de l'année.

Et en effet Rincevent que ca doit etre bon de pouvoir annoncer sa retraite à 23 ans =)))
0
Adrénaline
Par Thess, July 13, 2010
Pour un type comme Eastgate, je pense que c'est autant l'adrénaline que, simplement, la motivation pour bien jouer et garder sa rigueur qui l'oblige à augmenter les limites.
Carbonnel Laurent
Come On Guys !
Par _Karbon14, July 13, 2010
Bon article et bonne analyse...
Mais j'ouvrirais également une autre idée outre le manque de motivation que peut avoir un grand joueur de poker, c'est justement de constater qu'il ne pourra pas récidiver dans l'immédiat ses prouesses.
Le poker est aussi le sport ou le meilleur ne triomphe pas forcément et qu'un petit gringalet débutant peut aussi décrocher le titre.
Je ne pense pas, pour ma part, qu'il faut "ghettoiser" les meilleures dans une série de tournois réservés à leur élite. Où serait l'identification des téléspectateurs?
Non, à la limite, créer, un classement avec des têtes de série exemptées de premiers tours ou premières heures d'un tournoi, serait - je pense pour eux - plus motivant et gratifiant. Leur talent pourrait s'exprimer alors qu'aujourd'hui, ils peuvent sortir avec AA face à un petit gringalet avec J2o lors des premières heures d'un tournoi.
Bad beat, bad run peuvent user ces messieurs mais bon, qu'ils se rappellent de leur début et des premières difficultés.
Voyons les paris à la con, qu'ils se livrent entre eux? (je pari que tu maigris de 15kg et je te file 5 millions de $ si tu y arrives). Ils sont à la recherche de motivations, c'est signe d'ennuis.
La solution, qu'ils aient un coach qu'ils respectent, qui les boostent, qui les révoltent et qui les galvanisent.
Bon, c'est pas tout ça, je vais aller faire un petit SnG à 3€ avec des donk-fishs bien frenchies sur un .fr
David Renault
fausse bonne idee
Par David Renault, July 13, 2010
Dispenser les "têtes de série" des premiers niveaux n'est pas vraiment une bonne idée, même si un bad beat peu toujours arriver, c'est surtout l'occasion pour eux de monter des jetons et de profiter de la structure quand elle est encore deep stack... Sinon Phil Hellmut fait ça mais c'est pour mieux préparer son entrée...
La décision de Peter Eastgate n'a rien de préoccupante pour moi, c'est même plutot sain de réaliser qu'il y a autre chose a faire que de s'enfermer dans une salle de poker pendant des semaines quand on a assez d'argent pour faire et voir a peu près tout ce qu'on veut, tout ce qu'on peut réver...
0
de l'or dans les mains
Par Eric Dethier, July 13, 2010
Ca me rappelle un gars (ouch "c'est l'histoire d'un gars" ça je suis certain qu'on vous l'a déjà faite) qu'on voyais débarquer une fois de temps à autre dans des parties de billards à fort enjeux. Il arrivait et rien ni faisait personne n'arrivait à la battre et après il disparaissait sans crier gare, et on le revoyait plusieurs semaines, mois ou année après et toujours avec cet or dans les mains.
On a fini par savoir ce qui se tramait: il avait effectivement un don car au billard comme dans d'autre sport sans entrainement continuel tu perds de la précision et la logique du jeu. Lui pas par contre. Il venait juste pour s'amuser quand il voulait se faire "un peu" d'argent de poche également, il occupe une fonction qui lui laisse peu de temps et une famille derrière à nourrir. En fait au regard hors salle c'était monsieur tout le monde.

C'est peut être du gâchis de ne pas exploiter plus "ce don", car c'était non seulement impressionnant mais aussi très beau à voir jouer. Et ça obligeait les autres joueurs à ce surpasser. On sentait la différence quand il était là ou pas au niveau de l'ambiance.
0
...
Par invité, July 15, 2010
Avant lui, Jerry Yang avait pris une retraite précoce, tout comme Jamie Gold et Chris Moneymaker, bien que dans le cas des deux derniers cités cela soit indépendant de leur volonté...

qui est-ce qui est arrivé à chris?
0
...
Par invité, July 15, 2010
et pourquoi on dit qu'ils ont pris une retraite? ils jouent toujours, non?
David Poulenard
Gold et Moneymaker sont toujours là !
Par David Poulenard, July 17, 2010
Il s'agissait évidemment d'un clin d'oeil, Jamie Gold et Chris Moneymaker continuent l'un et l'autre leur carrière de joueur, avec plus d'assiduité cependant pour Moneymaker. On peut juste noter que celles-ci ne sont pas vraiment courronnées de succès...
0
...
Par invité, July 17, 2010
ah, d'accord)) ils sont sponsorisés en plus, je me disait juste que j'avais peut raté quelque chose
merci


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Poker : la fin de l'âge d'or ? 
Election de François Hollande : quel avenir pour le poker en ligne ? 
Trop d’argent tue le jeu d’argent : "where have the cowboys gone ?" 
2012 une année charnière 
Taxation du poker en ligne : une abérration 
Le poker vivrait-il une crise de croissance ? 
La guerre des rooms 
Le Poker est-il un art de vivre ? 
Meilleurs voeux pour 2011 
La part des choses 
Problèmes d'arbitrages : l'avis de Nicolas Fraioli 
Ils sont devenus fous 
Est-ce difficile d'être une femme dans le poker ? 
Problèmes d'arbitrage : la réponse de Guillaume Gleize 
Harmoniser les règles d'arbitrage en tournoi : une nécessité 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5