Wednesday 31 October
Home > Articles > Opinions > Election de François Hollande : quel avenir pour le poker en ligne ?

Election de François Hollande : quel avenir pour le poker en ligne ?


Opinions
Par David Poulenard   
Samedi, 12 Mai 2012 12:01
 Partagez

Pour tenter de deviner la position de la future majorité, il convient de se pencher sur les déclarations et prises de position des élus socialistes lorsque ceux-ci se trouvaient encore dans l'opposition.

Lors de la mise en place de la loi de régulation, les députés socialistes s'étaient globalement opposés à celle-ci, soit totalement, soit en déposant de multiples amendements. Une hostilité avouée qui ne signifie pas pour autant que le nouveau gouvernement reviendra en arrière et abrogera la loi. Le mécanisme politique français fait que depuis des décennies les partis d'oppositions s'opposent à pratiquement tout ce qui est mis en place par la majorité au pouvoir sans pour autant tout changer lorsqu'ils parviennent au pouvoir...

Il paraît improbable en réalité que de réels changements interviennent ! La loi élaborée sous l'administration Sarkozy est vivement critiquée par l'industrie du poker, notamment pour ses deux principales caractéristiques que sont le cloisonnement des joueurs français et le mode de taxation, mais elle n'a rien de libérale. L'ARJEL surveille le marché et les attributions de nouvelles licences de main de fer et le système de taxation mise en place ressemble à tout sauf à un cadeau aux entreprises capitalistes...

Il y a donc peu de chances que la nouvelle équipe dirigeante assouplisse les règles et tout aussi peu de probabilités qu'elle durcisse celles-ci alors qu'elles ont déjà tendance à étouffer les entreprises qui tentent de survivre sur ce marché. La nécessité de réduire le déficit du budget de l'état laisse peu de marge quant à un geste du pouvoir aux opérateurs.

 

article_hollande_avenir_poker
Il va falloir que tout ce beau monde s'accorde...


Malgré tout, certains élus proposent de revoir complétement le système actuel, à l'instar du Sénateur socialiste Gaëtan Gorce, partisan d'une refonte totale du marché des jeux en ligne et des missions de l'ARJEL. Mais comme Monsieur Gorce n'a rien proposé de concret dans l'immédiat et que rien n'interviendra avant le 2e tour des législatives et la composition de la nouvelle Assemblée, difficile de savoir à quelle sauce le poker en ligne sera dévoré...

D'autres ténors de la nouvelle majorité étaient montés au créneau sur le sujet, c'est le cas de la député Aurélie Filippetti qui ne semble pas une fervente partisane du poker. Elle avait notamment proposé un amendement consistant à imposer les joueurs dont les gains annuels dépasseraient 5 000€ d'un impôt spécifique ! Une prise de position qui semble inquiétante pour les joueurs mais qui ne s'éloigne pas véritablement de la réalité actuelle qui voit les joueurs professionnels contrôlés les uns après les autres...

Avant de pouvoir avoir une vision claire des orientations à venir, il convient néanmoins d'attendre la formation du futur gouvernement et le nom des différents ministres concernés par le jeu en ligne, mais aussi le résultat d'éléctions législatives incertaines. Avec autant de courants différents au sein du parti socialiste et autant d'alliés aux visions opposées (Front de Gauche, Verts, Radicaux, éventuellement Modem), prévoir les futures décisions du prochain gouvernement dans ce domaine est aussi difficile que de prévoir la texture du flop à venir...

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Poker : la fin de l'âge d'or ? 
Trop d’argent tue le jeu d’argent : "where have the cowboys gone ?" 
2012 une année charnière 
Taxation du poker en ligne : une abérration 
Le poker vivrait-il une crise de croissance ? 
La guerre des rooms 
Le Poker est-il un art de vivre ? 
Meilleurs voeux pour 2011 
La part des choses 
Eastgate, une retraite préoccupante 
Problèmes d'arbitrages : l'avis de Nicolas Fraioli 
Ils sont devenus fous 
Est-ce difficile d'être une femme dans le poker ? 
Problèmes d'arbitrage : la réponse de Guillaume Gleize 
Harmoniser les règles d'arbitrage en tournoi : une nécessité 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5