lundi 19 mars

Home > Articles > Opinions > Ils sont devenus fous
 

Ils sont devenus fous


Opinions
Par David Poulenard   
Mardi, 11 Mai 2010 10:21
 Partagez

Le sommet de l'incohérence, ou plutôt de la guerre des circuits, va être atteint à la rentrée, fin août, avec trois tournois d'importance mondiale qui vont se dérouler en même temps :

. La finale du Partouche Poker Tour à Cannes du 30 août au 5 septembre
. L'EPT de Vilamoura en Espagne du 28 août au 2 septembre
. Le WPT de Londres du du 29 août au 5 septembre

La faute n'en incombe pas au groupe Partouche dont la finale est programmée à cette date depuis plusieurs mois, d'autant plus que les deux précédentes éditions de celle-ci s'étaient déjà déroulées à cette période. C'est tout d'abord l'European Poker Tour qui a jugé bon d'organiser le deuxième tournoi de sa saison 7 fin août avant que les responsables du WPT ne choisissent d'annoncer dernièrement un tournoi à Londres au même moment.

 

lost_player
Vous avez dit calendrier surchargé ?

 

Si le circuit international est souvent embouteillé et peut occasionner de véritables casse-têtes pour les organisateurs de tournoi, la lecture du calendrier fin août et début septembre laisse sceptique. Et pour cause, aucun tournoi n'est programmé les jours précédents et aucun ne se tiendra les jours suivants. Tout juste note-t-on un EPT à Tallin mi-août et les WSOP-Europe qui devraient se tenir durant la deuxième quinzaine de septembre. Durant cet intervalle d'un mois, rien à l'horizon. Alors permettez-moi de m'interroger ! Est-ce que les directeurs des deux principaux circuits -EPT et WPT- avaient programmé leurs vacances au mois d'août et ne désiraient pas les écourter ? Décident-ils de la date de leurs tournois en faisant un "flash" ? Ou bien est-ce une décision murement réfléchie, au machiavélisme aussi préoccupant qu'inélégant ?

S'ils voulaient couper l'herbe sous le pied du groupe Partouche, ils ne s'y prendraient pas autrement. Depuis plusieurs années, EPT et WPT, ainsi que leurs partenaires respectifs, se partagent le circuit et se livrent une guerre farouche. Jusqu'à présent une forme d'accord tacite (?) laissait l'Europe à PokerStars et le nouveau monde au World Poker Tour. L'arrivée de plusieurs WPT sur le vieux continent et le lancement du NAPT constituant un casus belli. L'émergence de nouveaux circuits, organisés ou sponsorisés par certains opérateurs de jeux en ligne ambitieux, contribuant visiblement à empêcher de se partager le rake en bonne intelligence, compliquant encore les données... Le meilleur moyen de limiter l'émergence et l'importance de ces nouveaux tournois semblent être de programmer des événements internationaux d'ampleur égale ou supérieure en même temps. WPT et plus encore EPT ont -eux- les moyens financiers de jouer à ce jeu-là et d'organiser des compétitions qui ne remporteront qu'un demi-succès.

Et qui sont les perdants de cette guerre des tournois ? Les joueurs et les amateurs de poker !

Les joueurs parce qu'ils ont envie de disputer des tournois prestigieux, offrant un field important, aussi bien en quantité qu'en qualité, même si le fait qu'il y ait de nombreux amateurs qualifiés ne soit pas gênant, bien au contraire. Qui dit field important, dit prizepool conséquent et retombées médiatiques élevées.

Les amateurs de poker, eux, souhaitent voir les meilleurs joueurs mondiaux s'affronter. Ils suivent les coverages et l'évolution des tournois avec intérêt lorsque des têtes de série comme Ivey, Hansen, Negreanu et autres Benyamine se disputent la victoire, beaucoup moins quand John Doe affronte Joe Random...

Il convient de constater que les principaux circuits ont en pleinement conscience lorsque ce sont leurs tournois-phares qui sont concernés. Récemment une autre incohérence du calendrier international est apparue au grand jour. Intercalé entre le populaire EPT de San Remo et l'incontournable Grand Final de Monaco, le prestigieux WPT WorldChampionship n'a compté que 195 inscrits. 1-0 pour l'EPT ? Pas sur ! Car si les affluences des EPT étaient conséquentes -malgré une légère baisse pour Monaco-, la qualité du field recensé au Bellagio l'emportait largement, en témoigne la victoire de David Williams face aux Baldwin, Hellmuth, NGuyen, Baxter et Benyamine. A monaco, Nicolas "qui?" Chouity a dominé Joesf "pepe" Klinger et Dominykas "who?" Karmazinas.

Réaction immédiate du World Poker Tour qui a déprogrammé sa prestigieuse finale pour la décaler fin mai juste avant les WSOP...

 

joueur_seul
A force de jouer à ce petit jeu, les affluences risquent de se réduire comme peau de chagrin...

 

Si ce changement de date va certainement arranger tout le monde, organisateurs, joueurs, médias et fans, elle semble malheureusement n'être qu'une exception générée par l'importance de ces tournois. Le reste de l'année, la petite guerre semble destinée à continuer. Car voyez-vous, les groupes qui sponsorisent ces événements se moquent bien que le vainqueur soit un cador du poker. Il suffit qu'une star gagne de temps en temps pour entretenir la magie. Si le reste du temps, c'est un amateur qui l'emporte et bien tant mieux, cela fait rêver et des milliers de joueurs vont se précipiter sur les satellites qualificatifs pour le prochain event live prévu, générant des millions de dollars de rake... Alors pourquoi se concerter pour planifier un calendrier cohérent ? Pour que la les meilleurs joueurs au monde s'y retrouvent et compliquent la tâche des amateurs qualifiés par le biais de rémunérateurs satellites Online ?

De grâce, chers organisateurs de tournoi, il serait temps de réflechir ensemble à la mise en place d'un calendrier international de qualité, dans lequel les tournois ne se chevauchent pas, mais s'enchaînent en tenant compte des critères géographiques, pour que le circuit ainsi instauré attire les meilleurs tout en faisant rêver les passionnés de poker.


Je ne veux pas noircir inutilement le trait, il y a des bons côtés à cela, imaginez que tous les tournois importants soient organisés simultanément la première semaine de chaque mois. Eh bien, pour nous autres journalistes, celà nous offrirait trois semaines de tranquilité ensuite...

 
Les vues exprimées dans la rubrique Opinions n'engagent que leurs auteurs.



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Trop d’argent tue le jeu d’argent : "where have the cowboys gone ?" 
2012 une année charnière 
Taxation du poker en ligne : une abérration 
Le poker vivrait-il une crise de croissance ? 
La guerre des rooms 
Le Poker est-il un art de vivre ? 
Meilleurs voeux pour 2011 
La part des choses 
Eastgate, une retraite préoccupante 
Problèmes d'arbitrages : l'avis de Nicolas Fraioli 
Est-ce difficile d'être une femme dans le poker ? 
Problèmes d'arbitrage : la réponse de Guillaume Gleize 
Harmoniser les règles d'arbitrage en tournoi : une nécessité 
La guerre des deepstacks 
Industrie du poker : cinq tendances 2009/2010 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2