Wednesday 31 October
Home > Articles > Opinions > La part des choses

La part des choses


Opinions
Par David Poulenard   
Mercredi, 17 Novembre 2010 11:14
 Partagez

Ces quelques lignes n'ont pas vocation à revenir sur l'affaire Tekintamgak. MadeinPoker a fait son travail en révélant l'exclusion de ce joueur quelques heures avant le début de la finale du PPT. Désormais le dossier est entre les mains de la police et de la justice qui doivent pouvoir instruire dans la sérénité, de plus les informations ont depuis suffisament circulé pour qu'il n'y ait rien de neuf à ajouter. C'est plutôt contre la tentation qui pourrait survenir de se méfier des journalistes qu'il convient d'agir. En lisant presse et forums, en discutant avec plusieurs joueurs, on sent poindre une certaine méfiance retrospective avec des discours de ce style : "il faut protéger ses cartes quand quelqu'un est derrière vous", "c'est vrai qu'il y a trop de monde dans l'enceinte des tournois", "moi je me méfie toujours", sous-entendu à chaque fois que l'on parle des journalistes.

Des inquiétudes légitimes quand on repense à ce qui s'est passé à Cannes et certainement à d'autres endroits. Néanmoins, il convient de rappeler que les complices incriminés n'avaient de journalistes que la couverture qu'ils employaient... Le soi-disant site pour lequel ils travaillaient n'étaient en réalité qu'une coquille vide, qui étrangement est depuis fermé. Il s'agissait tout simplement d'une combine, malheureusement bien montée. Les responsables ne sont pas les journalistes, qui généralement font leur travail avec passion et compétence, mais les escrocs et à un degré moindre -puisqu'ils sont aussi les premières victimes- les organisateurs de tournoi qui auraient du faire preuve de plus de vigilance au moment de délivrer les accréditations. Les mêmes organisateurs de tournoi auraient pu faire en sorte que les méfaits du petit groupe de tricheurs cessent plus rapidement en révélant au grand jour ce qui commençait à circuler sous le manteau. Il semblerait en effet que des directeurs de tournoi nourrissaient déjà de sérieux doutes sur le trio, mais la peur d'entacher leur épreuve d'un scandale de triche les a poussé à ne pas divulguer le pot-aux-roses et à garder pour eux informations et suspicions qui auraient été fort utiles à leurs confrères.

Les journalistes, enfin la majorité de ceux-ci, sont des passionnés, qui évoluent en permanence dans l'univers du poker, cotoient joueurs et responsables à longueur d'année et sont souvent d'excellents joueurs eux-mêmes. Ils font partie de la grande famille du poker, connaissent ses codes, ses us et coûtumes, et même si peu d'entre nous ont une véritable formation journalistique, chacun effectue son travail en respectant autant que possible déontologie et individus. Il y a longtemps que lorsque je suis un proche dans un tournoi de poker, je veille à ne pas rester derrière un de ses adversaires lorsqu'un gros coup se joue entre eux, d'abord car ce sont les cartes de mon ami qui m'intéressent et ensuite et surtout car je ne voudrais que ma présence puisse déranger son rival. Si vous observez Benjo, un professionnel plus que chevronné, vous constaterez que son placement est toujours irréprochable et ne génera jamais un joueur.

Enfin pour défendre ma profession, il est nécessaire de rappeler que parmi les premiers à nourrir de fortes présomptions sur Tekintamgak, il s'est trouvé des journalistes et que ceux-ci ne sont peut-être pas étrangers aux investigations réalisées par Partouche avant la grande finale.


Dans le même temps à Amnéville des problèmes différents sont survenus. Visiblement dépassés par le succès réjouissant de l'événement, les organisateurs ont commis quelques bourdes surprenantes pour un tournoi siglé WPT. Passe encore l'ouverture des sacs des joueurs ayant participé au day 1a pour récupérer des jetons de 25 qui manquaient pour la deuxième journée, passe encore quelques arbitrages douteux, malheureusement rencontrés dans de nombreux tournois, passe encore la manière inélégante dont ont été traités journalistes et joueurs lorsque le nombre de tables à été réduit à quelques unes, mais que dire de la gestion étrange de la bulle ! Oublier d'actualiser le tableau, traiter le malheureux bubble boy avec condescendance et la presse avec mépris, il s'agit d'une faute grave, difficilement compréhensible que l'on oubliera néanmoins en se disant que c'était une première et que l'erreur est humaine. Perseverare Diabolicum est cependant...

Il semble pourtant simple lorsque l'on entreprend d'organiser un tournoi de cette ampleur, ce qui est -ne l'oublions pas- d'une complexité réelle, de faire appel à des professionnels expérimentés dont la compétence est déjà de nature à désamorcer le moindre conflit potentiel et le jugement accepté par tous. Simple mais onéreux, certes...

Il convient là-aussi de faire la part des choses, les organisateurs de tournoi et les responsables qu'ils emploient sont des passionnés qui tentent -généralement avec succès- de mettre en place de belles épreuves pour que le poker bénéficie de la meilleure exposition possible, alors les quelques erreurs qui surviennent parfois et sont souvent dues à un surcroît de pression et à un manque d'expérience ne doivent pas remettre en cause l'implication et le professionnalisme des ces membres de la grande famille du poker, membres sans lesquels ce jeu se déroulerait encore dans des arrière-salles clandestines.


De nombreux jeunes joueurs ont été stupéfaits d'apprendre qu'un de ceux qu'ils croyaient être des leurs avaient triché et plus encore que cela s'était produit dans un grand tournoi international. Dans le même temps, les détracteurs du poker se sont empressés de monter l'affaire en épingle, remettant au goût du jour ce parallèle aussi désuet qu'éculé entre poker et tricheurs... Oui il ne faut pas se leurrer, depuis que le poker existe des petis malins sans moralité tentent de trouver des moyens de gagner de l'argent facilement, les gens de ma génération qui ont joué ailleurs que dans l'univers aseptisé des tournois internationaux regorgent d'anecdotes. Outre le fait que les tricheurs terminent généralement mal, il faut rappeler qu'il s'agit là plus d'un problème de société qu'un problème inhérent au poker. Les tricheurs existent dès qu'il y a des enjeux importants et celà pas uniquement dans l'univers du jeu. Dopage dans le sport, éléctions truquées et pots-de-vins en politique, escroqueries en matière boursière et financière (à ce que je sache Maadof et Kiervel n'ont pas été condamné pour avoir disputé un WPT), la liste des combines et tricheries dans la société serait aussi longue que celle des domaines dans lequel l'argent fait perdre le sens moral à des individus.


Alors faisons la part des choses, le monde du poker n'est pas un univers parfait, mais le fait qu'un soi-disant joueur de poker ait triché ne signifie pas que l'ensemble des joueurs puissent être concerné par ce méfait. Au contraire, le poker est devenu un véritable sport de compétition avec l'avénement des tournois, l'argent n'est plus le seul moteur de sa pratique, la volonté de gagner, de prouver sa valeur (aux autres et à soi-même), revêt une telle importance que l'immense majorité des joueurs n'envisage pas une seconde d'y parvenir par des moyens détournés.

Faire la part des choses, c'est aussi constater que dans notre société, le poker est un des rares domaines où des gens se battent pour des enjeux aussi importants sans envisager une seconde des moyens frauduleux pour augmenter leur chance de succès. Vive le poker !

Commentaires (4)
David Renault
encore une fois
Par David Renault, November 17, 2010
et au risque de me répéter, excellente mise au point made in Davidlion.
Cependant que dire des Organisateurs de Tournoi qui n'ont pas dénoncé ses pratiques (ou du moins pas officiellement)? C'est inexcusable, irresponsable, et je ne vois pas en quoi le PPT se trouve "entâché" par cet épisode bien au contraire! La finale a 8 au moins s'est passé dans de bonnes conditions grâce a cette exclusion! Bravo pour cette décision courageuse de Partouche et bravo a Fabsoul pour cette performance à la hauteur de son talent...
saturnin
Merci David pour cet article...
Par saturnin, November 17, 2010
...juste, constructif et neutre.

Par contre, je me demande qqchose. Qd j'ai la chance d'être sur un EPT, je remarque une certaine homogeneité, un certain gage de qualité "garanti" par TK events et à un degré supérieur peut être par la présence de Tomas.
Je ne connais pas les WSOP mais je suppose que c'est aussi le cas, non?
Alors qu'en est il des WPT? pourquoi personne ne se deplace t il pour assurer une certaine reference vis a vis de cette marque qui a qd meme une certaine valeure, non? et par consequent une image a preserver...
Vous croyez vraiment que c'est pr economiser qq milliers d'€? Est ce que ce sont les casinos qui ne leur facilitent pas la tâche? Ds ce cas là pourquoi? puisqu'ils ont plus à perdre qu'à gagner...
David Poulenard
fonctionnement des WPT
Par David Poulenard, November 18, 2010
En réponse à Saturnin, il faut préciser que certaines épreuves siglées WPT, notamment celles organisées en Europe, le sont par le biais d'une licence. Libre à l'organisateur ensuite de faire appel à tel ou tel directeur de tournoi. Pour le WPT de Marrakech par exemple, Chilipoker a fait appel à Matt Savage, un des plus grands.
Je n'ai plus les chiffres exacts en tête, mais il faut savoir que faire appel à Thomas Kremser (TK events effectivement) a un réel coût, qui peut être difficile à assumer pour des tournois plus modestes, notamment ceux qui se tiennent pour la première fois.
Brehon Gaël
...
Par Gaël, November 18, 2010
Excellent article. Excellent site. Peut-être que tous les journalistes du circuit de poker n'ont pas été officiellement "formés" au métier, mais pour autant, des centaines de journalistes "certifiés" n'ont pas la qualité de ceux de Madeinpoker. Le fond, la forme, l'intelligence, la passion, tout y est. Laissez donc les médisants médire...


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Poker : la fin de l'âge d'or ? 
Election de François Hollande : quel avenir pour le poker en ligne ? 
Trop d’argent tue le jeu d’argent : "where have the cowboys gone ?" 
2012 une année charnière 
Taxation du poker en ligne : une abérration 
Le poker vivrait-il une crise de croissance ? 
La guerre des rooms 
Le Poker est-il un art de vivre ? 
Meilleurs voeux pour 2011 
Eastgate, une retraite préoccupante 
Problèmes d'arbitrages : l'avis de Nicolas Fraioli 
Ils sont devenus fous 
Est-ce difficile d'être une femme dans le poker ? 
Problèmes d'arbitrage : la réponse de Guillaume Gleize 
Harmoniser les règles d'arbitrage en tournoi : une nécessité 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5