Monday 29 October
Home > Articles > Portraits > Brice Renaud, le poker made in Asia

Brice Renaud, le poker made in Asia


Portraits
Par Matthieu Sustrac   
Mardi, 26 Avril 2011 12:22
 Partagez


Ancien agent commercial dans le milieux du snowboard, Brice Renaud a commencé le poker "il y a 4 ans environ en faisant des petits tournois avec le club Pokertarentaise en Savoie où je faisais des saisons sur val d’Isère". Il vit du poker depuis presque deux années. "Je me considère comme un pro parce que c’est ma seule source de revenus", explique-t-il.

Un travail comme un autre. "Quand je pars pour faire un session live, je vais bosser et ça peut durer 26h si la table est bonne. Mon bureau c’est Venitian , Lisboa, Wynn… le problème c’est que des fois y a rien qui rentre mais qui sort pendant plusieurs semaines", rigole-t-il conscient d'avoir la chance de bénéficier d'un soutien psychologique sur place puisqu'il a vite sympathisé avec d'autres joueurs et vit désormais en colocation depuis 8 mois à Macau. "Le fait d’être entouré d’autres grinders qui ont confiance en moi m'a permis de mieux gérer ces périodes de downswing et de garder confiance en mon jeu. Pour l’instant je n’ai pas fait le con à jouer en cash-game hors des limites d’une gestion de bankroll raisonnable", continue Brice Renaud.

brice_renaud_day3_macau_millions
Brice Renaud - PokerStarsblog



Le Français aurait pu craquer car les tentations sont nombreuses à Macau. Les parties pouvant dégénérer avec de riches hommes d'affaires en manque de gambling. Brice s'est fait plaisir en tentant sans succès de se qualifier pour l'épreuve de l'Asian Poker Tour. "Je peux me quasi broke sur des buy-in de tournoi, je ne résiste pas a un bon gros tournoi", indique-t-il avant d'enchaîner sur "son idole Tom Dwan". "J’ai eu la chance de rail le fameux head's up de Dwan contre un riche chinois. C’était épique de voir tous ces millions et Dwan gérer un bad run pour faire ensuite un huge retour. J'étais même le seul pendant plusieurs heures à regarder ce duel. Jusqu'au petit matin c'était juste énorme !!", s'enthousiasme-t-il.

Son périple asiatique lui a permis de croiser quelques figures du jeu comme Tony Dunst ou encore Jeff Lisandro. De quoi se faire des souvenirs. "Lisandro a été super sympa à me sortir plein d’anecdotes d’il y a 10 ans. C'était vraiment le kiff pour un joueur new school comme moi", poursuit Brice qui est d'abord venu un mois pour un tournoi avant de revenir pour un essai, transformé, de trois mois. L'aventure s'écrit désormais au jour le jour depuis deux trimestres. L'heure de la perf avait sonné... elle a eu lieu dans le plus gros tournoi jamais organisé en Asie.

Jeff Lisandro" />
Jeff Lisandro

 


"Après plusieurs bulles dans différents gros tournois, je commençais un peu à désespérer mais je sentais que ça allait venir. Je crois que le système du day 1 illimités (vous pouvez participer au day 1B si vous avez sauté au day 1A. Il y avait 7 jours 1, ndlr) et un buy in plus petit (environ 200 euros, ndlr) m'a permis de jouer moins scare money", commence-t-il pour nous parler de sa deuxième place au Macau Poker Millions derrière le Taiwanais Hung-sheng Lin.

Ce tournoi a permis à Brice Renaud de développer un poker agressif. Du moins au départ puisque la durée des rounds passait de 30 à 60 minutes au deuxième jour. "J’ai cherché à monter assez vite un stack pour être au dessus de la moyenne sur le day 2. En Day 3 je n’ai pas trop senti la tension car j’étais concentré sur mes tables a trouver des bon spots. Mes collocs dont Terry Fan, un coach de Deucescracked, étaient derrière moi, largement plus excités que moi", indique le Français qui remercie longuement ses supporters.

"Terry, très fort en gestion de l’ICM, ma aidé a faire le point au niveau des stats sur les différentes tailles de tapis au moment des pauses. Réaliser cette performance, c’était le kif avec mes potes derrière, ils ont bien mis le le bordel vers la fin et bien fait la fête malgré la deuxième place", indique-t-il. "J’étais loin d'être favori car il avait 11 des 13 millions de jetons en circulation. Je devais gamble avec mon K-6 à pique et j'ai fait tapis quand il a misé. Je n’ai pas craqué ses valets malgré un flush draw au turn qui a mis pas mal d’excitation dans la salle avec mes potes en train d'appeler un pique !", ajoute Brice qui ne regrette pas d'avoir finalement joué une seule main lors du duel final.

Un retour pas encore programmé

Il est temps de redescendre et de penser à la suite. "Je vais pouvoir mettre un peu de coté et surtout jouer plus libéré sur les tournois à venir. Je suis quatrième au leaderboard du Asia player of the year et je vais me battre pour décrocher la première place car il y a un sponsoring sur plusieurs tournois à gagner", assure celui qui "compte bien rester le plus longtemps possible sur Macau". "Cette ville est parfaite pour mon style de vie. Je ne pense donc pas aller sur le circuit européen car je trouve des fields suffisants en Asie et surtout les frais sont moindres", explique celui dont le trip asiatique avait commencé comme "des vacances poker".

Pour ne rien gâcher, le Français a d'ailleurs terminé sa semaine par un nouvel ITM sur l'Asian Poker King Main Event Winners où il s'est classé à la 13e place. "J’étais mieux dans ma tête depuis cette performance. Au niveau de l’influence que peuvent avoir les mauvais coups sur le moral par exemple. Avant, j'aurais sauté plus tôt", termine-t-il, serein.

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Qui sont les finalistes du Main Event, les "October Nine" ?  
Mais qui est donc Poker Brat ?  
10 sportifs ayant réussi leur reconversion dans le poker 
Les Neuf de Novembre 
Erik Seidel décroche enfin le premier role ! 
ElkY, le génie du jeu 
Gus Hansen, l'envie de gagner 
Dan Harrington : la gloire et l'argent 
Johnny Chan : l'Orient Express passe à l'orange 
Dave "DevilFish" Ulliott : braquage à l'anglaise 
Top 10 des femmes ayant le plus gagné d’argent au poker 
les neuf de novembre 2010 
Pat Renfro, le joueur le plus tight de l'histoire 
Ivey, au-delà du génie 
Les légendes du Poker : Nick Dandalos 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5