coverage_wsop2012_3
wsop_2012_resultats2
Monday 25 June
Home > Articles > Portraits > Le tour des blogs de mai !

Le tour des blogs de mai !


Zooms
Par Claire Renaut   
Mardi, 22 Mai 2012 21:49
 Partagez



Voici un petit tour des blogs du mois de trois joueurs pros qui tiennent aussi bien les cartes que la plume !

Valentin Messina

Dans son dernier blog, Valentin "Valvegas" Messina décide d'évoquer la "paillettisation" du poker via internet et la télévision ainsi que la différence entre l'image véhiculée par les médias (poker = paillettes, notoriété et argent facile) et la réalité du métier de joueur professionnel. Après avoir expliqué que le poker avait changé et que le métier devenait de plus en plus difficile ("Fini l’époque où on pouvait jeter une paire de valets sans sourciller car un adversaire nous avait simplement surelancé. De nos jours il n’est pas rare de partir dans des games de légende où nous allons placer un 6bet light car nous soupçonnons notre adversaire de nous avoir 5bet avec rien !"), Valentin poursuit : 

"Il faut donc bien dissocier le poker people du poker professionnel. Je n’ai rien contre ceux et celles qui sortent de ces émissions poker, certaines personnes sont mêmes devenues mes ami(e)s. Et puis il y a des joueurs/joueuses qui s’en sont très bien sortis par la suite et ont depuis fait leur preuves dans ce milieu [...]

J’ai bien conscience que ces émissions/reportages permettent de continuer de promouvoir le poker dans notre société et ainsi développer davantage ce jeu. Mais à quel prix ? En effet, malheureusement l’image du poker retransmise à la télévision reflète assez mal le poker que je pratique au quotidien. C’est ce que j’appelle le " poker people" ou "poker commercial", bien différent du "poker amateur" qui représente facilement 90% des joueurs en France et plus rarement du "poker professionnel" que seule une minorité de joueurs dont je fais partie représente. Se dire professionnel du poker car l’on sort d’une simple émission de télé réalité, ou tout simplement à la suite de la signature d’un contrat de sponsoring pour des qualités autres qu’au poker est le début de la fin. Après, bien sur, toutes ces "familles poker" peuvent coexister ensemble […]"

Valentin cite également un témoignage sur facebook d'un jeune joueur de cash en cercle parisien : "Je joue au poker depuis plusieurs années, j’en vis bien, je ne cherche pas de sponsor, je refuse très souvent des interviews dans des magazines types cardplayer etc pour ne pas être visible médiatiquement. Nous jouons juste pour gagner notre vie, c’est un métier, autour de cela s’est créée une bulle poker people/commercial, quand tu parles de vrais joueurs, tu ne sais pas de quoi tu parles, des joueurs qui ont commencés avec 0, qui n’ont que le poker en terme de revenus et souvent aucun backup financier, qui se sont broke, qui sont repartis travailler, qui ont remontés, qui se sont rebroke, et qui n’avaient personne pour les soutenir et qui finalement ont obtenus un statut et un nom dans le microcosme fermé du poker, mais ces joueurs-là ne sont pas les plus connus et sont souvent les meilleurs"

Il poursuit : "[Mais] prenez donc cet article comme un avertissement et notamment auprès du jeune public qui pense que devenir joueur de poker professionnel est chose facile. Ce métier demande des sacrifices, beaucoup de travail et de rigueur et certaines aptitudes sont nécessaires pour y arriver."

"Ne vous méprenez pas et ne tombez pas dans le cliché de l’argent gagné facilement. Combien se sont imaginés ça et combien se sont retrouvés broke, sans un sou en poche. Il n’y a pas un jour sans que je sois conscient de la difficulté de mon métier, et encore plus dans les périodes de bad run. A méditer !"

valentin_messina

Phil « OMGClayAiken »Galfond

Le jeune pro américain, considéré comme l'un des meilleurs joueurs online, nous raconte son parcours : intime, intéressant et instructif !

"J'ai débuté le poker online pour le fun alors que je venais de rentrer à l'Université du Wisconsin. J'ai déposé 50 dollars et j'ai attaqué avec des sit'n'go à 10$. Je n'avais aucune idée de ce qu'était la gestion de bankroll et j'ai tout perdu rapidement. J'avais quelques milliers de dollars sur mon compte obtenus suite à ma Bar-Mitzvah et un job d'été. Mes parents me payaient tout et je n'avais donc pas besoin d'argent pour autre chose que pour m'acheter des jeux vidéos. J'ai donc remis 50 dollars. 

Un an plus tard, j'étais passé de 50 à plusieurs milliers de dollars après avoir dévoré quelques livres techniques, m'être inscrit sur 2+2 et avoir acheté PokerTracker. Je gagnais environ 30 dollars de l'heure en si't'n'go, ce qui était bien plus que dans un boulot de tutoring qu'on m'avait proposé à l'Université. 

Je suis plutôt mono-maniaque dans mes passions et quand quelque chose me plait, je m'y investit à fond. J'étudiais et je jouais toute la journée et toute la nuit (enfin, je jouais surtout...) Le poker était comme un jeu vidéo extraordinaire et je ne pensais qu'à mon ROI, mon bankroll et les limites auxquelles je devais jouer.

Je suis quelqu'un de particulièrement solitaire, je n'aime pas passer trop de temps en société et j'aime mon temps libre : donc là, j'étais seul et j'étais dans ma chambre à jouer au poker, bref, j'étais au paradis.

Ma chambre faisait partie d'un appartement que je partageais avec deux colocatrices persuadées que j'étais gay. En effet, non seulement j'avais un poster de chat avec un couronne et "je suis une princesse" marqué dessus (je trouvais ça fun) mais en plus, je passais mon temps seul, enfermé dans ma chambre et que personne ne m'avait jamais vu avec une fille. […] Ces deux nanas sont encore aujourd'hui deux de mes amies les plus proches." 

Phil explique ensuite qu'il avait décidé d'obtenir une licence de philosophie mais que le fait d'étudier ne l'avait jamais réellement intéressé : il n'a donc pas beaucoup été en cours une fois à la fac. Il poursuit :

"En gros, je passais la moitié de mon temps à dormir, 40% à jouer au poker, 5% avec des coloc' et 5% à étudier. Je suis passé de s'n'go à 20$ à 30$, puis 50$ : c'est le moment où j'ai commencé à avoir une petite réputation dans la communauté de joueurs de sit'n'go. J'avais plein d'amis, rencontrés sur les forums 2+2. J'avais d'ailleurs rencontré certains d'entres eux en vrai : je les ai aidé et ils ont rapidement progressé ; j'ai toujours été un bon prof. […] J'ai ensuite grimpé sur des sit'n'go à 100$ et j'ai commencé à gagné environ 100$ ou 200$ de l'heure de façon régulière."

Pour lire tous les débuts (passionnants) de Phil Galfond, rendez-vous ICI ! Attention, installez-vous confortablement : le post est très long !

phil_galfond

Kara Scott

Terminons ce tour des blogs avec des nouvelles de la belle Kara, qui déménage de Santa Barbara sans pour autant savoir où elle posera ses valises ensuite !

"Je crois que je suis "en déni" : je n'ai pas commencé mes cartons, pas organisé quoique ce soit et surtout, pas choisi où j'irais ! Mais considére-t-on le fait d'embrasser à deux bras le fait d'être en déni également comme du déni en soit ? J'ai l'impression en effet de faire un gros "hug" à l'idée de mon futur déménagement mais au lieu d'intellectualiser tout ça, il est vrai que je devrais plutôt me centrer sur l'importance de faire mes cartons... mais bon, après tout, rien de tel que le charme de la dernière minute ; je suppose que ça ajoute du piment à la chose !

Heureusement, les WSOP arrivent et cela va m'occuper suffisemment de temps cet été, tout en repoussant de quelques mois la question fatidique du "Où vais-je m'installer ?" Je suis d'ailleurs à l'écoute de vos suggestions et de vos conseils à ce sujet sur Twitter !"

[NDLR : Mais non messieurs, ne rêvez pas : pas la peine de lui conseiller de ramener ses cartons chez vous, ça ne va pas marcher!]

beautiful_kara_scott

Rendez-vous le mois prochain pour un nouveau tour des blogs chez les joueurs pros !



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Bilan des WSOP a mi-parcours 
Les Tops et les Flops de mai 
Les différences de rake et les nouvelles rêgles des WSOP 2012  
Reportage photo : les coulisses des WSOP 2012 
Les enjeux des WSOP 
Les Tops et Flops d'avril 
Une vidéo avec (presque) tous les joueurs de poker français ! 
Parties clandestines à New York : une ex-serveuse raconte 
Le black friday, un an déjà : état des lieux ! 
Les Tops et les Flops de mars 
Prêts, stacking et dettes : Phil Galfond met en garde la jeune génération online 
Le top 10 des joueurs de poker français les plus sexy ! 
Tournois de poker : le programme de janvier 
Dix succès marquants de 2011 
Dix événements clés de l'année 2011