Monday 29 October
Home > Articles > Portraits > Mais qui est donc Poker Brat ?

Mais qui est donc Poker Brat ?


Portraits
Par David Poulenard   
Vendredi, 17 Février 2012 13:16
 Partagez


Lorsque Phil Hellmuth apparaît dans le monde du poker en 1989, c’est dans le rôle de la victime expiatoire ! Comment pourrait-il en être autrement, il se retrouve face à l’épouvantail absolu des années 80 : Johnny Chan, en quête de son troisième titre consécutif de champion du monde ?

Le jeune Hellmuth n’a que 24 ans et quelques lignes à son palmarès, alors que son prestigieux adversaire est une légende qui a remporté une pléthore de bracelets et semble imbattable. Le tournoi de Chan a été une marche triomphale jusqu’à l’ultime duel entre les deux adversaires, il a éliminé presque tous les joueurs et se présente avec une large avance en jetons. Pourtant Phil Hellmuth va réussir l’impensable, dominer, mystifier l’immense Chan et devenir à l’époque le plus jeune champion du monde de l’histoire ! Les rares images de l'époque sont révélatrices, alors que personne n'aurait misé un dollar sur cet inconnu, le jeune américain semble d'une décontraction incroyable. Opposé à une légende vivante, la sérénité et la confiance en soi qui émanent de lui sont perceptibles. Phil Hellmuth est déjà persuadé d'être le meilleur et que son nom est destiné à être gravé dans l'histoire du poker !

 

hellmuth_wsop_1989_unlv
Et Hellmuth réussit l'impensable... (c)unlv


La nouvelle star américaine a tout pour plaire : du talent évidemment, un physique de jeune premier ou tout au moins de gendre idéal, un profil d’Américain moyen au pays du rêve éponyme et une personnalité forte qui apparaît aux détours de ses premières interviews. Fort de son succès, il enchaîne les victoires. Chaque année le voit au rendez-vous des WSOP avec, soit des tables finales, soit des victoires et une multitude de places d’honneur dans les autres tournois (il est le recordman des places payées avec 63).

Son style de jeu est indéfinissable, il semble pratiquer un poker assez académique et joue plutôt serré mais est capable de choses surprenantes. Les meilleurs professionnels ont du mal à comprendre comment le joueur parvient à de tels résultats avec une technique qu’ils considèrent limitée. Tout juste lui reconnaissent-ils une aptitude sans équivalent à éviter l’écueil que représentent les joueurs amateurs imprévisibles. Cette faculté restera une constante chez Hellmuth tout au long de sa carrière, il n’est jamais aussi fort que lorsqu’il s’agit de manipuler des joueurs médiocres, une catégorie qui a longtemps constitué la majorité du plateau dans les World Series contrairement à d’autres circuits, le WPT par exemple, ou le phénomène n’a jamais eu de résultats en rapport à son talent.

 

phil hellmuth_6903
Mais qui êtes-vous Monsieur Hellmuth ?


Qu’importe Phil Hellmuth continue sa moisson… Chaque année ou presque lui offre un nouveau bracelet, il en totalise onze aujourd’hui, le record absolu devant Johnny Chan et Doyle Brunson bloqués à dix depuis de longues années. Malgré ça, Poker Brat souffre de ne pas être considéré à sa juste valeur. Son dernier titre majeur a été obtenu en 2007, malgré trois deuxièmes places aux WSOP cette année, et il n’est toujours pas parvenu à remporter des succès dans d’autres compétitions que son pré-carré. Il n’admet pas non plus les critiques sur ses aptitudes en partie d’argent -il est vrai que ses apparitions dans certaines émissions télés consacrées au cash game n’ont pas été brillantes- et souffre de ne pas avoir remporté de bracelets dans une autre variante que le no-limit holdem, sa discipline de prédilection, à l’instar de toutes les légendes du poker. Sa déception sera flagrante lorsqu’en juillet dernier il devra se contenter d’une deuxième place dans le prestigieux Player’s Championship, le tournoi vedette à 50 000$ des WSOP dans lequel les joueurs pratiquent alternativement huit variantes différentes. Une performance pourtant remarquable récompensée par plus d’un million de dollars… Mais Hellmuth ne courre pas après l’argent, pas seulement, il veut laisser une trace indélébile dans l’histoire du poker !

 

phil_hellmuth_wsop_2011
Poker Bratt n'est jamais aussi heureux qu'aux WSOP (surtout avec des jetons...) !


Au fil des ans le gendre idéal de l’Amérique s’est transformé en joueur caractériel, parfois hautain et condescendant à une table de poker. Il affiche une morgue méprisante envers les joueurs amateurs dont le style de jeu lui semble faible et éclate parfois d’une fureur incontrôlée lorsqu’un de ceux-ci l’élimine ou le déleste de précieux jetons après un coup malheureux. Ses colères sont l’objet de railleries constantes et tournent en boucle sur youtube ; pourtant une fois apaisé, il revient souvent vers l’adversaire qui a été la cible de son ire et s’excuse sincèrement. Lorsque vous discutez avec lui -en dehors d'une table de poker- c'est un homme charmant, attentif, qui prend le temps de vous écouter et s'intéresser à vous...

 

hellmuth_tchin
Hellmuth star (de cinéma ?)...


Car Phil Hellmuth est un personnage de cinéma, sa double personnalité est exacerbée par la pression qui accompagne les stars du poker et la légende qui les précède. Cet homme est capable d’arriver avec plusieurs heures de retard à une table de poker alors que ses adversaires ferraillent depuis une demi-journée pour tenter de grappiller quelques jetons supplémentaires, comme si son génie le dispensait de participer à ces joutes destinées à la plèbe. Ses arrivées dans les salles de poker sont des shows dont il est l’unique vedette. Généralement tout de noir vêtu, il traverse la salle dominée de sa grande taille (il dépasse le mètre quatre-vingt-dix) et s’assoit tel un Imperator sans jeter un regard à ses adversaires tétanisés par l’arrivée soudain de l’Auguste à leur table. Il a d’ailleurs osé se présenter déguisé en Empereur romain au cours d’une édition des WSOP il y a quelques années lors d’un show organisé par son sponsor ou accompagné de onze vestales en toges blanches pour célébrer son onzième bracelet. Des shows qui ne contribuent pas toujours à améliorer l'image du joueur, à l'instar de celui organisé en 2007 par UltimateBet, son sponsor controversé de l'époque, qui prévoyait que la star arrive sur le parking des WSOP en voiture de course. Une arrivée ratée, Hellmuth terminant dans un mur après avoir perdu le controle de son bolide...

 

hellmuth_2007_wsop_girls
Une star qui sait réussir ses entrées en scène !


Il est difficile de savoir si cet homme intelligent joue un rôle, acceptant de facto celui de méchant pour que l'on continue encore et toujours à parler de lui, ou s'il s'agit réellement de sa véritable personnalité ? Une chose semble acquise c'est que l'homme en noir déteste l'injustice. Il peut dans certains cas accepter la défaite si son adversaire a réellement bien joué ou s'il s'agit des aléas inévitables autour d'un tapis vert, mais il ne supporte pas de prendre un bad beat ou d'être victime d'un coup tordu qu'il considère immérité.

 

phil_hellmuth_fatigue
Un héros parfois fatigué, jouer le méchant ça use !

Son ego est démesuré, ses citations les plus célèbres "J’ai révolutionné la façon de jouer au poker. S’il n’y avait aucune chance au poker, je battrais tout le monde. Je peux éviter les balles." sont à elles seules révélatrices. Il y a gagné encore un peu plus de notoriété et un surnom : Poker Brat qui signifie approximativement le salle gosse du poker. Pourtant l’homme a aujourd’hui 45 ans, une femme brillante qui se tient toujours à ses côtés, deux enfants, un palmarès exceptionnel avec plus de 13 millions de dollars récoltés sur le circuit professionnel au cours de sa carrière, il est entré au Poker Hall of Fame en 2007, et s’il semble parfois assagi, il ne faut pas se laisser abuser. Le feu sacré et la rage de vaincre sont toujours là et Phil Hellmuth n’a fini ni de gagner ni d’offrir à son public ses légendaires colères…

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Qui sont les finalistes du Main Event, les "October Nine" ?  
10 sportifs ayant réussi leur reconversion dans le poker 
Les Neuf de Novembre 
Erik Seidel décroche enfin le premier role ! 
ElkY, le génie du jeu 
Brice Renaud, le poker made in Asia 
Gus Hansen, l'envie de gagner 
Dan Harrington : la gloire et l'argent 
Johnny Chan : l'Orient Express passe à l'orange 
Dave "DevilFish" Ulliott : braquage à l'anglaise 
Top 10 des femmes ayant le plus gagné d’argent au poker 
les neuf de novembre 2010 
Pat Renfro, le joueur le plus tight de l'histoire 
Ivey, au-delà du génie 
Les légendes du Poker : Nick Dandalos 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5