mipdeb-header
The comment section is restricted to members only.

Les règles

Poker : un peu de stratégie

 

Le poker est un jeu de rencontre, c'est la leçon la plus importante que vous devez retirer de cette page. C'est un jeu facile d’accès mais très technique et qui fait appel à la psychologie et demande beaucoup de qualités.

Vous devez d'abord apprendre à être attentif, et pas seulement à votre jeu ; c'est-à-dire écouter et regarder les autres joueurs. En effet, nombreux sont les joueurs à parler "loose" (large) et à jouer "tight" (serré). Ne vous faites pas influencer par les jérémiades de joueurs qui n'attendent que la première occasion pour vous démonter. Jugez l'homme à ses actes plus qu'à ses paroles, vous en obtiendrez une image plus juste.

Vous devrez aussi apprendre à jouer "solide", il convient alors de bien en comprendre le sens : solide ne veut pas dire serré, c'est tout autre chose. Un joueur solide est un joueur qui sait identifier les situations de jeu qui méritent une très forte agressivité mais sait également jeter ses cartes au bon moment. Jouer solide est le fait de tous les joueurs au top niveau et n'est pas donné au premier venu.

Vous devez aussi comprendre la différence entre un joueur agressif et un joueur stupide. Le deuxième pourra s'entêter à vouloir vous faire jeter votre paire de dames servies... et çà, ce n'est pas de l'agressivité, c'est de la bêtise. Jouer solide vous évitera de rejoindre la caste des joueurs timides qui à la longue jètent leur argent par les fenêtres.

Croire à l'uniformité du jeu d'un joueur et lui coller une étiquette est une erreur que ne font pas les bons joueurs.

Vous devez aussi apprendre à vous isoler des paroles adverses lors de gros coups. Vous aurez toujours affaire à de beaux parleurs et ceux ci essayeront de vous déstabiliser, d'obtenir une information sur votre jeu par un flot incessant de paroles. Une bonne parade est de dire une petite maxime lorsque vous bluffez et de réitérer lorsque vous possédez un beau jeu.

Enfin vous devez vous convaincre qu'il existe quelque chose d'inconscient à une table de poker. Un peu comme quand vous chantez une chanson intérieurement avant de vous apercevoir que votre voisin chansonne la même. Le cerveau humain a des facultés fabuleuses et encore inexplorées : le feeling est une chose fondamentale dans votre réussite à la table.

Certains joueurs sont superstitieux. Cependant on peut vouloir éviter de se faire payer en billets de 100 euros ou plus simplement parce qu'ils sont peu répandus. On peut se donner aussi une ligne de conduite comme : ne pas manger de cacahuètes à la table et encore moins de boire de l'alcool...

En outre, il vous appartient de vous forger une réputation : de ne pas vous plaindre de vos pertes, de ne pas demander de prêt. Vous devez être compétitif ! Peu de joueurs se figurent l'intensité des combats qui peuvent avoir lieu à une table. Pas de doute possible : vous devez jouer pour gagner et traquer vos propres erreurs pour vous améliorer.

Du sang de crocodile doit couler dans vos veines et vous devez être un prédateur, jouer "loose" quand la table est "tight", et vice versa. Vous devez tirer partie de vos trends gagnants (gains à répétition) pour obtenir l'ascendant psychologique sur vos adversaires. De plus, il vous sera plus économique d'apprendre des erreurs adverses que des vôtres, donc : soyez vigilants !

Le poker est une science mais c'est surtout un art. Il ne suffit pas de savoir quand suivre, se coucher, faire parole ou relancer. Il faut aussi savoir le faire avec finesse. Vous ne pouvez pas ignorer les statistiques et vous devez comprendre les différences entre tel et tel poker : bref, vous devez étudier.

Si une couleur bat une suite, c'est simplement parce qu'elle est plus difficile à obtenir et donc mieux récompensée. Par contre nous savons qu'une paire de 4 arrive aussi souvent que la paire d'as au Texas hold'em, pourtant la paire d'as gagne. C'est ce qui justifie le fait qu'il vaut mieux entrer avec de grosses cartes dans un coup plutôt que des petites. Il y a donc bien inégalité des mains de départ et c'est pour cela que vous devez apprendre à sélectionner celles qui valent la peine d'être jouées.

Vous devez vous convaincre que le bluff demande stratégie et préparation. Un bluff raté peut vous coûter cher mais si vous ne bluffez jamais vous finirez sans grand succès. Vous devez aussi apprendre à gérer votre argent.

Ce qui doit vous pousser à quitter une partie doit être le mauvais jeu ou la fatigue : rien d'autre. Vous serez bien inspirés de jouer pour gagner des chips plutôt que pour de l'argent : c'est beaucoup plus facile ! En effet, un chip est un chip, seule la couleur change.

Le courage est la qualité des grands joueurs. Beaucoup baissent les bras après avoir perdu un gros coup, beaucoup considèrent à tort que l'argent investi dans le pot est encore le leur... mais là où vous aurez besoin de courage, c'est lorsque vous miserez pour votre côte implicite, c'est-à-dire non pas pour l'argent qu'il y a au pot, mais sur l'argent qu'il va y avoir en prenant en compte des éléments mathématiques et psychologiques. C'est très courageux de miser pour un gain que vous ne voyez pas encore !

Vous devrez aussi jouer quand vous avez le temps de rester à table et faire preuve de patience. La discipline personnelle, votre sens de l'action lorsque les autres joueurs dealent des pokers que vous n'aimez pas, vous aideront à gagner. Et dites vous bien que moins vous avez de mauvaises habitudes, moins il est risqué de rester à une table. Evitez de jouer si vous êtes perturbé par des éléments extérieurs (problèmes personnels...), apprenez à prendre des vacances quand vous n'en avez apparemment pas besoin. Ecoutez vos amis joueurs...

Vous devez faire suffisamment peur pour être respecté mais vous ne devez pas faire fuir les joueurs. Si vous avez la réputation du pigeon, c'est l'idéal.

Pour finir : soyez gentlemen, et jouez avec classe.


Le Poker de tournoi

 

Le poker prend toutes ses lettres de noblesse lorsqu'il est pratiqué en tournoi. C'est là que le jeu devient vraiment stratégique, intéressant, c'est là que les pertes sont plafonnées alors que les gains potentiels peuvent être très élevés et c'est enfin en jouant des tournois que vous aurez l'occasion de vous frotter à de fines lames qui d'habitude jouent à des tables plus chères que les vôtres.

Ainsi, une fois passée la période de recave, vous vous retrouverez sur un pied d'égalité avec des joueurs plus riches que vous et seuls vos talents seront en concurrence.

Le principe d'un tournoi est généralement le suivant : la ou les variantes jouées sont annoncées, les joueurs payent une cave d'entrée et reçoivent des jetons démonétisés, le tournoi commence par une période de "recave" (rebuy) pendant laquelle les joueurs peuvent reprendre une cave de départ pour le même droit d'entrée seulement lorsqu'ils sont décavés, les blinds augmentent de manière régulière en fonction du temps.

A la fin de cette période, les joueurs ont souvent la possibilité d'acheter une cave supplémentaire (add-on) quelque soit leur tapis : il arrive qu'ils puissent alors avoir deux caves pour le prix d'une à ce stade car les blinds ont augmenté (ce qui réduit la puissance de la cave de départ).

 

But du jeu : éliminer tous les joueurs

Une fois les add-on pris, commencent les éliminations directes et les shoots. Le tournoi se termine lorsqu'il ne reste plus qu'un joueur : le vainqueur. Les joueurs classés recoivent alors un prix en argent qui aura été annoncé à la fin de la période de recave.

La stratégie à appliquer en tournoi est très différente de celle que vous connaissez pour les cash game. Vous ne pouvez pas vous "refaire une santé" quand bon vous semble, et vous devez gérer différemment les cycles de chance. Certaines mains, que vous aviez l'habitude de jouer en cash game, devront être jetées sans regret en tournoi.

La part de chance est, à un certain stade, primordiale : vous ne pouvez pas créer une main qui n'existe pas. Votre seule arme est de pratiquer un jeu suffisament "solide" pour vous maintenir suffisament longtemps et avoir l'occasion d'être chanceux. Ainsi, vous devrez apprendre à jeter vos cartes et maîtriser le mode "survivor".

Il sera bon de savoir vous absenter d'un coup devenu trop dangereux pour vous. Pour autant, si l'on a vu des bluffeurs perdre des tournois, on a jamais vu des joueurs timorés en gagner ! Parfois il vous faudra jouer de manière très agressive et si vous voulez la victoire vous devrez prendre plus de risques qu'à l'accoutumée.

Les vainqueurs sont évidemment des joueurs qui auront touché les meilleures cartes au bon moment, mais ce sont surtout ceux qui ont su maximiser leurs gains sur leurs mains gagnantes et déjouer les pièges du bad beat par une lecture talentueuse du jeu adverse (il est ainsi arrivé à des champions de devoir abandonner une paire de rois ou de dames servie au Vegas... Lorsque le niveau de jeu s'élève vous devrez avoir une lecture précise de la puissance adverse).


The comment section is restricted to members only.


Index de l'article
Les règles
L'ordre des mains
Les blinds et les antes
La donne (Distribution des cartes)
Les enchères
Généralités: Les règles de conduite
Poker : un peu de stratégie
Toutes les pages

 

 

 

 

mipdeb-regles

Quel est le but du jeu ? Quells sont les forces relatives des mains ? Comment distribuer les cartes ? Si vous ignorez tout du poker, commencer par là !

Accéder aux règles du poker

 

mipdeb-fichespratiques
Des conseils pratiques et utiles, sous forme de fiches synthétiques faciles à lire... et à appliquer !

Le poker en général


Maîtriser le Texas Hold'em No Limit


Conseils pour progresser


mipdeb-lexique
Acronymes, anglicismes, techniques... tous les termes à connaître absolument.




Envie de dialoguer, demander des conseils, suivre ce que font les joueurs plus aguerris... Rendez-vous dans le Forum MIP !



The comment section is restricted to members only.