Wednesday 31 October
Home > Articles > Stratégie > Débuter au HORSE

Débuter au HORSE


Stratégie
Par Claire Renaut   
Mercredi, 24 Mars 2010 11:57
 Partagez


Avant toute chose, et pour rappel, le HORSE est l'alliance de cinq jeux joués en alternance : Hold'em, Omaha-8 (ou Hi-Lo), Razz, Stud et Stud-8 (ou Stud Hi-Lo), le tout en Limit.

Les joueurs expérimentés ne vous le répéteront jamais assez : jouer dans d’autres variantes  que le NLHE permet d’améliorer son poker, du point de vue tant de la lecture du jeu adverse, des calculs de côtes ou de la faisabilité d’un call. Le tout en s’amusant et en découvrant d’autres techniques avec de nouvelles règles. Sans compter sur l’aide psychologique qu’un changement de jeu apporte lors d’une longue période de bad run en NLHE.

De façon générale, il existe pour le moment peu de parties ou de tournois en HORSE ou en Mixed Games. Mais les professionnels s’accordent à dire que les évènements autour d’autres variantes seront de plus en plus nombreux dans les années à venir. Il suffit de voir l’augmentation croissante des tournois en Pot Limit Omaha pour en être convaincus.

De même, le niveau en NLHE étant meilleur d’année en année, les professionnels savent que leur edge est plus important lors d’un tournoi d’une variante encore peu populaire. Se mettre quelques années avant tout le monde au HORSE, c’est la garantie de s’octroyer une belle avance technique. Et donc de prendre une chance de faire une performance avant les débutants.

La meilleure offre de tournois se situe sans surprise à Las Vegas lors des Festivals de type Deepstack Extravaganza au Venitian, Wynn Poker Classics au Wynn, tous les trois mois au Bellagio  ainsi que de façon sporadique dans d’autres casinos comme le Golden Nugget. Pour ce qui est des parties en ceurash game, le mythique Bellagio n’offre que des 30$/60$ ou des 40$/80$, composées d’habitués guettant le novice. Donc mauvaise idée. Mieux vaudra vous rendre à l’Impérial Palace, qui offre le samedi soir des tables de 10 Games à 3$/6$, au Harrah’s pour un HORSE à 4$/8$, au Caesar’s Palace le week-end pour un Mixed Games à 4$/8$, au Venitian ou à la nouvelle tour Aria. Mais rien n’est toutefois régulier ; les parties répondant à une demande fluctuante.

Le premier conseil va donc de soi : il faut s’entrainer de longues heures sur le net avant de même songer à s’asseoir à une table. C’est en effet le seul endroit où vous pourrez vous asseoir avec quelques dollars seulement et où vous pourrez pratiquer sans risque d’y laisser des plumes. Attention toutefois à lire des articles ou des livres auparavant car le niveau aux petites tables ou lors des tournois à 3$ est très bas. Vous y verrez trop souvent tous les exemples de ce qu’il ne faut pas faire.

Après vous être déjà entrainé online pendant des heures et des heures, vous vous dites que le moment est venu de passer à l’action en live et vous avez raison. Sauf que les doutes avant de franchir le pas sont nombreux : en live, pas de bouton qui clignote avec le montant de la mise à mettre et aucune indication quant au moment de jouer ("C’est mon tour ? C’est qui qui parle en premier ? C’est qui le bring-in ?"). Mais ne vous inquiétez pas quant à savoir de quand et combien est la mise, l’ante, le bring in ou la relance. En fait, l’automatisme se fait très vite car le hold’em et le Omaha sont identiques dans leur structure et  tout comme ensuite le Razz, le Stud et le Stud-8. De même, sachez qu’il n’est pas rare d’entendre un habitué demander à combien est la mise. En cas de doute ou d’absence momentanée de cerveau, vous pouvez toujours dire "bet" ou "raise" et poser une pile vague devant vous en attendant que le croupier vous indique le montant exact.

Lors des tours de RSE, c’est le moins bon jeu visible qui pose le bring in. C’est donc la plus petite carte visible qui pose au Stud et au Stud 8 et la plus haute au Razz. Mais, une fois encore, le croupier va systématiquement dire à haute voix la carte la plus petite. Inutile pour vous de mémoriser l’ordre des couleurs en cas d’égalité. Si vous avez un en vitrine et votre adversaire un , c’est le croupier qui vous dit qui pose. Peu de joueurs se souviennent en effet du "trèfle, carreau, coeur, pique".

Pour ce qui est du traditionnel "C’est à qui de parler après le flop", ce n’est pas compliqué : c’est toujours le meilleur jeu visible qui parle en premier. Au Stud-8, c’est la main haute qui compte. Une fois encore, le croupier désigne systématiquement votre tour d’un geste de la main en annonçant à haute voix votre jeu visible.

Pour bien jouer, il vous faudra arriver reposé. Ca peut paraitre étrange mais le HORSE nécessite presque autant, sinon plus, de concentration que le NLHE. Ceci étant dû au fait que vous devez prendre le temps de mémoriser toutes les cartes distribuées face up à vos adversaires à chaque tour de RSE et ce, avant que vos adversaires ne les aient passées. Astuce : regardez en vitesse vos deux cartes cachées dès qu’elles vous sont distribuées sans attendre celle face up avant de lever les yeux sur les cartes de vos voisins. Ainsi, si vous voyez les prémices d’une poubelle, vous vous économiserez un peu d’énergie en ne prêtant pour une fois aucune attention aux cartes distribuées. De même, n’hésitez pas à demander à un joueur qui a passé quelle était sa carte face up ; dans la majorité des cas, il vous répondra.

david_bach
Avec un peu (beaucoup) d'entrainement, vous pourrez vous aussi, comme David Bach, remporter le prestigieux HORSE à 50 000$ des WSOP !


Voici maintenant quelques conseils de base :

Tout d'abord gardez en tête que la sélection des mains de départ est la clé d'une partie réussie lorsque l'on est débutant : jouez très dur. Si au NLHE, jouer uniquement ses cartes ne vous fera jamais gagner un tournoi (à moins d’avoir une chance incroyable, of course), il est tout à fait possible de faire de très beaux résultats en jouant très tight et sans aucun bluff au HORSE. Après tout ce n’est pas compliqué : vous payez quand vous avez la côte, vous misez/relancez systématiquement quand vous êtes devant et vous passez quand vous avez un risque d’être derrière.

En Hold'em : Jouez à fond votre coup avant le flop. Car une fois le flop tombé, si un joueur a ne serait-ce qu'une petite paire, il n'est pas impossible qu'il vous suive jusqu'à la dernière street, ne faisant qu'une bouchée de votre A-K avec son J-8. De même, attaquez quand vous avez du jeu. Si les limites sont peu élevées, vous serez payé tout du long par un jeu moyen. Enfin, quand vous sentez que votre adversaire va miser, usez et sur-usez du check/raise, l'arme la plus redoutable des joueurs de Limit. De façon générale, montrez de la force et prenez le dessus dès le début du coup.

En Omaha-8 : Il s'agit de la variante la plus difficile à maitriser. Il faut plusieurs années de pratique avant d'en comprendre toutes les subtilités. Donc jouez très dur et ne partez pas sans 2 (très) petites cartes façon A-2 et, de façon générale ayez dans vos cartes une possibilité d'être max (comme A-K de pique). Et de préférence avec un as. Les pros conseilleront d'ailleurs aux débutants de ne jamais jouer une main qui n'en est pas pourvue.
Une autre rêgle simple : vous ne devez pas avoir de carte morte, de type A K Q 4 sans la couleur max. Sauf si vous avez trois cartes de la "wheel", à savoir A 2 3 4 5. Une main comme K 2 3 4 est jouable, surtout si vous avez la possibilité d'une couleur au roi. Si vous avez une main de type A A Q J, relancez et priez pour ne pas voir de low tomber au flop.
De même, erreur fréquente : les débutants ont tendance à jouer juste pour partager. Ainsi, sur un flop avec un low affiché, si vous avez un tirage quinte par les deux bouts, dites-vous bien que vous faites peut-être déjà face à un jeu low fait. Et que votre adversaire est donc en freeroll pour vous faire une couleur backdoor alors que vous, vous n'avez toujours pas de jeu high.
Idem, méfiez-vous de la "quarterisation" : si vous n’avez que le low max avec A-2 et rien en jeu haut, souvenez-vous bien que vous n’êtes peut-être pas le seul à l’avoir, ce qui pourrait vous conduire à ne rien prendre au dessus et partager le low.
Enfin, ayez en tête qu'il est très fréquent à l'Omaha d’avoir les nuts. Ainsi, quand une doublette vient, ayez en tête le risque de full, bien plus élevé qu’en Hold’em.

Au Razz : ne jouez que trois cartes inférieurs à 8 sans paire. En revanche, si les limites sont chères, il vous est interdit en fin de parole de ne pas relancer avec un 6 en vitrine quand les deux joueurs après vous ont une carte supérieure à 9. Et ce qu’importe si vous avez une paire de rois en dessous. Si un joueur vous paie/relance avec un 10, sentant que vous êtes en vol manifeste, montrez de la force et priez pour avoir une bonne deuxième carte en vitrine. Plus les mises augmentent et plus il faut jouer son tableau.

Au Stud : si le coup n’est pas trop risqué préflop (raise/reraise avec des très bonnes cartes en vitrines) en Stud, ne jouez que les mains avec une paire ou trois grosses cartes de préférence assorties. Trois cartes de même couleur ne valent pas grand chose. Surtout si les limites sont chères et qu'il vous faudra débourser une fortune pour courir après votre flush.

Au Stud-8 : ne jouez que les mains comprenant des petites cartes qui se suivent. En début de tournoi, votre paire de 10 ne vaut pas grand-chose puisque votre adversaire va vous payer tout du long pour toucher son low. Mieux vaut s’assurer d’abord un low et être en freeroll pour le haut. En revanche, étrangement, lorsque les mises vont devenir très chères, vous pouvez relancer avec n’importe quelle main de haut "faite". En effet, les joueurs vont plus hésiter à venir tirer leur bas, question de coût…
Autre conseil, si vous êtes sur le haut et que ce dernier n’est pas un full ou un carré, inutile de miser frontalement si votre adversaire a un low affiché. Un bon joueur vous relancera systématiquement puisqu’il a déjà la moitié du pot garantie et qu’il a probablement encore des Outs pour faire un haut supérieur au vôtre. Check-caller avec un jeu haut face à un low affiché est la meilleure chose à faire.

De façon générale, ne soyez pas surpris quant à la structure d’un tournoi de HORSE. Si ça part tout le temps tranquille et que très peu de joueurs sautent dans les premiers niveaux, il arrive toujours un moment où en seulement deux coups, même en ayant la moyenne, vous pouvez être éliminé. Ainsi, comme en NLHE, beaucoup de coups vont se jouer en relances préflop, qui vont vous permettre de gratter ce qu’il y a au milieu et qui sera souvent très conséquent.

Il existe deux grands défauts chez les débutants en HORSE : trop payer pour chasser quelque chose qui a peu de chance d’arriver ou au contraire, passer trop souvent et se faire marcher dessus. Le juste milieu est difficile à trouver donc faisons simple : relancez et 3-bettez à mort quand vous décidez de jouer un coup et passez le reste du temps. Ne tentez pas des limps à droite à gauche avec des jeux moyens, de type 7 9 J de trèfle au Stud. Ca va toujours vous coûter plus que vous ne le pensez.

Enfin, afin de passer à la vitesse supérieure, cliquez ci-dessous :

Le Razz

L'Omaha Hi-Lo (part 1)

L'Omaha Hi-Lo (part 2)

Enfin, voici le conseil que donne Jason Mercier quand on lui demande commet bien jouer au HORSE :

"Avant de jouer cher, il faut prendre le temps de se plonger dans toutes les variantes une à une. Trop de joueurs maitrisent ou le Stud, ou le Omaha, mais rarement les 5 variantes. Il faut beaucoup d’entrainement dans tous les jeux avant de se considérer comme un joueur de HORSE."

Bonne chance dans votre apprentissage et, comme on dit à Vegas, "have fun" !

Commentaires (2)
christophe
Et aussi
Par christophe, March 24, 2010
Ce que je pourrai conseiller, c'est de faire attention au changement de jeu... On passe du Razz au Stud et si on en fait pas attention, on se retrouve engagé dans un coup qu'on est sûr de perdre! On ne s'en rend compte qu'une fois qu'on voit les jetons aller vers le tapis adverse.
Ca m'est déjà arrivé une fois sur le net, en me disant "mais quelle nouille cet adversaire, mon low est bien plus fort que le sien pourquoi il suit?" et je me suis rendu compte une fois les jetons ajoutés à son tapis qu'on était passé en Stud juste avant ^^
David Renault
HORSE Live
Par David Renault, March 26, 2010
On peut jouer au HORSE en Live à Paris, à l'Aviation Club de France, environ deux fois par an, au moment des EFOPs l'hiver et des Rendez-vous a Paris en été... la structure est correcte même si comme le dit si justement Claire, il y a des paliers qui font mal, donc faut pas s'endormir non plus...
Merci pour cette article!
http://horsepokerblog.blogspot.com/


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Cash Game : protéger son tapis et non sa main 
Poker et fashionistas 
Dix conseils à suivre pour votre premier tournoi en live 
Eviter de se faire manipuler en live 
Induire un bluff 
Le Razz 
Le stop and go 
Le 3-Bet 
Le Omaha Hi-Lo (seconde partie) 
Le semi-bluff 
Le Omaha Hi-Lo (première partie) 
Le New York Back raise 
Les tournois avec rebuys 
Les Tells online 
Savoir jeter deux as 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5