wpt_national_cannes_2012
wsop_2012_resultats
Saturday 02 June
Home > Articles > Stratégie > Le semi-bluff

Le semi-bluff


Stratégie
Par Germain Gillard   
Vendredi, 22 Mai 2009 19:12
 Partagez


On appelle un semi bluff une main jouée qui, au moment de l’action, n’a que peu de valeur immédiate mais qui représente un fort potentiel pour la suite du coup. C’est une ligne très intéressante à utiliser pour jouer ses tirages, cette agressivité "calculée" s’avère être une technique très rentable sur le long terme, et la rentabilité sur le long terme d’un coup joué par un joueur de poker gagnant est sa priorité.

Je tente donc ici d’en expliquer les principes de base, car maîtriser cette stratégie élargit clairement la gamme de jeu d’un joueur de poker souhaitant progresser.


Un semi-bluff s’effectue le plus souvent au flop, tout simplement car nos cotes à tirage se réduisent considérablement au turn. Ainsi dans le cas où nous touchons un tirage intéressant, il nous faudra parfois tenter de remporter le coup immédiatement ou du moins préparer le terrain pour la suite. Jouer un tirage de cette façon, c'est-à-dire agressivement en misant ou en relançant, présente plusieurs avantages. Tout d’abord nous élargissons nos possibilités de victoire au cours d’une main, l’adversaire peut jeter ses cartes tout de suite et l’affaire est dans le sac, si le coup se poursuit nous avons encore de grande chance de remporter le pot. En effet nous pouvons parfois toucher notre tirage, ainsi nous serons en situation de remporter un gros pot et de plus nous sommes probablement invisibles pour notre adversaire sur la nature de notre main. Dans le cas où notre tirage ne rentre pas, tout n’est pas perdu, nous avons affiché beaucoup de force et notre adversaire devrait commencer à s’inquiéter si nous lui envoyons une deuxième cartouche au turn et qu’il ne possède pas une main solide.


Exemple de semi-bluff :

Semi-bluff à tapis au flop


Imaginons que nous sommes un peu avant la bulle d’un tournoi, les blindes sont à 500-1000. Un joueur serré-agressif relance en position intermédiaire, nous le couvrons légèrement, il possède 25k de tapis et nous 30k. Il mise 3k, nous sommes au bouton avec une belle main à potentiel, , de plus nous avons la position, nous suivons donc les 3k. Les blindes se couchent.

Le flop tombe avec , le relanceur initial effectue un continuation-bet de 6k, c’est une mise standard pour lui et elle ne nous indique pas grand-chose sur sa main. Nous touchons un bon flop pour notre main, il est donc hors de question de jeter, quelles sont nos options ?

La main de notre adversaire est assez vague, son éventail peut inclure toutes les paires, A-J+ et quelques broadways, voire même des suited-connectors. Après son continuation-bet il ne lui reste que 16k, il ne serait donc pas raisonnable de juste suivre les 6k pour chasser notre tirage, il n’est pas certain que ce flop ait aidé notre adversaire et en suivant nous lui laissons l’opportunité de pousser son tapis au turn pour nous sortir du coup. Ainsi il sera souvent préférable d’attaquer ici, il a la taille de tapis parfaite pour que nous lui mettions la pression, à moins de posséder une over-paire, un brelan ou même top paire top kicker il sera face à une décision difficile, est-il prêt à jouer son tournoi sur cette main ? Il lui reste 16 big blindes et il gardera toutes ses chances de survie dans le tournoi. Avec notre main à fort tirage ici, l’agressivité prime, de plus nous sommes bientôt à la bulle et nous couvrons notre adversaire. Le risque est bon à prendre donc nous relançons à hauteur de son tapis, ce move devrait permettre de lui faire jeter une bonne partie de son éventail de main. Evidemment il peut très bien avoir un gros jeu et nous payer debout sur la table, mais dans ce cas nous ne sommes pas encore perdu puisque dans le pire des cas nous avons une chance sur trois environ de toucher notre tirage. Ainsi avec notre fold equity au flop, notre main à potentiel, notre avantage en jetons et la situation du tournoi, un semi-bluff à tapis dans ce coup semble être l’option la plus intéressante.


Check-raise en semi-bluff

Prenons l’exemple précédant, mais cette fois-ci nous sommes de grosse blinde et l’adversaire au cut off. Avec une profondeur de tapis identique, nous nous orienterons pour les mêmes raisons que précédemment vers un check-raise à tapis sur le flop.

Dans le cas ou les tapis sont plus profonds et que notre adversaire suit notre relance, il nous faudra envoyer une nouvelle mise au turn, alors face à la force que nous avons affiché ici l’adversaire ne possédant pas un monstre devra s’appuyer sur une très solide lecture pour nous suivre une nouvelle fois.

La force de ce move réside dans le fait que nous aurions joué exactement de la même façon avec des mains du genre brelan ou double paires, ce qui rend la lecture de notre "agresseur" compliquée.


Avec l’initiative préflop

Toujours le même, exemple, nous avons 9-10, le flop J-8-2, mais cette fois-ci c’est nous qui avons relancé préflop et notre adversaire nous a suivi en position.

Un continuation-bet semble s’imposer, s’il nous suit nous pouvons envoyer un deuxième barrel sur quasiment n’importe quel turn, l’adversaire peut très bien tenter un floating, gardons à l’esprit qu’il ne touchera pas souvent son flop, nous devons tenter d’estimer cette situation en fonction de ce que nous savons sur ce joueur. S’il l’a touché encore faut-il que sa main soit assez solide pour assumer nos mises, s’il possède un monstre tant mieux pour lui mais nous jouons encore plusieurs cartes. Ainsi aidés d’une éventuelle lecture nous pourrons parfois être prêt à tirer 3 barrels jusqu’à la river, move qui représente beaucoup de force. Parfois nous toucherons notre carte au turn ou à la river et nous serons en situation de gagner un gros pot, à nous de manœuvrer intelligemment en fonction de notre lecture du coup.


Quand "semi-bluffer" ?

Au flop à tirage

Comme évoqué plus haut on semi-bluffe prioritairement au flop, il est très rare que le turn nous apporte un pourcentage de toucher notre tirage plus important qu’au flop, les risques "calculés" sont donc à prendre plus tôt.

En jouant des mains connectées et/ou assorties nous pourrons parfois toucher des tirages intéressants pour semi-bluffer nos adversaires. Par "tirages intéressants" on entend les tirages quinte par les deux bouts, les doubles tirages quinte ventral (double bellybuster, plus rare) et les tirages couleur (flush-draw), tous nous donnent au flop au minimum 30% de chances de toucher jusqu’à parfois plus de 50%.

En ciblant ses adversaires


Les joueurs serré-agressifs classiques sont des cibles prioritaires, ceux-ci savent rester "raisonnable" quand ils trouvent de la résistance en face. Evidemment si l’on soupçonne notre adversaire de posséder une grande main il sera compliqué et trop risqué de le semi-bluffer, chaque situation est à évaluer en fonction des critères du moment, lecture du flop et de l’adversaire, taille des tapis, situation dans le tournois…etc

Ce qui est sûr, c’est que dès qu’une situation de semi-bluff se présente face à un joueur dont on soupçonne la faiblesse il faut la saisir !


A adapter en fonction de la taille des tapis

Pour effectuer un semi-bluff et choisir son mode de mise en œuvre il faut absolument prendre en compte la taille des tapis, une des conditions pour réussir un semi-bluff (ou bluff en général) est la fold equity que nous possédons. Ainsi un bluff, et par extension un semi-bluff, n’a aucuns sens si nous n’en possédons aucune.

En étudiant les tailles des tapis, un semi-bluff peut prendre des tournures bien différentes mais pour un objectif identique. Par exemple dans notre situation hors position avec un tapis entre 20 et 30 BB nous privilégierons le check-raise, mais avec des tapis plus profonds dans le même but nous pouvons prendre une ligne différente. Dans ce dernier cas il pourrait s’avérer intéressant de "donk-bet" (miser en premier) le flop quand on soupçonne fortement une relance de l’adversaire pour lui revenir dessus à notre tour par la suite en poussant notre tapis. Ce move représente énormément de force et s’avère une arme redoutable à utiliser.


En résumé le semi-bluff se doit d’être dans notre arsenal technique au poker, il nous permet de ne pas subir un coup quand nous sommes à tirage, mais d'augmenter fortement nos chances de l'emporter.

Encore et toujours c’est notre agressivité qui augmentera notre fréquence de gain et la profitabilité de nos coups joués. L’agressivité oui, mais calculée et maîtrisée.































Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Cash Game : protéger son tapis et non sa main 
Poker et fashionistas 
Dix conseils à suivre pour votre premier tournoi en live 
Eviter de se faire manipuler en live 
Débuter au HORSE 
Induire un bluff 
Le Razz 
Le stop and go 
Le 3-Bet 
Le Omaha Hi-Lo (seconde partie) 
Le Omaha Hi-Lo (première partie) 
Le New York Back raise 
Les tournois avec rebuys 
Les Tells online 
Savoir jeter deux as 


Everest Poker


promo-image-284x250-teammypok-2013

extras