coverage_wsop2012_3
wsop_2012_resultats2
Friday 22 June
Home > Articles > Tournois > Benjamin Wilinofsky remporte l'EPT Berlin 2011

Benjamin Wilinofsky remporte l'EPT Berlin 2011


Tournois
Par Steven Liardeaux   
Dimanche, 10 Avril 2011 22:55
 Partagez

Cette saison, il faut croire que l'enchaînement des tournois commence à se faire ressentir... A moins que ce ne soit les mauvais souvenirs d'un braquage plutôt traumatisant dans la capitale allemande il y a un an, qui ont ressurgi et fait fuir les moins vaillants. Cette année, 773 joueurs ont déboursé les 5 300€ nécessaires. Une baisse de la participation de près de 20% comparé à l'an passé.

Le prizepool est ainsi monté à 3,865 millions d'euros. Un joli gâteau que 120 joueurs étaient disposés à se partager.

Au milieu de cette marée de tables de poker réparties sur plusieurs étages dans le casino de la capitale, une floppée d'Allemands évidemment (31% du field), suivie comme souvent par des clans Français, Russes, Anglais, Italiens et Nordiques.... Des clans venus avec leurs logos, casquettes, t-shirts, pulls à l'éffigie de leurs sponsors... et qui ont du se raviser : la loi allemande n'autorisait aucune marque de quelconque room de poker dans l'enceinte de son casino. Un tournoi "à l'ancienne", très particulier dans un monde etouffé par la bataille de sponsors.

A la fin d'une première journée "boucherie", qui aura vu la disparition de plus de 50% des joueurs, c'est Aurélien Guiglini qui hissait le plus haut le drapeau français, en s'invitant dans le top 10 du tournoi, qui comptait alors 353 joueurs en course. Le pro du team Winamax vivait alors une journée de rêve, sans le moindre accro, terminant le premier exercice avec un tapis multiplié par six (182 600). Au sommet, c'est le pro Pokerstars hollandais Sander Berndsen qui prenait le meilleur départ, pointant déjà à 242 900.

Mais à quoi bon finir premier du day1... pour sauter au day2 ? L'ascenseur émotionnel, c'est aussi ça le poker. Pendant que Sander Berndsen descendait à l'étage des oubliettes, Fabrice Soulier affolait les compteurs pour monter au dernier étage, celui réservé au chipleader. Et quel chipleader ! Avec plus d'un million de jetons à sa disposition, Fabsoul a tout simplement vécu une journée de folie. Beaucoup de grind évidemment, pas mal de petits coups à droite à gauche, et surtout une livraison magique et toujours accueillie à bras ouverts, de 450 000 en fin de journée (Fabsoul possédait le jeu max après avoir touché une quinte), le faisait atteindre des sommets qu'il avait déjà cotoyé lors de l'EPT Deauville il y a 2 mois. A la fin de cette journée la moyenne ne dépassait pas les 190 000 et Fabrice détenait plus de 5 fois cette moyenne !

 

fabsoul_smile
On dirait que Fabsoul a pris goût à monter d'énormes stacks ces derniers temps sur les EPT...

 

Le gong final de ce day2 a retenti lorsque la bulle a éclaté. Cette phase incontournable d'un tournoi de poker, lorsque le 121e éliminé de ce tournoi est condamné à repartir les poches vides. Cette bulle aura été un peu particulière puisqu'elle aura impliqué 3 joueurs, tous à tapis en même temps ! Si l'un d'eux a réussi à ne pas se faire éliminer, les deux autres n'ont pas connu le même sort. Thomas Kremser, le directeur du tournoi, a du minutieusement faire compter les tapis des deux joueurs sortants, pour déclarer officiellement Andrey Alexandrovich comme le bubble boy de ce tournoi.

Parmi les lauréats, seulement six français, à avoir passé le cap de cet "exercice bullaire", alors que la France était pourtant bien representée : Fabrice Soulier, Hugo Lemaire, Aurélien Guiglini, Thomas Bichon, Tristan Clémençon et Alexis Morlet. Notons ainsi les éliminations malheureuses d'Ilan Boujenah (qui s'est fait craquer AA par AK à quelques places de la bulle...), Julien "Nori" Labussière, Jean Paul Pasqualini, Arnaud Mattern, Valentin Messina, Lucien Cohen, Manuel Bévand, Alain Roy ou encore Michel Abecassis.

Côté international, le cap a été assez simple à franchir pour des joueurs de la trempe de Martin Jacobson, Georges Danzer, Peter Eastgate, Sebastian Ruthenberg, Joao Barbosa, Vladimir Geshkenbein, Kevin Stani, Per Linde, Roberto Romanello, Tobias Wagner, Samuel Chartier ou encore la ravissante Fatima Moreira de Melo.

 

aurelien_guiglini
Aurélien "Guignol" Guiglini ne s'était plus invité à pareille fête d'un EPT depuis novembre 2009 !

 

Voilà un day 3 qui s'annoncait passionnant sur le papier, avec encore des stars et tout de même quelque français plus ou moins bien classés... Que nenni (ou presque). Les stars ont disparu une à une, tous comme les français : Thomas Bichon (90e, 10 000€), Alexis Morlet (76e, 10 000€), Tristan Clémençon (64e, 12 500€) et Hugo Lemaire (46e, 15 000€).

Tous sauf un... Fabrice Soulier était le dernier espoir en course parmi les 24 qualifiés de ces fausses demi-finales. Et même s'il avait un peu perdu le rythme complètement effréné des jours précédents, il atteignait néanmoins cette avant dernière journée avec un stack confortable de 890 000 (pratiquement la moyenne), mais assez loin derrière le nouveau chipleader Daniel-Gai Pidun, avec ses 2,429 millions de jetons.

 

daniel_pidun
Daniel Pidun, chipleader un jour, chipleader.... un jour seulement !

 

Tous les regards étaient donc focalisés sur Fabrice Soulier. Après Deauville et sa 19e place, pouvait-il réaliser une meilleure performance et atteindre cette table finale d'EPT qu'il attend depuis si longtemps ? Une chose est sûre, il savourait pleinement le moment en le faisant partager à tous sur les réseaux sociaux : "C'est toujours bon signe quand vous êtes encore dans un tournoi et que la grosse blinde est plus importante que votre tapis de départ !"

Mais si Fabsoul n'aura pas démérité, il n'aura malheureusement pas réussi à franchir cette dernière marche. La faute à pas mal de malchance en début de journée (perdu JJ contre 10 10), avant de finalement tenter un move très audacieux, mais pas récompensé, à seulement 3 places de cette finale. Le dernier français en course repart de Berlin avec 36 000€... et toujours ce mélange de frustration (de rater une finale) et de satisfaction (de finir tout de même devant plus de 700 joueurs !)

La finale sera atteinte quelques instants plus tard, après l'élimination en 9e position... du chipleader du début de journée ! Daniel Pidun aura lui aussi connu une journée très très compliquée, pour finalement boucler son parcours à une rageante 9e place, qui le privait donc des lumières de la télé, après avoir tout mis au milieu avec QQ.... en face il y avait AA.

Berlin pouvait enfin désigner ses 8 finalistes ! Et parmi eux, l'un des joueurs les plus réguliers de ce circuit, et, nous pouvons presque le dire maintenant, un habitué des finales EPT, Martin Jacobson : il s'agit en effet de la 4e finale de sa carrière, et de sa 3e cette année, après Villamoura et Deauville. En terminant à chaque fois runner up de ces deux dernières éditions.

Le chipleader, Ben Wilinofsky a quant à lui fait le déplacement du Canada pour réussir le premier exploit d'une carrière qui pourrait devenir intéressante à suivre : passer du net (plus de 1 millions de dollars remporté devant son ordi) à la table finale d'un évènement majeur du circuit international...

 

martin_jacobson_berlin
Martin Jacobson enchaine une 4e finale d'EPT !


Lors de cette finale qui aura duré près de 9h, tout le monde s'est vite aperçu que Ben Wilinofsky allait pouvoir être difficilement atteignable par ses adversaires. Il aura dominé de bout en bout cette ultime table Berlinoise, pour s'imposer devant Max Heinzelmann, après avoir notamment touché un carré d'as (pour éliminer l'allemand Armin Mette en 5e position), puis avoir floppé quinte avec 10 9 sur KQJ quand son adversaire Vadzin Kursevich détenait AK...

Martin Jacobson devra encore patienter pour inscrire enfin son nom sur un trophée EPT, lui qui ne finira encore une fois à une 4e place d'honneur. Ce qui ne doit en rien occulter le talent du jeune homme, car tout le monde ne peut pas se vanter d'arriver aussi loin dans un tournoi aussi relevé.

Le canadien Wilinofsky remporte le tournoi le plus important de sa carrière... tout en inscrivant la première ligne de son palmarès live ! Contradictoire ? Pas vraiment quand on regarde de près ses résultats internet, puisque le joueur connu sous le pseudo "NeverScaredB", suit les traces de pas mal de joueurs qui ont réussi avant lui avec succès la transition du net au live.

Prochain rendez-vous avec l'EPT, à San Remo en Italie du 27 avril au 3 mai prochain, Liv Boeree remet son titre en jeu !

ben_wilinofsky_winner_neil
Un canadien heureux, Benjamin Wilinofsky


Classement de la table finale :

Vainqueur - Ben Wilinofsky (Canada) : 825 000€
Runner up - Max Heinzelmann (Allemagne) : 500 000€
3e - Vadzin Kursevich (Biélorussie) : 300 000€
4e - Martin Jacobson (Suède) : 230 000€
5e - Armin Mette (Allemagne) : 180 000€
6e - Darren Kramer (Afrique du Sud) : 140 000€
7e - Joep Van Den Bijgaart (Pays-Bas) : 100 000€
8e - Jonas Gutteck (Allemagne) : 66 000€


Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
WPT World Championship : Rettenmaier l'emporte après un heads up épique contre Philippe Ktorza 
Tournois de poker : le programe de juin  
EPT Grand Final Monte Carlo : Mohsin Charania s'impose devant Lucille Cailly 
Tournois de poker : le programme de mai 
EPT Berlin : Davidi Kitaï s'impose et remporte la Triple Crown 
Véronika Pavlikova remporte le FPS Evian 
Tournois de poker : le programme d'avril 
EPT Madrid : pas de victoire pour le clan français 
Tournois de poker : le programme de mars 
Reportage-photo dans les coulisses du WPT Venise et résultats du Main Event  
Vadzim Kursevich remporte l'EPT Deauville 2012 
Le programme des WSOP 2012 
Aussie Millions : Phil Ivey remporte le High Roller à 250 000$ ! 
Tournois de poker : le programme de février 
John Dibella remporte le Main Event du PCA