» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


jeudi 25 mars
Home > Articles > Tournois > Heads-Up à Evian
 

Heads-Up à Evian

Tournois
Par Claire Renaut   
Jeudi, 18 Mars 2010 12:04


Pas un français parmi les quatre finalistes dans l’argent ! C'est le difficile constat qui s'impose en effet pour cette première édition des Internationaux de France de Heads-Up à Evian. Et pourtant, ils n’étaient pas moins de 24 de nos compatriotes à prendre leur ticket à 5 500 euros pour participer à ce tournoi en tête-à-tête, télévisé et retransmis ensuite dans de nombreux pays via Eurosport.

ext

C’est d’ailleurs ce détail télévisé qui avait fini de convaincre les 32 participants de s’inscrire : les sponsors aiment que l’on parle de leurs joueurs (même si, pour être en accord avec la loi française, les logos devaient être enlevés pendant le match) et les joueurs non sponsorisés ont besoin d’exposition médiatique. En clair, ça convenait à tout le monde.

ens
Les participants tous réunis autour de Pierrick Torasso, Eric Perrin et Matt Savage

Hélas, mille fois hélas pour les tricolores, les chances de voir un frenchie en demi-finale se sont évanouies après qu’Antony Lellouche ait cédé à la bulle face à l’anglais Richard Gryko, un spécialiste de la discipline avec plus de 600 000$ de gains en tournoi dont une victoire en novembre dernier dans un 5 000£ heads-up à Londres. C’est d’ailleurs ce même Richard Gryko qui avait craqué les As de Fabrice Soulier à tapis préflop avec K-9 qui avait fini en quinte…


Du côté des mauvaises nouvelles, ça a été la même pour Ludovic Lacay, Guillaume de la Gorce, Alexia Portal, Aurélien Guiglini ou encore Tobias Reinkemeier, un joueur qui a eu la malchance d’arriver très en retard - la faute à son avion -, et qui s’est assis avec moins du quart de son stack initial face à un François Balmigère qui ne l’attendait plus (et qui gagnera le match). Mais tous ont fini par enchainer deux matches perdants qui les ont conduits direct au Spa du Royal Evian 5 étoiles.

brochette
Lors du tirage au sort, les joueurs étaient concentrés, histoire de bien passer à la TV. Concentrés ? Non, un seul village résistait encore à l'envahisseur, en twittant "qui allait jouer contre qui" en temps réel. (De la Gorce, Bevand, Portal, Cao)

Le tournoi avait la spécificité de se jouer en double chance. Sans rentrer dans les détails d’un tableau complexe, tous les joueurs avaient la possibilité d’une session de rattrapage. Le tableau des matches se divisait ainsi en deux zones : la bleue, pour ceux n’ayant jamais perdu un match et la blanche, pour ceux qui n’avaient plus le droit à l’erreur. Deux match perdus et c'était la porte.

Cette session de rattrapage n’aura toutefois pas suffit à Bruno Fitoussi, Guillaume Darcourt, Isabelle Mercier, Leo Margets, Eric Haik, Jamel Maistriaux, Manu B, Nicolas Levi ou encore Jens Kyllonen puisque tous sont éliminés lors de la première journée.

ludo-leo
Leo Margets avait pourtant bien débuté sa journée en battant d'emblée Ludovic Lacay

isa
Isabelle Mercier n'a pas réussit elle non plus à venir à bout de ses adversaires. Elle gagne contre Alexia Portal mais perd contre Marcello Marigliano et Cyril "Don Limit" André


Les matches du huitième de finale dans la branche "rattrapage" ont recommencé le lendemain à 11h du matin mais ni Roger Hairabédian (qui chute face à Antony Lellouche après un match dans lequel les jetons ont swingué avant de finir chez Lellouche après que les deux joueurs soient partis à tapis après un jeu de relance/3-bet/4-bet/5-bet avec A-6 chez Anto payé par Roger avec une paire de 7) ni Rui Cao (qui avait éliminé Marcello Marigliano sur un flip avant de céder face à Koen de Bakker avec A-10 contre A-Q en face) ne pourront faire des miracles.

super-roger
Roger Hairabédian et sa cape de super héros : ou comment impressioner ses adversaires (c'est Manu B qui en a fait les frais lors du premier match)


Il faut dire que la structure - cave initiale 20 000, blinds 50/100, augmentation toutes les demi-heures - était très rapide et ne permettant que peu de marge de manoeuvre chez les joueurs. La chance a donc joué un rôle très important pour les participants qui n’ont pas manqué de râler.

Mais la rapidité du jeu, le match durant une heure en moyenne, aura été la seule faiblesse de cet événement dont l’arrivée sur le circuit a été saluée comme une excellente initiative par la communauté poker. Il faut dire qu’Evian est en passe de devenir une vraie destination poker avec l’organisation de nombreux tournois plusieurs fois par an, qui sont souvent pris d’assaut et rapidement complets. Il faut de même saluer l’organisation du Casino qui propose, en plus d’une bonne organisation, des petits fours et autres sandwiches et boissons, tout au long de la journée aux joueurs et aux spectateurs. Une attention minuscule me direz-vous, oui, mais ça fait plaisir à tout le monde.

petits_fours
A Evian, on sait chouchouter les joueurs...


C’est donc reposés et heureux que les derniers joueurs encore en piste ont pris place pour les trois derniers matches de la deuxième journée. Koen de Bakker, un des dix joueurs à avoir remporté l’aventure Live The Dream cette année, a affronté Richard Gryko pendant un long combat de 2h. Descendu à 10k, Koen remonte à égalité après avoir battu avec à tapis préflop. Ensuite, Richard relance, Koen surrelance à 2 000 avec , payé. Flop : . Koen mise, relance en face, payé. Le turn, et la river, sont checkés et Richard retourne alors… : "Quand j’ai vu cette main, je me suis dit que, comme toi il y a une heure, je ne pouvais pas perdre avec" lui sort alors Richard en souriant. Peu après, Koen envoie son mini-tapis de 7BB avec pour être payé par un qui restera devant.

La demi-finale a donc été 100% anglaise, entre Richard Gryko et James Akenhead, pour voir finalement Gryko s'emparer de la victoire au bout de 1h30 de combat. Le finaliste du Main Event 2009 repart tout de même avec un peu plus de 30 000 euros pour sa 3e place.

gryco
Richard Gryco lors de sa confrontation avec le dernier français en course : Antony Lellouche (qui sera éliminé quelques mains plus tard)

Richard Gryco a donc pris place aux côtés du slovaque Dag Palovic, seul joueur invaincu depuis le début, et qui nous parle de son parcours dans le tournoi: "Le match le plus difficile a été celui contre Rui Cao. Parce que pour la première fois, j’ai été vraiment derrière pendant longtemps. Le truc, c’est que trois fois je suis parti à tapis avec la moins bonne main et que trois fois j’ai gagné. Genre des 70/30 de type K-Q contre K-J. La chance m’a sourit jusqu’ici !"


dag
Trois heures avant la finale, Dag Palovic se prend en photo devant le tableau des résultats, pour la "twitter" à ses amis

Double chance oblige, quand Gryko a gagné le premier match de la finale, les compteurs sont revenus à zéro. Du coup, vers 2h du matin, les deux joueurs ont entamé leur ultime tête-à-tête, sous l'oeil désespéré (et fatigué) des caméramen d'Eurosport qui ne pensait pas avoir à travailler jusqu'au milieu de la nuit. C'est finalement vers 3h du matin que le slovaque va finir par s'imposer face à l'anglais dans un dernier coup qui se passe de commentaire : quand Harper, le reporter W, lui a demandé de lui parler du dernier coup, Dag a répondu : "J'avais 7-3 et c'était la main préférée de mon pote. Voilà !" Sans commentaire, si ce n'est : Bravo Dag !

Résultats finaux :

Vainqueur : Dag Palovic 61 440 euros
2e : Richard Gryco 46 080 euros
3e : James Akenhead 30 720 euros
4e : Koen de Bakker 15 360 euros

Commentaires (3)
0
super !
Par eiffel, mars 18, 2010
super article, j'adore !! bon équilibre entre l'environnement, les joueurs, quelques échanges et anecdotes... merci ! :D
0
Excellent
Par Rincevent, mars 19, 2010
As usual ;)
0
Bien trop modeste!
Par Edouard, mars 22, 2010
Super reportage... Mais pas un mot sur ta superbe victoire dans le sngo organisé avec les journalistes et les superbes t-shirts et casquette en jeu!! En tous cas enchanté de t'avoir croisé..
A+
Edouard d'Eurosportbet

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
WPT Hollywood Poker Open : les oreilles et la queue pour le matador ! 
ECPT Barcelone : trois français en finale ! 
WPT Bay 101 : McLean Karr l'emporte ; Phil Hellmuth sixième 
Anthon-Pieter Wink remporte l'UO de Budapest 
EPT Berlin : la victoire après le braquage 
WPT Los Angeles 2010 
Tournois de poker : le programme de mars 2010 
Unibet Open : rendez-vous à Budapest 
NAPT : reportage exclusif à Las Vegas 
A l'intérieur d'un super-satellite du PPT 
Anton Wigg remporte l'EPT de Copenhague 
David Benyamine remporte le PartyPoker Premier League IV  
Hugo Lemaire vainqueur du Diamond Championship des EFOP 
Chilipoker Deepstack Dublin : Poker et Guinness 
Tournois de poker : le programme de février 2010 
unibet

poker&betting_show