jeudi 04 août

Home > Articles > Tournois > Les Namur Poker Classics 2009
 

Les Namur Poker Classics 2009


Tournois
Par François Namur   
Mercredi, 22 Avril 2009 11:12

 

Omaha, bounty, ladies, mixed game, les organisateurs avaient voulu varier les plaisirs lors de cette édition des Poker Classics de Namur. La plupart de ces tournois affichaient complet, générant des prize pool intéressants.

Signalons, tout d’abord, la belle réussite du tournoi ladies à 110 euros, qui avait attiré 34 joueuses. Pas mal du tout pour une deuxième tentative (la première ayant eu lieu durant les derniers championnats de Belgique).

Légère déception toutefois au lancement du Main Event, un tournoi sur deux jours à 1 130 euros, ils ne sont finalement que 142 à tenter leur chance, au lieu des 160 prévus. Marcus Naalden, Sijbrand Maal et Surinder Sunar, les têtes de série annoncées, ne font pas partie du field, ayant préféré le soleil et le tournoi EPT de San Remo. D’autres professionnels sont tout de même présents, comme le Belge Jamel Maistriaux ou le Hollandais Rolf Slotboom, spécialiste du Omaha, et sept fois payé aux WSOP 2008.

Avec un tapis de 10 000 jetons et des niveaux d’une heure, la structure permet de développer un poker de bonne qualité. Pourtant, le premier jour est une véritable hécatombe. Au bout des 10 rounds disputés, ils ne sont plus que 22 à pouvoir prétendre à une place payée (les 16 premiers seront in the money).

Au début du Day 2, le chip leader est un Français exilé à Bruxelles, Philippe Soine. Aux blinds 1000-2000 (ante 200), il possède un tapis relativement confortable de 123 400 jetons, c'est-à-dire 25 000 de plus que son poursuivant direct. Le rythme des éliminations est lent, très lent. A quelques places de la bulle, un deal est proposé, afin de payer les 17 et 18e, mais le Hollandais Dirk Snoek refuse. L’accord sera finalement accepté après l’élimination suivante, mais Snoek fera rapidement les frais de sa décision : pris en chasse par quelques adversaires, il échouera à la 13e place.

L’éclatement de la bulle va nous offrir un peu plus d’action, mais aussi des coups incroyables. Aux portes de la table finale (qui se disputera à 9 joueurs), sur un tableau 9 J Q 7, le Belge Enzo Nicoli se voit sur-relancé à tapis pour seulement 13 000 jetons de plus, le pot s’élevant alors à 140 000 (blinds 3000-6000 !). Après une très longue réflexion, il fold, de façon incompréhensible, montrant A-9… une main qui aurait battu sans problème le 10-9 adverse !

Après quelques niveaux supplémentaires, la composition de la table finale est connue. On y retrouve trois Belges (Frédéric Hebette, Olivier Carolesa et Mustie Capan), quatre Hollandais (Emiel Ahssems, André Vandevenne, Michel Wijdeman et Jos Ariaans), un Luxembourgeois (Ady Wilhelmy) et un Français (Karim Chenoufi). Philippe Soine, le chip leader au départ de la journée, n’en fait pas partie, il rejoint le rail à la 11e position. Celui qui le remplace en haut du classement est un jeune étudiant Belge, Frédéric Hebette.

npc_hu

Olivier Carolesa et Jos Ariaans

En supériorité numérique, les Hollandais vont pourtant rapidement perdre l’un des leurs, dans une lutte fratricide. Emiel Ahssems et André Vandevenne sont à tapis pré-flop et la paire de 7 de celui-ci tient bon. L’unique Français encore en course prendra la sortie quelques tours plus tard. Karim Chenoufi, un Lillois régulier des tournois, pense être devant avec son A-K, engagé dans un combat de blinds avec Mustie Capan. Mais celui-ci trouve un full avec J-10 pour mettre fin à l’aventure du sympathique tricolore. Chenoufi empoche 4 544 euros.

L’action stagne, alors, mais va reprendre de plus belle après un nouveau deal. Les joueurs classés de 7 à 3e repartiront avec 15 000 euros, le 2e avec 19 308 euros, tandis que le vainqueur ajoutera 22 000 euros à sa bankroll.

Ce deal réveille les ardeurs des sept rescapés, mais surtout celles d’Ady Wilhelmy. Le quinquagénaire Luxembourgeois va signer deux éliminations, coup sur coup. Michel Wijdeman (7e) et Frédéric Hebette (6e) en font les frais. Sans doute un peu jaloux, Olivier Carolesa et Jos Ariaans prennent le relais, et ils vont accumuler un tapis impressionnant en signant le bon de sortie d’André Vandevenne (5e) et de Mustie Capan (4e). Avec une belle marge d’avance en jetons, les deux compères, assis côte à côte, vont s’affronter pour la victoire, après l’élimination de Wilhelmy.

npc_winLe chip lead passe d’un siège à l’autre, et les coups menés jusqu’à leur terme sont rares. Il faut attendre plus de 60 mains d’un duel acharné pour connaître l’identité du vainqueur : celui-ci sera Hollandais. Dans un pot surrelancé pré-flop, le board affiche un sympathique . A la river, Olivier Carolesa appuie une ultime fois sur la détente, envoyant son tapis. Jos Ariaans paye en un éclair. Avec son , il détient la quinte, battant le brelan de 3 de Carolesa !

Le Hollandais Jos Ariaans (ci-contre) remporte donc ces Namur Poker Classics, pour un gain de 22 000 euros.

Voici le classement final :

1 - Jos Ariaans (Pays-Bas) : 22 000 euros
2 - Olivier Carolesa (Belgique) : 19 308 euros
3 - Ady Wilhelmy (Luxembourg) : 15 000 euros
4 - Mustie Capan (Belgique) : 15 000 euros
5 - André Vandevenne (Pays-Bas) : 15 000 euros
6 - Frédéric Hebette (Belgique) : 15 000 euros
7 - Michel Wijdeman (Pays-Bas) : 15 000 euros
8 - Karim Chenoufi (France) : 4 544 euros



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
La folle rentrée du poker ! 
WSOP : un bilan déjà exceptionnel 
Antonin Teisseire remporte un quatrième bracelet pour la France 
Fabsoul : le jour de gloire ! 
WPT World Championship, une finale en apothéose 
Ivan Freitez rafle la grande finale de l'EPT Madrid 
EPT San Remo : L'Anglais Rupert Elder s'impose en Italie 
Julien Kabitzke remporte un Everest The One réussi 
Selbst au sommet, Seidel tout proche 
Benjamin Wilinofsky remporte l'EPT Berlin 2011 
World Team Poker : Les confidences de Captain Fabsoul 
WPT Bratislava : Roberto Romanello s'impose et lorgne sur la Triple Crown 
EPT Snowfest : Vladimir Geshkenbein, couronné à 22 ans 
WPT Bay 101 Shooting Star : Le rêve américain d'Alan Sternberg 
NBC National Heads-Up : Erik Seidel inarrêtable ! 

Toutes les photos

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2