» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


dimanche 28 février
Home > Articles > Tournois > NAPT : reportage exclusif à Las Vegas
 

NAPT : reportage exclusif à Las Vegas

Tournois
Par Claire Renaut   
Mercredi, 24 Février 2010 22:37

 

C'était un événement de taille en ce début d'année : Pokerstars organisait son tout premier tournoi sur le sol américain, le North American Poker Tour à Las Vegas, un tournoi à 5 000$ dans la très belle pokerroom du Venetian. A l'origine de cette nouveauté, un tournoi sponsorisé et organisé par Pokerstars.net - le site sur lequel on joue en play money - et non pas par Pokerstars.com - le site où on joue de l'argent et qui est illégal aux USA -. Une subtilité qui a fait toute la différence et permis au site d'entamer son implantation américaine en live sous les meilleures auspices.

ext-venitian
L'extérieur du Venetian, qui, comme son nom l'indique, vous emmène tout droit dans la Cité des Doges...

Et le succès a évidemment été au rendez-vous puisque ce ne sont pas moins de 872 joueurs qui ont pris part à la fête, dont près de la moitié issus de qualifications online. Et pour accueillir les joueurs, le Venetian avait réquisitionné toutes ses tables disponibles, cash game inclus, soit 89 tables au total pour une capacité maximale de 890 joueurs. On est pas passé loin du sold out !

salle_venitian
L'immense poker room du Venetian : une salle aussi dorée que bondée

Parmi les têtes de série, on a retrouvé de grands noms du poker, à l’instar de l’actuel champion du monde Joe Cada, de la joueuse emblématique de PS Vanessa Rousso ou encore des frères Robert et Michael Mizrachi, Jason Mercier, Sorel Mizzi, Paul Wasicka, Gavin Smith, Michael Binger, Barry Greenstein, Daniel Negreanu, Greg Raymer, Phil Hellmuth, Shaun Deeb - qui avait pourtant juré qu'il ne reviendrait pas sur le circuit de sitôt -, Hevad Khan, Chad Brown, Kathy Liebert, JC Tran, Joe Hachem, Miami John Cernuto, Scotty Nguyen et Chris Moneymaker, qui a pris le meilleur départ du Day 1 en finissant la journée avec plus de 200 000 jetons (sur les 30 000 donné au départ) avant d'être éliminé aussi vite qu'il avait monté des jetons.

vanessa
Vanessa Rousso, déterminée à ne pas se laisser marcher dessus

Pour défendre les couleurs françaises, 18 français dont Fabrice Soulier, Paul Testud, Otto Richard et David Benyamine. Mais Paul et Otto, comme David qui venait de remporter le PartyPoker Premier League IV, n’auront pas tenu longtemps puisqu’ils sont tous trois éliminés lors du day 1 après seulement quelques heures de jeu. Fabrice Soulier en revanche, terminera à la 54e place pour un gain de 13 660$.

Dernier frenchie en course, Klaus Pautrot, un gros joueur de cash game, échouera quant à lui à la 34e place, poussant ses derniers petits jetons avec Q-J pour voir K-J en face ; il repartira avec 16 071$ en poche.

benya
David Benyamine fera un Day 1 à l'image de son humeur du jour : tristoune...

Si la structure offerte était en tout points semblable à celle d’un EPT, promettant du beau jeu pendant les cinq jours de l’événement, la surprise est venue du niveau et du style des joueurs présents. En effet, comme en témoignent les échanges entre les participants, on a entendu de nombreux joueurs se plaindre du fait de ne pouvoir prendre de jetons à personne.

Fabrice Soulier donnait son impression à la fin du Day 1 : "Ca joue incroyablement solide. La différence de style avec les EPT est vraiment impressionnante. Ici, tout est pot control et small ball. Aucun mec ne s’envoie en l’air, ne bluffe de gros coups ou part à tapis avec un tirage. Les mecs sont solidement assis sur leur chaise, ne lâchent rien, jouent bien et il y a rarement beaucoup de jetons au milieu. Pas facile…"

Comme dans tous les événements, le tournoi aura son lot d'anecdotes dont celle-ci, arrivée à la table du très short stack Scotty Nguyen. "Yeah Baby" envoie 5 000 du bouton, Dan Shak, de SB, paie et la Big Blind décide alors d'envoyer son tapis pour quelques 60k. Si le call est immédiat pour Scotty qui n'a que 10 000 à rajouter, il est plus difficile pour Dan Shak, qui verrait son tapis fondre de moitié. C'est alors que le joueur au siège 10 se lève et sort une caméra pour filmer l'action, sous le regard ahuri de la table.
Dan demande alors si le caméraman amateur a le droit de faire ça, non pas que ça le gène vraiment mais qu'il trouve juste ça bizarre. Le pseudo-Spielberg lui fait signe de continuer l'action et de ne pas se pré-occuper de lui, ce qui fait rire la table, puis Shak décide de folder face up, pour voir paire de 2 chez Scotty et paire de 8 chez la BB. "Et mince, là, je suis sûr que j'aurais gagné..." Ca n'a pas raté puisque le flop est venu avec un As et un valet, le tout sans aide pour Scotty qui est éliminé. C'est le siège 10 qui a dû être content de son petit film !

scotty
Incroyable mais vrai : ce n'est pas une canette de bière que tient Scotty mais un soda !

De même, alors que l'action battait son plein, Daniel Negreanu et Phil Hellmuth faisaient de nombreux aller-retours entre leurs tables respectives afin de discuter side bets et paris, le dernier en date étant que Phil ne gagnerait pas un bracelet cette année dans un tournoi autre qu'un Hold'em, le tout avec une côte de 10 contre 1, sans toutefois décider du montant financier de l'enjeu. A la même table, Kathy Liebert a alors demandé quelle côte Phil et Daniel lui donneraient, ce à quoi les deux larrons ont répondus en coeur "35 contre 1 !", avant d'éclater de rire. Et il faut croire que Liebert a été quelques peu vexée puisque quelques heures plus tard, à un joueur qui lui demandait où était passé Hellmuth, elle répondait : "Il avait les dames et mettait Eric Lesvesque sur les As. Donc il a payé." Ambiance...

Après une heure de grosse tension, la bulle a éclaté en début de Day 3, faisant le malheur du short stack Daniel Shreiber et le bonheur de 128 autres joueurs dont Tom Mc Evoy, Marco Traniello, Jimmy Fricke, Paul Magriel ou encore Jon "Pearljammer" Turner, ex-chip-leader du Day 2 et éliminé peu après la bulle après avoir vu son stack chuter progressivement jusqu'au dernier jeton. De même, la paire de 7 de Greg Raymer se frottera de trop près à une paire de 9, éliminant l'ex-champion du monde en milieu de Day 3.

fricke
Sur son Twitter, Jimmy Fricke avouera avoir terriblement mal joué et "oublié comment on joue au poker". Il a visiblement aussi oublié de faire un tri dans sa penderie...

Dernière femme en course, Vanessa Rousso sera éliminée en fin de Day 3 à la 25e place (18 080$) après avoir fait le yoyo toute la journée, passant du statut de short stack à celui de big stack en quelques double-up opportuns, avant de perdre les dames contre A-9 puis K-6 (en vol au bouton), payé par paire de 7 dans les blinds.

Il faudra attendre la fin du day 4 pour connaitre la composition de la table finale à huit joueurs, 100% américaine, dans laquelle on a retrouvé la légende "Miami" John Cernuto, qui a commencé l'épreuve très short, avec six fois moins de jetons que le chip leader : Sam Stein, un jeune américain de 22 ans qui a accumulé 400 000$ de gains en tournoi en seulement un an.

miami
Histoire de faire comme la jeune génération, Miami John, 66 ans, avait sorti son plus beau sweat à capuche : "Entre ça et les lunettes, je suis sûr qu'on n'arrivera pas à me lire !"

Tout au long de la finale, Sam Stein sera responsable de nombreux suck outs dont l'élimination de Cernuto avec J-10 contre A-5 puis celle de David Paredes avec les Valets contre les As, ainsi que de nombreux autres coups comme celui où il part à tapis avec sur un flop pour être payé à tapis par Clemente avec , tout ça pour voir une affreuse quinte backdoor J-9 leur faire partager le pot, tout comme ce sera le cas quand Stein paie le - gros - tapis de Jamal avec pour voir en face et partager avec deux paires sur le board etc etc... Les journalistes et la foule finissaient par rire en voyant les rivers qui allaient toujours dans le sens de "Luckbox" Stein.

stein
Sam Stein : une machine de guerre impitoyable que personne ne semblait pouvoir stopper. C'était sans compter le talent de Marchese...

Le heads-up débutera vers 23h, soit neuf heures après le début des hostilités et après que Marchese ait éliminé Clemente avec une paire de dames contre A-8. Marchese entame donc le tête-à-tête avec 10 millions de jetons contre 16 millions chez la machine Stein.

Ces deux joueurs de 22 ans (ayant fait leurs armes sur le net) se livreront une bataille largement dominée au début du match par Stein avant que les tapis ne s'inversent sur un coup étrange, témoin du probable excès de confiance (et de l'envie d'en finir ?) de Stein : dans un coup relancé preflop, Stein check/call tous les bets de Marchese dont le tapis final. C'est ainsi que sur un board K 6 5 4 10 tricolore, Marchese abbat piteusement K-9, pensant être battu, sauf que Stein montre J-5...

Visiblement abbatu par ce - premier - gros coup perdu, Stein fera la même erreur quelques minutes plus tard à peine, check/payant le flop et le turn puis payant pour son tapis la mise adverse avec sur un board 5 4 9 3 10, après une très longue réflexion. Tout ça pour voir un brelan de 10 chez Marchese qui remporte ainsi sa plus belle victoire à ce jour.

marchese
Marchese remporte son premier titre majeur moins d'un mois après son premier résultat en live : 3e lors du 3 000$ au Borgata, pour près de 120 000$ de gains. Un bon début d'année !


Résultats finaux :

Vainqueur :  Tom Marchese 827 648 $
2 :  Sam Stein 522 306 $
3 : Daniel Clemente 309 366 $
4 : Yunas Jamal 241 064 $
5 : David Paredes 184 816 $
6 : Thomas Fuller 144 639 $
7 : "Miami" John Cernuto 104 461 $
8 : Eric Blair 60 266 $

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Unibet Open : rendez-vous à Budapest 
A l'intérieur d'un super-satellite du PPT 
Anton Wigg remporte l'EPT de Copenhague 
David Benyamine remporte le PartyPoker Premier League IV  
Hugo Lemaire vainqueur du Diamond Championship des EFOP 
Chilipoker Deepstack Dublin : Poker et Guinness 
Tournois de poker : le programme de février 2010 
Aussie Millions, Tyron Krost vainqueur surprise 
Grand succès pour la Finale du France Poker Tour 
EPT de Deauville, Cody dégaine le premier 
William Reynolds remporte le high roller du PCA 
PCA : le championnat du monde des espoirs ! 
Tournois de poker : le programme de janvier 2010 
Le Championnat de poker de Belgique 2009 
Finale du PPT : la démonstration de Pasqualini 

 
wpt_la_2010
uo2010_budapest
wsop_8free_fr
livres_accroche
annonce_debutant