dimanche 12 septembre
Home > Articles > Tournois > Un PPT de grande qualité !
 

Un PPT de grande qualité !

Tournois
Par steven Liardeaux   
Mercredi, 08 Septembre 2010 17:57


En terme de poker, il y a très peu de choses à redire sur ce PPT : de nombreux joueurs sont venus des quatre coins du monde (30 nationalités recensées sur le Main pour un total de 764 joueurs), les plus grandes stars avaient fait le déplacement, et forcément avec un prizepool de plus de 5 millions, dont 1,3 million pour le premier, l’occasion était belle de réaliser une performance incroyable. Les Américains sont par ailleurs venus en masse sur la Croisette, puisqu’après la France et l’Italie, il s’agissait de la troisième nationalité la plus représentée autour des tables.

On retiendra ainsi que les Phil Ivey, Phil Laak, Mike Matusow ou encore Tom Dwan sont venus défier les français sur leur terrain ! Pour Durrrr, il s’agit même de quelque chose d’assez rare, car non seulement il joue peu en dehors des Etats-Unis, mais en plus de ça, il a débuté son tournoi six heures après tout le monde (!) et sans le prendre par dessus la jambe, très pro le Durrrr. Au niveau des invitations guest stars, Partouche n’a pas lésiné sur les moyens, et ça c’est quelque chose de très appréciable pour améliorer le field.

 

phil_laak

 

Malheureusement ils sont très peu à avoir passé le premier jour, hormis Phil Laak qui a réalisé un fantastique tournoi. Toujours prêt à faire le spectacle, toujours le petit mot pour faire rire les caméras, et très très appliqué dans son poker (tout ça le bras dans le plâtre suite à un accident de quad) l’américain à la crête rouge aura éclairé de toute sa classe ce PPT et aura amplement mérité sa sortie sous les applaudissements en 15e position (pour 52 000€), obligé de rendre les armes face à un certain…Fabrice Soulier ! Tiens tiens…

La petite anecdote étonnante de ce tournoi, c’est que sur les 764 participants, un joueur ne s’est… jamais présenté ! Runic Mico a donc dépensé 8500€ comme tout le monde et n’aura pas eu l’occasion de toucher un seul jeton… Ca fait un peu cher le plaisir de voir son nom dans tous les compte-rendus pour être devenu le joueur a ne pas avoir gagné un seul pot !

Et le tournoi en lui même alors ? Et bien tout s’est bien passé merci. Un day1 A aux couleurs bleus blancs rouges, un day1 B aux couleurs américaines.  Avec une structure aussi parfaite (30 000 jetons, des rounds de 90min, comme pour le Main des WSOP), la progression a été lente et le beau jeu a toujours primé sur la chance. Vanessa Selbst aura été la première à se mettre sur le devant de la scène en terminant déjà tout en haut des chipcounts (deuxième pour être précis), tandis qu'Aurélien Guiglini lui passait légèrement devant en finissant lui aussi un poil au dessus de 200 000... même si au final, "Guignol" ne terminera "que" dans les premières places payées (ce qui en soit est déjà pas mal, il a empoché 18 500€).

Lors du day 3, Marc Inizan a repris les commandes du field, (juste derrière Jacob Rosmussen) dirigeant de main de fer son tournoi, jouant parfaitement son A-Game, réussissant des calls d’anthologie et des lectures de savant, faisant tilter ses adversaires : Inizan, un joueur qui n’a étrangement toujours pas trouvé de sponsor...

Malheureusement pour "Locsta" alors qu’il débutait le jour 3, deuxième en jetons, il allait se retrouver à la table de la mort composée entre autres de Vanessa Selbst et Raouf Ibrahim. La première détenait également à ce moment là une tonne de jetons, tandis que le second, inconnu au bataillon dans le monde du poker, marchait sur la table et "runnait comme Jesus", dixit le frenchy. Locsta a croisé sa route au pire moment, à la bulle. Et c’est probablement le seul adversaire que Marc n’aura jamais réussi à vaincre, au point d’en être dégouté et de quitter le tournoi les larmes aux yeux : " Je ne suis même pas dégouté d’être sorti à la bulle, je suis dégouté parce que c’est lui et qu’il ma tué toute la journée !", déclarait alors le français à sa sortie de table. Une bulle particulièrement violente, et un bubble bloy sur qui personne, mais alors vraiment personne n’aurait parié ! Juste horrible… Au moins, il a gagné le droit de revenir l'an prochain gratuitement.

 

end_fab

 

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, on a trouvé quelques belles histoires à raconter une fois rentré dans l’argent. Comme l’histoire de Sévérine Yffat, qualifié via plusieurs satellites, dont un freeroll sur facebook à l’origine. Au moment de la bulle, lorsqu’il ne lui restait plus que quelques blindes, elle a ouvert les as pour doubler sur un joueur qui lui aussi a fait rêver son monde il y a à peine un an, Antoine Saout. L'ancien November Nine des WSOP terminera son PPT 46e pour un gain de 18 500€. Encore un. Histoire quelque peu différente mais tout aussi magique pour Bruno Barbusky qui débarque également de nulle part : après avoir été gamblé une après-midi au casino d’Arcachon avec 100€ en poche, il a bouclé sa session à 1500€, qu’il a réinvesti immédiatement dans un satellite pour se qualifier au Main. Une fois le ticket ardemment acquis (au côté notamment de Jean Jacques Mars), le jeune français a tracé sa route pour finalement sortir lors du day 5 à la 13e place, pour un gain de 64 000 euros !

A l'entame du day4, ils étaient 55 pour seulement 18 heureux élus. Le quatuor infernal Vanessa Selbst, Raouf Ibrahim, Cyril André, Fabrice Soulier n'aura jamais abdiqué, continuant d'étouffer un à un leurs adversaires, et même le chipleader Jacob Rosmussen, qui finira par craquer, ne pouvant suivre la cadence.

C'est donc tout logiquement que ces quatre derniers cités se retrouvaient en finale, non sans remercier Fabrice Soulier qui aura tout simplement sorti 4 joueurs sur 9 lors du day5 ! A leurs côtés, Tobias Reinkemeier, Tommi Etelapera, Ali Tekintamgac, Soren Konsgaard et Raphael Kroll complète ce joli plateau que vous pourrez retrouvez sur Eurosport et Madeinpoker au mois de Novembre.

Voila, si on devait faire passer un petit nuage au dessus de ce soleil qui a éclairé ce Palm Beach Casino toute la semaine, c'est peut-être sur un point bien précis qui aura débouché sur "quelques litiges pas toujours évident à gérer", selon Patrick Partouche : le problème d’uniformisation des règles, un problème très français. Tout est fait dans l’esprit de camaraderie, c’est un peu ça le souci. Plusieurs joueurs ont été quelques peu abasourdis par des décisions prises par certains floors, et l'idée de faire venir un grand directeur de tournoi respecté, a souvent été murmuré dans les couloirs. A suivre.

 

Le chipcount et le seat draw pour cette finale :

Siège 1 - Tommi ETELAPERA  (Finlande)  3 129 000

Siège 2 - Soren KONSGAARD  (Danemark) 1 073 000

Siège 3 - Ali TEKINTAMGAC (Allemagne) 3 289 000

Siège 4 - Raouf IBRAHIM (Egypte)  3 492 000

Siège 5 - Cyril ANDRE (France)  600 000

Siège 6 - Raphael KROLL (France)  2 390 000

Siège 7 - Vanessa SELBST (USA)  3 951 000 (Chipleader)

Siège 8 - Tobias REINKEMEIER (Allemagne)  819 000

Siège 9 - Fabrice SOULIER (France)  3 652 000

november_nine
Les November Nine de ce PPT : aussi prestigieux que ceux du Main de Vegas !

 

Rendez vous pour la finale le samedi 6 novembre à 15h. Les blinds seront à 20 000/40 000, ante 4000.


Les commentaires sont strictement réservés aux membres du site.
 
WPT Londres : Chronique d'un échec annoncé 
EPT Vilamoura : Toby Lewis construit un Empire 
Full Tilt Poker Merit Cyprus Classic : Une bonne semaine pour Benyamine 
EPT Tallinn : Arnaud Mattern troisième 
Henri Ojala remporte l'Unibet Open de Prague 
Rendez-vous à Prague 
Chilipoker Deepstack Open : un tournoi epicé 
Tournois de poker : le programme d'Août 
Main Event : Michael Mizrachi en finale 
Moritz Kranich vainqueur du WPT Bellagio Cup VI 
Le bilan des WSOP 2010 : encore un bon cru 
Tournois de poker : le programme de juillet 
WSOP 2010 : le bilan à mi-parcours 
Murariu remporte l'or de Golden Sands 
Michael Mizrachi remporte le tournoi de Mixed Games à 50 000$ des WSOP  

poker&betting_show