Wednesday 31 October
Home > Articles > Tournois > Sam Trickett remporte le Partouche Poker Tour

Sam Trickett remporte le Partouche Poker Tour


Tournois
Par Steven Liardeaux   
Dimanche, 13 Novembre 2011 17:47
 Partagez

DAY 1 - 14h00 - 9 joueurs

Sur cette table, un casting de haute volée, avec notamment deux Français, Roger Hairabédian et Alexandre Coussy, ainsi que le jeune Israélien Ilan Boujenah ou encore Sam Trickett, Mustapha Kanit et Oleskii Kovalchuk (vainqueur d'un bracelet WSOP cet été). "On n'est pas dans un petit tournoi de quartier", comme l'a répété plusieurs fois Alain Roy au micro du streaming live de cet évènement.

Bref, cette finale n'avait rien à envier à sa grande soeur américaine, et le spectacle a bien eu lieu au Palm Beach de Cannes, même s'il manquait les centaines de spectateurs dans les gradins comme aux WSOP.

Contrairement à l'an passé, lors de la victoire de Vanessa Selbst, l'action n'a pas été aussi rapide, et le premier sortant aura pu jouer un peu plus longtemps que Tobias Reinkemeier en 2010.

C'est Mads Wissing qui s'est retrouvé le premier en danger cette année, en check-raisant à tapis Mustapha Kanit après un peu moins de deux heures de jeu. Enfin en danger, c'est une bien grande expression, puisqu'en fait le Danois détenait les nuts sur ce coup, après avoir trouvé une jolie flush à l'as sur la turn.

La partie avançait lentement, grâce notamment à la très belle structure qui maintenait la moyenne au dessus des 60 BB sur des blindes pourtant déjà très chères, à 15 000/30 000, ante 3 000.

Et c'est une nouvelle fois Mads Wissing qui s'est retrouvé à tapis dans un coup délicatement joué contre Sam Trickett quelques mains plus tard. Sauf que cette fois-ci, il s'est retrouvé loin derrière avec sur un board , quand l'Anglais était embusqué avec pour brelan floppé ! L'action ? Relance du cut off du Danois, call de Trickett en grosse blinde. Check raise de Trickett au flop, deuxième barrel de l'Anglais... et relance à tapis de Wissing sur la turn ! Snap call de l'Anglais, fin de l'histoire. Après ce coup, Trickett est devenu large chipleader avec plus de 6 millions de jetons, soit près d'un tiers des jetons !

Wissing qui était chipleader quelques mains avant et repart finalement 9e avec "seulement" 100 000€, direction le grand Nord.

mads_wissing_bust sam_trickett
Mads Wissing est tombé sur un os : Sam Trickett, l'homme qui ne perd jamais en table finale, même avec les as en face de lui !

On a cru perdre l'Ukrainien Oleskii Kovalchuk dans la foulée quand son tapis et celui d'Alexandre Coussy se sont retrouvés de l'autre côté de la ligne, mais son a trouvé la carte magique face au du Français, à l'issue du board . Le tout pour revenir en milieu de peloton.

kovalchuk_gf alex_coussy

Dans les bras de sa copine, Kovalchuk attend patiemment l'arrivée de l'as sur le board... Alexandre Coussy garde tout de même le sourire

Peu de temps avant la seconde pause de cette finale, c'est Ilan Boujenah qui s'est illustré en doublant son tapis face à Sam Trickett, encore lui. Tout est parti d'une relance de Mustapha Kanit, payé par l'Anglais. Ilan est dans les blindes, et décide de squeeze le coup en possession de . Si Kanit jette rapidement sa main, ce n'est pas le cas de Trickett qui se met à réfléchir longuement. Ilan en profite alors pour lui faire sa spéciale "Boujenah". Il parle, plaisante avec son adversaire, tente autant que possible de le déstabiliser, comme il nous avait expliqué en interview (8e question de l'interview).

Et ça marche, puisqu'après leurs échanges, Trickett annonce "All in". Ilan n'en demandait pas temps, et constate avec étonnement la main de l'Anglais : . "Mais pourquoi il a spew ?", demande alors Boujenah à tout son clan dans les tribunes, avec Clément Thumy, Davidi Kitaï, Basile Yaïche, Yann Brosolo, Idris Ambraisse, Yorane Kérignard, David Jaoui et tant d'autres.
Le croupier déroule alors un board parfait pour l'Israélien, , qui profitait ainsi de ce coup pour lancer sa finale, en se glissant en seconde position au chipcount, derrière Trickett.

ilan_boujenah_surpris
"Mais qu'est-ce qu'il me fait lui ? Allez, fais tapis !"

Juste après le dinner break, Roger Hairabédian, shortstack depuis le début, tombait encore plus bas, à 16 blindes, après avoir perdu un nouveau pot préflop. Derrière une relance de Trickett en fin de position, Big Roger décidait de 3-bet en petite blinde. Juste à côté de lui, Ilan Boujenah cold 4-bet en le mettant à tapis, faisant passer les deux joueurs.

Mais Big Roger tiendra encore un peu plus longtemps dans cette finale. En tous les cas, plus longtemps qu'Alexandre Coussy. Le jeune Français, qui avait perdu un million de jetons contre l'Ukrainien Oleksii Kovalchuk (avec KK contre AK), avait changé de stratégie par la suite, en jouant plutôt serré. Jusqu'à perdre un gros pot face à Behbehani, puis de faire tapis préflop la main suivante... pour être payé par Kovalchuk.

Avec en main, il devait éviter les balles face au de Kovalchuk. Dans les bras de sa copine, l'Ukrainien lit le board à venir comme s'il l'avait déjà joué 10 fois. Et c'est encore la turn qui sera fatale à Coussy, car le board apportera l'une des cartes tant espéré par le jeune champion WSOP (il a remporté un 6-max à 2 500$).

Alexandre Coussy remporte 130 000€ grâce à cette 8e place.

coussy_kovalchuk
Jusque là, ça va... c'est à la turn que le situation se complique pour Alexandre Coussy...

Quelques mains plus tard à peine, les tapis volaient de nouveau, un Ukrainien était une nouvelle fois impliqué dans cette main, mais cette fois-ci, il s'agissait de Alexander Dovzhenko. Au bouton, il décidait de relancer avec . Sauf qu'en grosse blinde, Mustapha Kanit découvrait deux belles flêches : . Tapis chez l'Italien, payé chez Dovzhenko. Malgré un valet sur le flop, la logique sera respectée, faisant doubler Kanit, tandis que le runner up de l'EPT Kiev 2009 tombait à 10 blindes.

Il disparaitra 5 minutes plus tard en poussant ses 12 blindes avec pour tomber contre chez... Sam Trickett, évidemment.

Il remporte 190 000€ pour sa 6e place.

dovzhenko_crippled
Alexander Dovzhenko : "Aces ? oups..."

En 6e position, on retrouve un joueur que beaucoup imaginait aller surement plus loin dans ce tournoi, l'Italien Mustapha Kanit. En poussant avec son tapis derrière un 3 bet de Behbehani suite à une relance d'Ilan Boujenah, l'Italien s'est peut-être dit qu'il prendrait les nombreux jetons au milieu sans résistance. Dommage, Behbehani n'était pas en carnaval puisqu'il a snap le tapis avec en main ! Le board sera le dernier que verra Kanit dans ce Partouche. Il repart de l'autre côté des Alpes avec tout de même 190 000€ dans sa bankroll.

Puis sur les coups de minuit, c'est la folie au Palm Beach ! Dans un premier temps, Ilan Boujenah se retrouve à payer le tapis de Kovalchuk, avec QQ contre AQ chez l'Ukrainien. Rien sur le flop, rien sur la turn... mais un as sur la river jettera un petit froid dans la salle. Ilan perd tout le fruit de son travail de grind depuis des heures, mais reste tout de même confortablement installé.

Et quelques mains à peine plus tard, Roger le "survivor" de cette finale, tombé à 10 blindes, doit répondre d'une énième relance de son voisin Ilan Boujenah. Roger fait la moue, souffle, et tatonne ses jetons : "Roger ne me fait pas ça, je la connais cette moue, ça veut dire que tu as les rois ! Si tu as une main, fais tapis s'il te plait !" , lui lance Ilan. Roger Hairabédian, grillé, s'éxecute et envoit son tapis au milieu, payé dans la seconde par Ilan. Roger n'a pas KK mais... AA ! Un joli read de la part du jeune Israélien, mais avec AQ en main, Ilan a surtout permis à Big Roger de remonter tranquillement à 20 blindes.

roger_hairabedian_smile
Pas peu fier de son acting Roger !

Une journée qui s'éternise, et une première partie de table finale qui s'arrêtera finalement à 4 joueurs sur les coups de 1h30 du matin, après la sortie de Roger Hairabédian.

Avec à peine 10 blindes, Roger a décidé de faire une toute petite relance. Quand la parole arrive à Salman Behbehani, celui-ci s'empresse de mettre le tapis de Roger derrière la ligne. Roger va alors se mettre à réfléchir de longues secondes, en annoncant à son adversaire "You have two queens"... pour finalement se lancer dans le grand vide. Good read de Roger puisque Behbehani retourne (en slowroll) . Le Français lui, n'a que . Et perd le coup.

Roger Hairabédian aura fait son spectacle et remporte 230 000€ pour ce marathon exceptionnel.

salman_behbehani
Salman Behbehani achève Big Roger après des heures et des heures de jeu..

 

DAY 2 - 14h00 - 4 joueurs

A l'origine, l'organisation avait décidé de ne faire revenir que trois joueurs pour ce day 2, histoire de copier le modèle Américain jusqu'au bout. Sauf que ces mêmes joueurs n'ont pas réussi à s'envoyer en l'air dans les temps. Bizarre ça quand on joue pour un million d'euros...

C'est donc à quatre que la partie reprenenait, avec un Ilan Boujenah shortstack et un Salman Behbehani chipleader.

Mais Ilan ne tardera pas à faire bouger les masses. En premier de parole, il décide de relancer avec , avant de se faire 3-bet par Sam Trickett dans les blindes. Ilan envoie alors son tapis et c'est payé debout sur la table par l'Anglais avec . Si le flop est anodin, la turn est un qui fera exploser de joie le jeune Israélien, dans les bras de ses supporters. Il aime ça quand un as apparait à la turn...

La partie était alors complètement relancée, avec un Boujenah deuxième en jetons, et un Sam Trickett shortstack pour la première fois de la partie !

ilan_lemaire_margaux
Pression pour Ilan, entouré de Margaux Ponnelle, Hugo Lemaire et Idris Ambraisse


Ilan Boujenah récupérera quelques précieux jetons sur Kovalchuk en touchant deux paires miraculeuses grâce à la river (avec Q5 en main), avant de finalement se prendre un énorme setup en pleine tête. Au cut off, il relance et voit Salman Behbehani le surrelancer du bouton. Ilan répond alors par un petit 4-bet, et l'Américain décide de faire tapis dans la foulée. C'est snap par Ilan qui retourne ... mais Behbehani montre les nuts : ! Il y a plus de onze millions de jetons au milieu, et le miracle pour le petit Boujenah n'arrivera jamais. A l'issue d'un board , il tombe crippled à quelques blindes.

Trois minutes plus tard, son aventure prendra fin face à Oleskii Kovalchuk. Ilan Boujenah remporte 300 000€ grâce à cette magnifique perf'. On ne doute pas un instant que son doux rêve de sponsoring va peut-être enfin voir le jour pour lui...

La première marche du podium est prise par Oleskii Kovalchuk. L'Ukrainien qui faisait parti des chipleaders depuis le day 2 de ce Partouche Poker Tour, a réalisé une excellente partie, jouant dans le blanc des yeux de Sam Trickett et de tous ses rivaux, sans jamais trembler. Sa petite amie lui aura toujours servi de porte bonheur dans les gradins, jusqu'à ce coup à tapis préflop contre l'Anglais. Avec en main il s'est fait payé par chez Trickett. Pas de miracle et il tombera à 5 blindes.

En poussant son tapis plusieurs fois en quelques mains, Kovalchuk trouvera le moyen de remonter à 12 blindes, avant de finalement se faire éliminer par ce diable de Sam Trickett avec contre son maigre .

Le board sera le board final pour Kovalchuk qui remporte 379 760€ pour cette 3e place.

trickett_kovalchuk
Kovalchuk (à droite) n'aura pas démérité... mais quelle idée de vouloir jouer un pot contre Trickett !

Le grand favori de cette table finale, Sam Trickett se retrouvait donc en heads up final face à Salman Behbehani. Mais l'Anglais démarrait ce heads up dans la peau du challenger, avec deux fois moins de jetons que son opposant.

Sam Trickett : 5,8 millions
Salman Behbehani : 11,5 millions

Et pourtant, et pourtant.. Sam Trickett est rapidement revenu sur son adversaire, lui passant même devant au chiplead... et d'un coup, tout part préflop ! chez Behbehani, chez Sam Trickett. Un flip, un bon vieux coin flip. Le tournoi se joue sur un coup de pile ou face !

behbehani trickett_flip
Un flip pour un titre du Partouche Poker Tour. Vis ma vie de Salman Behbehani et Sam Trickett !

Le croupier dévoile le flop : . C'est fini, Sam Trickett remporte le Partouche Poker Tour, saison 4, il succède à Vanessa Selbst et remporte 1 000 000€ d'euros ! Salman Behbehani est le runner up de cette édition, et se consolera rapidement avec 600 000€ dans la besace.

Trickett vit une année tout simplement exceptionnelle ! Son Hendon Mob fait froid dans le dos, quand on regarde tout ce qu'il a remporté en 2011. Heureusement qu'il ne reste plus qu'un mois et demi avant de passer en 2012 ! Avec ce gain, il dépasse la barre des 6 millions de dollars de gains en tournois live, dont plus de 4 millions depuis le début de l'année 2011 !!

win_trickett_partouche
Sam Trickett entouré de sa maman, sa copine et ses amis (et ses stackeurs)

win_trickett_trophee
Le successeur de Vanessa Selbst : Samuel Trickett

 

Résultats de la table finale :

Vainqueur : Sam Trickett (Angleterre) : 1 000 000€
2e - Salman Behbehani (Koweït) : 600 000 €
3e - Oleksii Kovalchuk (Ukraine) : 379 760 €
4e - Ilan Boujenah (Israël) : 300 000 €
5e - Roger Hairabédian (France) : 230 000 €
6e - Mustapha Kanit (Italie) : 190 000 €
7e - Alexander Dovzhenko (Ukraine) : 160 000 €
8e - Alexandre Coussy (France): 130 000 €
9e - Mads Wissing (Danemark) : 100 000 €

 

Toutes les photos sont des screenshots tirés du streaming live de Partouche.

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Tournois de poker : le programme de novembre 
Phil Hellmuth remporte le Main Event des WSOP-E et son 13e bracelet 
Tournois de poker : le programme d'octobre 
Matt Salsberg prive Jorgensen d'un doublé au Grand Prix de Paris 
Mikalai Pobal crée la surprise en remportant l'EPT Barcelone 
Tournois de poker : le programme de septembre 
Tournois de poker : le programme d'août 
WSOP 2012 : Antonio Esfandiari remporte The Big One ! 
Tournois de poker : le programme de juillet 
WPT World Championship : Rettenmaier l'emporte après un heads up épique contre Philippe Ktorza 
Tournois de poker : le programe de juin  
EPT Grand Final Monte Carlo : Mohsin Charania s'impose devant Lucille Cailly 
Tournois de poker : le programme de mai 
EPT Berlin : Davidi Kitaï s'impose et remporte la Triple Crown 
Véronika Pavlikova remporte le FPS Evian 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5