dimanche 15 janvier

Home > Articles > Tournois > Vanessa Selbst championne du PPT !
 

Vanessa Selbst championne du PPT !


Tournois
Par Claire Renaut   
Dimanche, 07 Novembre 2010 18:32

 

"Ce tournoi était pour elle !" est la phrase la plus entendue de cette finale de la troisième édition du Partouche Poker tour. En effet, joueurs comme journalistes ou spectateurs, tous s’accordaient à dire que l’américaine, favorite dès le départ, n’avait laissé aucune chance à ses adversaires.
Outre son excellent niveau de jeu, Vanessa Selbst a en effet survolé cette épreuve grâce à un timing exceptionnel et des coups, dont de très beaux bluffs, remportés à la chaine, ne laissant à ses adversaires que peu de marge de manœuvre. Retour sur une victoire annoncée…

Alors que la finale de l’an passé, qui avait couronné Jean-Paul Pasqualini, avait duré jusqu’aux petites heures de la nuit, les joueurs cette fois sont passés de neuf à cinq en seulement une heure de jeu !

Il faut évidemment revenir sur la disqualification du neuvième : Ali Tekintamgak, dont l’affaire de tricherie a fait couler plus d’encre dans les médias français que n’importe quelle autre histoire reliée au poker. En effet, quand la veille au soir, Patrick Partouche annonce la disqualification pour triche du joueur Allemand, c’est la stupéfaction dans les rangs des finalistes (lire l'article ici).

Le groupe Partouche ayant porté plainte, l’affaire est désormais entre les mains de la justice et de la Police des Jeux, qui se chargent de visionner les bandes vidéos mettant en cause Tekintamgak. Pour rappel, ce joueur avait déjà eu de nombreux précédents dans d’autres tournois mais ces derniers, par peur d’entacher leur réputation, s’étaient chargés d’étouffer leurs lourdes suspicions... 

Un des modes opératoires supposés de Tekintamgak était une technique vieille comme le monde appelée le baronnage : à savoir un complice déguisé pour l’occasion en journaliste (notons par ailleurs qu’après vérification les médias pour lesquels ils avaient prétendu travailler afin d’obtenir leur badge presse n’existaient pas) qui se poste derrière l’adversaire pour observer ses cartes et ensuite les communiquer par gestes au joueur.

Un de "ses amis" a pris sa défense sur le forum twoplustwo en clâmant l'innocence de celui qu'il "connait depuis 20 ans", et ajoutant qu'il s'agissait de calomnie et "de racisme pur et dur". Le tout avant de lâcher quelques messages plus tard un sublime : "Mais vous les joueurs online, si on vous offrait la possibilité de voir les cartes de vos adversaires, vous les regarderiez aussi non ?" qui déchainera une colère justifiée énorme, poussant "l'ami" a disparaitre du forum : qui a parlé d'aggraver son cas ?"

Pour l’anecdote, Ibrahim Raouf, l’égyptien milliardaire aussi imprévisible à la table que jovial et sympathique en dehors, avait regardé la vidéo de la dernière main du WPT de Barcelone et s’était alors exclamer en riant : "Mon dieu ! Mais c’est lui qui était tout le temps derrière moi et qui me demandait même à voir mes cartes car il ne pouvait pas bien les distinguer ! Et moi, comme c’était mon premier gros tournoi, je pensais qu’on devait le faire pour aider les journalistes dans leur travail !". Une anecdote qui nous a tous fait rire, mais un peu jaune tout de même…

C’est donc dans une atmosphère tout à fait particulière que les huit finalistes sont arrivés le samedi en début d’après-midi pour se faire maquiller, répondre aux nombreuses interviews et installer leurs amis venus en nombre dans les tribunes. Amis et proches qui d’ailleurs n’ont pas manqué de faire du bruit à chaque coup remporté, offrant ainsi une ambiance joviale des plus sympathiques, malgré l’énorme enjeu en cours. Il faut que dire que des tournois avec 1,3 millions d’euros à la gagne, il y en a bien peu sur le circuit international !

Juste après le "shuffle up and deal !" prononcé par Alain Roy, vainqueur de l’édition 2008, les huit finalistes ont donc pris place vers 14h30, bien conscients de pouvoir réaliser la perf’ de leurs vie durant les prochaines 48h.

november_nine
Ils étaient neuf... puis huit... puis un ! Enfin, disons plutôt : une !


En effet, étant donné que la finale de l’an passé avait duré 18h, cette fois, l’organisation avait décidé de la jouer sur deux jours. Sauf que trois joueurs, les trois petits tapis de la table, ont été éliminés les uns après les autres en moins d’une heure !

La première victime aura été Tobias Reinkenmeier
, qui surrelance Vanessa Selbst à tapis avant de se faire juste payer par Raphaël Kroll. Vanessa va alors hésiter pendant de très longues minutes entre le fold, le call ou le raise à tapis avant de jeter ce qu’elle annoncera être AK.  C’est bien vu puisque Raphaël montre paire de Rois, qui ne fera qu’une bouchée du AQ de l’allemand.

Peu après, c’est au tour de Cyril André, alors passé très short stack car n’ayant pas encore pu jouer un coup depuis le début de la finale (pas difficile de supposer qu’il n’a eu ni les bonnes cartes ni les bonnes configurations) et qui décide d’envoyer son tapis du cut off. Sauf que Fabrice Soulier se réveille avec A-10 dans les blinds et paie pour voir  qui restera derrière et signera l’élimination de la jeune recrue Fulltilt à la 7e place. Arrivé plus petit tapis de cette finale, DonLimit confiera être pas si déçu d’avoir été éliminé 7e alors qu’il aurait tout aussi bien pu sauter 9e : de toute façon, aucun regret à avoir pour le talentueux frenchie !

cyril
Cyril face à son destin de finaliste : ce tournoi, c'était quitte ou double !

Enfin, ce sera ensuite au tour du dernier short stack de tirer sa révérence : Soren Konsgaard décide de surrelancer Vanessa Selbst à tapis avec AQ. Sauf que l’américaine détient une paire de 10 et paie dans la seconde. Le coin flip sera en faveur de Selbst et le Danois quittera alors l’aventure à la 6e place pour la plus grande déception de son ami Theo Jorgensen, venu spécialement le soutenir.

La partie va se calmer d'un coup puisque les cinq derniers joueurs ont alors des tapis plutôt équivalents et une belle profondeur de jeu.

Mais arrive alors le coup clé de cette finale pour Fabrice Soulier. Il relance préflop avec K-10 et Vanessa paie de BB. Les deux joueurs voient alors un flop magique pour le français : . Fabrice c-bet pour un petit montant et l’américaine paie. Le turn est un , Vanessa checke, Fabrice envoie près de 200 000 et Vanessa décide de faire une grosse relance à 750k ! Fabrice se contente de payer. A la river, une brique Selbst envoie 1,2 millions et Fabrice paie pour voir pour un brelan au turn chez l’américaine ! Ce coup, sur lequel Fabsoul aurait pu sauter l’ampute tout de même de la moitié de son stack, lui otant par la même une grosse marge de manoeuvre…

fabsoul
Une finale difficile pour Fabsoul qui réussira toutefois à se placer sur le podium tant convoité

Vanessa enchaine ensuite en remportant un gros coup contre Etelapera, qui n’a toujours pas joué un seul coup depuis le début de cette finale et qui nous offre une pokerface assortie à son style de jeu : ultra solide. Elle touche en effet une ventrale in-extremis à la river qui lui permet de passer grosse chip-leadeuse de la finale.

Fabrice se refait ensuite une petite santé en doublant grâce à un coin flip avec paire de dames contre chez le même finlandais qui passe de coup plus petit tapis de la table. Mais notre ami venu du froid se débrouillera tout de même pour doubler peu après avec contre chez Raphael Kroll.

Et là, au retour de pause, alors que le milliardaire égyptien se faisait plutôt discret depuis le début (son move préféré étant le min-3bet préflop ou le call raise hors position suivi d’un donk bet au flop qui avait bien souvent réussit à faire passer ses adversaires), le voilà qui entre dans de très nombreuses mains, faisant preuve d’une certaine agressivité. Il va même pousser la chose à son paroxysme en enchainant sur un gros 3-barrels bluff (mise au flop, au turn puis à la river en overbet massif) qui lui vaudra son élimination, Vanessa ayant une fois de plus touché une quinte salvatrice qui ne la fera pas trop hésiter au moment de payer le tapis adverse.

raouf1
L'égyptien milliardaire avait un rendez-vous qu'il ne pouvait pas rater, du coup, il a généreusement donné ses jetons à une femme dans le besoin (ou pas)


L’explication, nous ne l’aurons que quelques heures plus tard : "Je venais de recevoir au break un coup de fil super important au sujet de mon rendez-vous de demain. Je voulais absolument le déplacer mais mes interlocuteurs ont refusé (ndla : je ne vais pas vous dire avec qui il avait rendez-vous mais ce n’était pas un rendez-vous avec sa grand-mère, je vous le dis…). Comme il fallait alors que je parte ce soir, j’ai donc décidé de gambler et de bluffer toutes mes mains : de toute façon, je n’aurais pas pu jouer le tête-à-tête !" Dommage... Mais business is business...

Inutile de vous traduire en tout cas l’émotion dans le clan de Vanessa qui voient passer leur chouchoute ultra chip leadeuse avec plus de 10 millions de jetons, soit la moitié des jetons en circulation ! Faisons aussi une petite aparté sur les supporters de Vanessa, une douzaine venus exprès de la côte Est des USA pour allier soutien et vacances à Cannes, qui nous ont offert les panneaux les plus rigolos de cette finale : nous ne vous dirons pas tout mais ils sembleraient qu’ils aient adoré le mot Partouche, qui sonnait à leurs oreilles quasiment comme "Partouse", ce qui évidemment à donné lieu à quelques jeux de mots. (ndla : étrangement, je n’y avais même jamais pensé !)

img_1743
C'est sûr que ça change des "Allez Bibi !" et autres "Gooo !"


Après une pause dîner des plus agréables au restaurant du Casino, les quatre compétiteurs se sont ré-installés pour voir Fabsoul doubler son tapis avec contre chez Vanessa.

Et pour voir ensuite Dolph Lundgren (euh non, pardon, Tommi Elapatera) quitter l’aventure à la quatrième place sur un coup comme seule l’américaine pouvait le faire : elle paie au flop le tapis du gorille nordique avec un tirage quinte par les deux bouts qui rentre à la river, écrasant par du même coup la paire d’As d’un Tommy qui encaissera le coup sans broncher. Ce n’est d’ailleurs pas compliqué : qu’il gagne, qu’il perde, qu’il ait faim ou qu’il s’ennuie, le joueur nordique nous aura offert une pokerface de l’espace, la meilleure que beaucoup d’entres nous n’ayons jamais vue… (le truc, c’est qu’il parait qu’en dehors de la table, c’est pareil)

tommi_profil
Là, Tommi vient de remporter un pot et il est fou de joie. A moins en fait qu'il n'ait perdu des jetons (on est loin du livre ouvert...)


Fabrice Soulier pourra pousser un soupir de soulagement après l’élimination du Finlandais puisque le Français était passé très short stack après avoir perdu paire de 10 contre paire d’As chez Raphaël et qu’il était ainsi tout de même assuré de monter sur le podium.

Mais le miracle ne se fera pas et après avoir raté un tirage couleur au flop face à deux overs et une tirage quinte par les deux bouts chez Kroll, Fabsoul sera éliminé lui aussi de la finale : "Je ne peux pas avoir de regrets, à l'exception de ne pas avoir passé à la river sur le gros coup contre Vanessa. Je repars tout de même avec 500 000 euros en poche, ce qui est une somme énorme. Si j’avais terminé 4e, oui, j’aurais été très déçu. Mais là, vraiment, vu la journée difficile que j’ai eue, je suis satisfait."

Le tête-à-tête final aura donc lieu le lendemain comme prévu et, alors que la majorité des finalistes éliminés se sont retrouvés dans la boite du Casino, le Palm Beach, pour fêter dignement leurs belles performances jusqu’à point d’heure, Raphaël et Vanessa ont sagement pris la direction de leur chambres respectives pour un sommeil réparateur en vue de ce qui s’annonçait comme un heads-up particulièrement long.

les2finalistes
Raphael et Vanessa réunis dans un même sourire de satisfaction : celui d'être en tête à tête lors d'un des plus beaux tournois mondiaux !


Bien que l’américaine ait un tapis trois fois supérieur à celui de Raphaël, les deux adversaires disposaient tout de même d’une belle profondeur de tapis. Mais rien ne s’est passé comme prévu puisque le tête-à-tête n’a duré que… 5 mains !

Raphaël, qui avait vu beaucoup de mains la veille et montré un style aussi solide qu'agressif, venait de remporter trois coups de suite quand arrive la main fatale :

Vanessa relance de petite blinde pour 160 000 (sur des blindes à 40 000/80 000). Raphael place un 3bet pour 410 000. Vanessa prend son temps et s'empare d'une pile de jetons encore plus grosse : 940 000. Raphael regarde la croupière, et 10 secondes plus tard annonce "All in" ! Deux mots magiques que l'Américaine n'espérait probablement pas entendre maintenant, mais deux mots qui feront son bonheur. Elle snap call plus vite que son ombre, provoquant une belle grimace chez le jeune français, avec… paire de Dames !

img_1711
C'est le moment où Raphaël a eu besoin, plus que jamais, de son fan club. Malheureusement, malgré tout leur enthousiame, le miracle n'est pas venu...

 
En face, le de Raphaël fait grise mine et, malgré les encouragements de ses amis, le français sera éliminé à la place du runner-up, avec pour lot de consolation 800 000 euros, un partenariat qui s'annonce comme sympathique avec Partouche (il va en effet garder le logo quelques temps supplémentaires) et le titre de "plus gros vainqueur français en tournoi de l’année" (mais il reste encore deux mois où tout reste possible…), devant David Benyamine et… Fabrice Soulier.

L’américaine a donc pu savourer cette magnifique victoire entourée de sa copine, son frère et de tous ses amis. Et comme on a dit sur la Croisette : "Ce tournoi a été remporté par une femme qui aime les femmes avec deux femmes en main". Un véritable comble pour ce tournoi du Sud de la France réputé pour le machisme de ses habitants ! (ndlr : et c’est le moment où l’auteur de cet article saute de joie et exulte de fierté)

vanessa_win
Une très belle victoire pour Vanessa dont le montant total de gains en tournois s'élève désormais à 3,8 millions de dollars !

Pour lire le coverage complet de ce PPT, cliquez ici !

Résultats finaux :

1. Vanessa Selbst (USA) - 1 300 000 €
2. Raphaël Kroll (France) - 800 000 €
3. Fabrice Soulier (France) - 500 000 €
4. Tommi Etelapera (Finlande) - 360 000 €
5. Ibrahim Raouf (Egypte) - 300 000 €
6. Soren Kongsgaard (Danemark) - 240 000 €
7. Cyril André (France) - 187 500 €
8. Tobias Reinkemeier (Allemagne) - 130 700 €



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
John Dibella remporte le Main Event du PCA 
Jack Dempsey met KO Esfandiari et s'offre le WPT Five Diamond 
WPT Prague : Pateychuk l'emporte, Pollak quatrième 
Mohamed Ali Houssam remporte le WPT de Marrakech 
On a testé le Winamax Poker Tour 
Zimnan Ziyard, premier vainqueur de l'EPT Loutraki 
Reportage photo exclusif à la Nation's Cup : la France troisième, l'Allemagne vainqueur ! 
Sam Trickett remporte le Partouche Poker Tour 
Pius Heinz est champion du monde  
WPT Amnéville : Adrien Allain l'emporte ! 
Pateychuk remporte l'EPT San Remo, Yorane Kerignard 6e  
Elio Fox remporte le Main Event des WSOP-E 
Benny Spindler remporte l'EPT Londres 
Partouche Poker Tour : rendez-vous en novembre 
Un Américain king of Paris sur le WPT 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 


PokerXtrem

Chilipoker DSO saison 2