coverage_wsop2012_3
wsop_2012_resultats2
Wednesday 27 June
Home > Articles > Zooms > Histoire des WSOP : acte 1

Histoire des WSOP : acte 1


Zooms
Par David Poulenard   
Mardi, 27 Juillet 2010 10:24
 Partagez

Des débuts poussifs...

 

1970_wsop-456x285
Les premiers WSOP en 1970, une réunion de famille...


Si les World Series Of Poker ont officiellement débuté en 1970, une répétition générale, oubliée de nos jours, a été organisée au Holiday Hotel and Casino à Reno en 1969. A l'inititative de Benny Binion bien sur, mais aussi de Vic Vickrey et Tom Moore le propriétaire du Casino, un premier tournoi avait eu lieu à Reno : The Texas Gambling Reunion ! Outre Binion et Vickrey, Jack Straus, Johnny Moss, Puggy Pearson, Amarillo Slim et Doyle Brunson participaient, l'élite du poker était déjà au rendez-vous... Le vainqueur fut Crandall Addington, un rounder de la grande époque qui a gagné le seul tournoi n'offrant pas d'aller simple vers la gloire...

crandall
L'élégant Crandall Addington ne remportera jamais le Main Event


En 1970, les WSOP sont officiellement lancées, dans un relatif anonymat, au Horse Shoes le casino de Benny Binion. Ils sont 38 à s'affronter pendant plusieurs jours en cash game, disputant plusieurs variantes, stud, no limit holdem, razz ou encore ace to five, avec notamment Doyle Brunson, Amarillo Slim, Puggy Pearson, Sailor Roberts, Carl Cannon, Crandall Addington et Johnny Moss. Même Minnesota Fats était présent. Au terme de ces marathons, les principaux protagonistes se réunissent une dernière fois pour élire le vainqueur, loin des caméras de télévision totalement absentes. C'est Johnny Moss, mythe du poker, qui est honoré par ses pairs et eut le privilège de recevoir une coupe en argent. Si la légende dit que Moss a bénéficié d'un plébiscite au cours de ce vote, il semblerait qu'en réalité Benny Binion ait du organiser un deuxième tour après que chacun des participants ait voté pour lui-même lors du premier scrutin... L'ego des joueurs de poker n'est pas une légende !

 

horseshoe hold
Le temple des Series brille de mille feux...


L'année suivante, la formule est améliorée, un véritable freeze out est mis en place grâce aux conseils de Amarillo Slim et Ted Thackrey Jr, un journaliste du Los Angeles Times. Ils parviennent à convaincre Binion que l'intensité dramatique d'un tournoi consacrant un vainqueur incontestable s'avérerait de nature à intéresser la presse. Ils sont six à participer à ce qui n'est pas encore le Main Event, un tournoi en no limit holdem à 5 000$ ne récompensant que le vainqueur. On retrouve Johnny Moss, Doyle Brunson, Amarillo Slim, Puggy Pearson, Brian Roberts, Crandall Addington et la victoire revient de nouveau à Johnny Moss qui domine Pearson et empoche une gratification qui ferait aujourd'hui sourire le premier semi-professionnel venu : 30 000$...

binionpoker
Sailor Roberts au premier plan sous le regard attentif de Benny Binion et d'un jeune loup : Steve Wynn

 

Le succès est au rendez-vous : 13 inscrits au Main Event...

Après ces balbutiements initiaux, l'édition de 1972 va apporter aux WSOP succès et consécration. Le Buy-In du Main Event est porté à 10 000$, un montant toujours en vigueur aujourd'hui et le nombre de participants augmente légèrement (huit inscrits !) tout comme l'attention des médias dopée par la victoire de la première star médiatique du poker Thomas "Amarillo Slim" Preston. Suite à son succès dans le tournoi principal, Amarillo Slim enchainera 11 appartions sur le petit écran, notamment dans deux émissions de premier plan : le Tonight's Show de Johnny Carson et le 60 Minutes sur CBS.

En 1973, la médiatisation de l'événement se confirme, ils sont treize participants, la table finale est diffusée en différé sur CBS avec les commentaires enthousiastes de Jimmy Snider, un journaliste sportif emblématique, accessoirement redoutable joueur de poker, Snider c'est un peu le Bruel de l'époque... Le déroulement des tournois n'a que peu de choses à voir avec l'athomsphère aseptisée qui prévaut dorénavant. Les joueurs fument, boivent, stetsons vissés sur la tête. Des pratiques étranges ont lieu, les joueurs peuvent prendre une assurance sur leurs mains -un peu comme au Black Jack- après négociation avec Benny Binion en personne... Le podium est prestigieux, sacrant Puggy Pearson devant Johnny Moss et Jack Straus. Pearson empoche 130 000$ pour son succès et près de 7 000 articles de presse furent consacrés au tournoi ! C'est en 1973 que le concept des side events -les tournois parallèles- se généralise. En 1971, un tournoi de Stud s'était déjà disputé, mais dans un flou et un anonymat relatifs. Puggy Pearson s'était imposé, il récidive en remportant le 1 000$ No Limit et le 4 000$ Stud, réalisant la passe de trois. A partir de 1973, les side events se multiplieront pour atteindre le nombre record de 57 en 2010.

 

wsop1979_14_04
Le style texan se modifie au fil des seventies...


Les années suivantes se poursuivent sur leur lancée, les légendes du poker se partagent les titres, Moss l'emporte en 1974 signant un triplé historique, Brian "Sailor" Roberts l'imite en 1975 devant 21 adversaires avant de dilapider les 210 000$ de récompense en une nuit d'agapes mémorables, Doyle Brunson enchaîne deux victoires successives avec son célèbre 10 et 2 en 76 et 77 avant que Bobby Baldwin n'inscrive son nom au palmarès en 1978. Cette année-là, deux nouveautés majeures surviennent, le Main Event n'est plus un winner-take-all (cinq joueurs seront payés) et une femme, Barbara Freer, viendra se mêler à la congrégation masculine.


Le rêve de Benny Binion se réalise : 50 joueurs se disputent la victoire

1979 constituera une date marquante dans l'histoire des WSOP. Ceux-ci ont grossi, 54 joueurs ont participé au tournoi principal, mais surtout Hal Fowler, le vainqueur, est un amateur, ce qui constitue une véritable révolution et un affront pour les professionnels. Parmi eux, un joueur est particulièrement visé : Doyle Brunson, dont le mythique Super System est accusé de révéler les secrets jalousement gardés par des générations de Rounders texans... Heureusement pour Texas Dolly, en 1980 la victoire d'un météore aussi génial qu'imprévisible allait rendre l'ouvrage sacrilège obsolète. Stu Ungar était né !

 

fowler1979
Le cataclysme : Hal Fowler sera le premier amateur à dompter les rounders !


Les WSOP vont ensuite continuer à croître, lentement tout d'abord avant de connaître un bond en avant dans les années 2000 pour atteindre la participation encore record de 8 773 inscrits en 2006, bien au delà des prévisions optimistes de leur fondateur Benny Binion qui proclamait en 1973 qu'un jour 50 joueurs s'affronteraient aux World Series ! N'est pas visionnaire qui veut...

 

Le palmarès :

1970 Johnny Moss
1971 Johnny Moss   30 000$
1972 "Amarillo Slim" Preston   80 000$
1973 Walter "Puggy" Pearson  130 000$
1974 Johnny Moss    160 000$
1975 Brian "Sailor" Roberts   210 000$
1976 Doyle Brunson  220 000$
1977 Doyle Brunson  340 000$
1978 Bobby Baldwin  210 000$
1979 Hal Fowler  270 000$
1980 Stu Ungar  385 000$


Sélection des photos par Jules Pochy.



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Bilan des WSOP a mi-parcours 
Les Tops et les Flops de mai 
Les différences de rake et les nouvelles rêgles des WSOP 2012  
Reportage photo : les coulisses des WSOP 2012 
Le tour des blogs de mai ! 
Les enjeux des WSOP 
Les Tops et Flops d'avril 
Une vidéo avec (presque) tous les joueurs de poker français ! 
Parties clandestines à New York : une ex-serveuse raconte 
Le black friday, un an déjà : état des lieux ! 
Les Tops et les Flops de mars 
Prêts, stacking et dettes : Phil Galfond met en garde la jeune génération online 
Le top 10 des joueurs de poker français les plus sexy ! 
Tournois de poker : le programme de janvier 
Dix succès marquants de 2011 
175x120



Everest Poker


promo-image-284x250-teammypok-2013





Everest Poker


promo-image-284x250-teammypok-2013


-->