dimanche 22 janvier

Home > Articles > Zooms > La triche en Live
 

La triche en Live


Zooms
Par Claire Renaut   
Mercredi, 01 Avril 2009 12:12




Certains joueurs ayant une notion assez vague de l’éthique du jeu débordent d’énergie et d’imagination quand il s’agit de trouver de nouvelles astuces pour gagner sans talent.
Loin du temps des as cachées dans la manche, faisons un tour des différentes techniques de triche employées en live et des précautions à prendre pour ne pas en être victime.


Les techniques des joueurs

Nombreux sont les joueurs ayant déjà été victimes de tentatives de triche plus ou moins réussies. Une des plus célèbres anecdotes concerne Johnny Moss, dégainant son pistolet après s'être rendu compte de la présence d'un trou au plafond juste au dessus de ses cartes. Ce qui valu une blessure au postérieur pour un de ses malhonnêtes adversaires.
Si cette anecdote sent bon le saloon, les cow-boys et les westerns des années 50, vous serez peut-être vous aussi un jour confronté à une situation délicate... Alors rangez votre colt et suivez le mode d'emploi :

La collusion est de loin la technique la plus employée. Elle inclut le papotage en une autre langue, les signes de tête entendus, les effets de levier organisés ou encore les coups de genoux sous la table. De même, vous êtes-vous déjà assis à une table où deux joueurs check-check jusqu’au bout alors qu’ils ont tous deux floppé un brelan sur un board non dangereux ? On ouvre les jeux et, d’un air détendu, vous entendez pour justification : "Attends, c’est mon cousin, on ne se joue pas." Pas trop grave en cash me direz-vous. Mais autrement plus grave en tournoi ou, imaginons le pire, à la bulle d’un super sat’ dans lequel vous êtes ultra short stack. La seule protection que vous ayez en tournoi est celle d’avoir le droit de voir les cartes muckées par un joueur resté dans le coup et, en cas de collusion évidente, de demander une pénalité (en cash, on ne saurait que trop vous conseiller de prévenir le floor et de vous lever de table dans la seconde).

Un cas bien pire de collusion en cash est celui où vous relancez, et êtes payés par trois autres joueurs qui, qu’importe leur jeu (bottom paire, tirage quinte ventrale et/ou couleur backdoor), vous suivent jusqu’au bout afin que l’un d’entre eux puisse vous battre. Le tout évidemment suivi par le moment où le joueur qui vous a fait la ventrale rend de l’argent à ses potes à table pour les "remercier" d’être resté dans le coup ? Honteux ? Oui. Mais ça peut encore arriver. Et, parfois inconscient de leur acte de triche, ces joueurs, pourront vous répondre avec une sincérité désarmante : "Oui, mais ce sont mes potes, c'est normal non puisque j'ai gagné ?". Et pire, cela peut être ignoré par un floor ne voulant pas contrarier ses habitués. Votre seule protection, est alors de vous lever de table immédiatement. Ou alors, si vous êtes vraiment maso, de ne jouer qu’en ayant les nuts… Pas très gai, on vous l’accorde.

reflet_triche
Bienvenue de l'autre côté du miroir...

Dans la même lignée, les gros jetons qui apparaissent en cas de grosse main en cash (le tricheur part à tapis sans savoir s'il va toucher sa couleur et à la seconde où la carte miracle apparait, son tapis se voit grossir d'un jeton de 1 000) ou disparaissent mystérieusement au moment de payer l'adversaire ("Mais si, je te jure mon tapis n'était que de 800, j'ai jamais eu de jeton de 500 !") peuvent être monnaie courante dans certains établissements. En cas de doute, à vous de toujours savoir exactement combien possède votre adversaire et de surveiller ce qu'il fait de ses dix doigts. Surtout dans les gros coups.

De même, le baronnage est une vieille technique toujours d’actualité et qui nécessite de votre part une grande vigilance. Il s’agit de l’observation de vos cartes par un complice posté derrière vous –le baron- et qui transmet d’un signe discret la force de votre jeu à votre adversaire. On ne saurait que trop vous recommander de regarder vos cartes en ne soulevant qu’un coin de celles-ci et de les cacher le plus possible. N’hésitez pas non plus à demander à ce que quelqu’un debout derrière vous change de place quand vous jouez. Pour ne pas vexer cette personne, qui n’est probablement qu’un simple observateur, prétextez votre superstition quant à la chose, ça marchera toujours.

La technique de manipulation de cartes est quant à elle moins employée, car peu de joueurs ont ce talent, mais elle peut s’avérer tout à fait redoutable. Il peut s’agir d’un croupier malveillant qui distribue les cartes privatives et celles du flop à son bon vouloir (et à celui de son complice) ou d’un joueur qui dissimule, change ou interverti une carte. Mais vous n’y serez exposé dans l’immense majorité des cas qu’en parties privées. En effet, les cercles et casinos ont pour la plupart des mélangeurs automatiques qui comptent les cartes toutes les mains. Il devient donc quasiment impossible pour les joueurs d’en soutirer une avant de la réinjecter plus tard. Nous reviendrons par la suite sur le cas des croupiers tricheurs.

Vous aurez remarqué également que les bons casinos n’emploient jamais les mêmes jetons lors de différents tournois et satellites. S’il est difficile pour eux d’avoir de nombreux sets de jetons différents, il n’en reste pas moins que ces établissements se doivent la plus grande vigilance face au risque de transfert de gros jetons d’un tournoi à l’autre. C’est pour ceci que les jetons sont systématiquement comptés au début et à la fin d’un tournoi. Et que vous avez interdiction formelle de les mettre dans votre poche en cas de transfert de table (au risque d’être disqualifié).
Un joueur témoigne : "J’ai fait une table finale dans un casino en dehors de la France et celle-ci comptait un excédent de jetons équivalent au short stack de la table ! Soit près de 5% de jetons venus de nulle part et réinjectés petit à petit au cours du tournoi. Le vrai problème, c’est que le casino utilise les mêmes jetons pour les petits satellites et pour les gros tournois ! C’est inadmissible."


Matériel truqué

Si les techniques précédentes relèvent de l’habileté des tricheurs, celles dont nous allons parler ci-dessous font appel à du matériel spécialisé. Et je ne vous parle pas d'un briquet zippo effet miroir posé sur la table à coté du croupier pour voir les cartes distribuées...

trichepoker_machine
Une imagination énorme pour des résultats parfois plus comiques que dangereux.

La technique du marquage de cartes à l'ancienne (coup d'ongle, stylo, coin relevé...) devient de plus en plus difficile ; dès qu’un joueur remarque une carte un peu abimée, marquée ou à peine pliée, le jeu tout entier est changé dans la minute. C’est beaucoup d’efforts et de risques pour rien puisqu’il ne se déroulera que très peu de coups avant qu’un joueur ne remarque quelque chose de louche.
Mais il existe des cartes truquées dont l’intérêt se révèle autrement plus évident. Chaque dos est discrètement marqué d’un point ou d’une série de point, qui, selon leur emplacement, est à traduire par une carte : en haut à gauche, la carte et en haut à droite, la couleur. Inutile de vous faire un dessin sur l’importance de cette information ; surtout si vous avez des yeux liés à un cerveau bionique et que vous êtes installés pile en face du croupier. Vous ne les trouverez en principe qu’en partie privée ; les casinos vérifiant l’origine des cartes qu’ils mettent aux tables. Une précision terrifiante toutefois, il semble possible de faire fabriquer un jeu truqué aux couleurs de n’importe quel établissement.

Passons maintenant au stade ultime du tricheur : du matériel informatique digne d’un film de James Bond. Outils exigés : caméra, complice posté devant un écran de surveillance et kit micro/oreillette. Un joueur connaissant beaucoup de monde dans le milieu a un jour été approché par un de ces tricheurs, qui souhaitait s’associer à lui en organisant de « belles » parties privées. Il nous raconte :
"Le principe est digne d’un film d’espionnage mais l’idée est très simple en soi. Le tricheur, portant une oreillette, pose sur la table un téléphone dissimulant une petite caméra. Ce dernier s’assoit directement à côté du croupier. Ainsi, quand le croupier distribue, les cartes passent au dessus de la caméra, arrivant directement sur l’écran du complice qui informe alors le joueur à table des cartes des pauvres victimes à la table. Quand j’ai vu le matériel, j’ai halluciné. Ce n’est évidemment pas possible en casino, c’est fait exprès pour les parties privées. J’ai poliment refusé l’offre, mais, vu ce qu’il y a avait à gagner, je connais d’autres joueurs qui n’auront pas pu résister".
La parade ? Bien qu’on vous déconseille fortement de jouer gros en partie privée, exigez qu’aucun matériel informatique ne trône, de près comme de loin, à la table. Et n’oubliez pas que d’ici quelques années, le matériel sera encore plus perfectionné et plus discret qu’il ne l’est aujourd’hui…

Enfin, lors de parties privées, jetez toujours un oeil sur ce qu'il y a derrière vous ; une baie vitrée innocente peut ainsi se transformer en un gigantesque miroir à certaines heures du soir...


Les technique des croupiers

Vous connaissez maintenant la majorité des techniques employées par les joueurs, passons donc à celles utilisées par des croupiers sans scrupule pour arrondir leurs fins de mois… Voici trois témoignages recueillis de part le monde et qui font froid dans le dos…

"Là où je suis, on organise des concours de taille. Celui qui réussit à gruger le plus gagne. En plus, comme on bosse par équipe, le chef va féliciter et récompenser une équipe qui fait plus de thune, sans savoir comment on a fait. Du coup, on aura plus de part de pourboire… Je connais un croupier super bon qui réussit parfois à prendre jusqu’à un tiers de la valeur du pot sans que personne ne le voie ! Il est super habile de ses mains, agit vite et profite de l’excitation d’un joueur débutant qui gagne sans l’avoir prévu pour prendre les gros chips. Et soit ils partent à la taille, soit ils disparaissent dans la paume de la main pour un joli pourboire perso."

"Je me souviens d’un croupier qui était très fort pour dissimuler les jetons. Il officiait à une très grosse table et lors d’une embrouille à la fin du coup, il avait pris un gros chip dans le pot, l’avait caché dans sa main avant de faussement soutenir un joueur en criant "Oh noooon ! Je me suis trompé dans mes calculs", parole à laquelle il avait joint le geste qui tue ; sa main –avec le jeton- qui frappe le sommet de sa tête et lâche le jeton. Le chip était resté une heure au dessus de sa tête –il avait une belle tignasse frisée et avait surélevé son siège-, sans que personne ne voie rien ! On s’est tous relayés pour voir ça, on a halluciné. Il est évidemment reparti avec…"

"Il y a des croupiers qui ont des talents de magicien et de manipulateurs de cartes. Il y en a peu mais il y en a. Certains jouent avec un pote à eux à table à qui ils savent donner de bonnes mains de départ. D’autres peuvent même, en faussant les mélanges, organiser un flop. Il y avait un mec, il y a quelques années, qui avait voulu faire le malin auprès de son boss en lui faisant flopper un carré. Le boss, qui le testait pour le recruter, s’était mis dans une colère noire et lui avait jeté les cartes à la figure en lui disant qu’il ne voulait pas de ça chez lui. Mais personne d’autre autour de la table n’avait remarqué quoique ce soit…"

machine_antitriche
L'ennemi juré des tricheurs: les tables électroniques

Toutefois, pas la peine d’être parano : ces cas sont assez rares et localisés dans des cercles peu recommandables. Afin d’éviter de nombreux problèmes, les mélangeurs automatiques sont maintenant de plus en plus répandus. De même, on commence à trouver des tables électroniques –qui calculent les pots et la taille automatiquement par un système de reconnaissance de jetons-, de façon à éviter non seulement la gruge mais également les erreurs de calculs.

Pour finir, il est important d’insister sur le danger d’aller jouer en partie privées. Non seulement elles sont interdites et peuvent vous causer des ennuis mais en plus, vous n’y trouverez jamais la sécurité offerte par des établissements reconnus pour leur sérieux. Nous ne saurions de ce fait que trop vous recommander de ne jouer que dans des cercles et des casinos dont la réputation n'est plus à faire.

Vous avez une histoire ou un commentaire à rajouter sur le sujet ? Rendez-vous sur le forum pour faire partager votre -bonne ou mauvaise- expérience !



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Tournois de poker : le programme de janvier 
Dix succès marquants de 2011 
Dix événements clés de l'année 2011 
Bilan 2011 : les classements 
Tournois de poker : le programme de décembre 
Tournois de poker : le programme de novembre 
Superstitieux ? Moi jamais, ça porte malheur ! 
Tournois de poker : le programme d'octobre 
Dix "people" jouant au poker 
Full Tilt : à dix jours de la fin ? 
Dix événements qui ont écrit la légende du poker 
WSOP : la surprise de l'affluence ! 
10 performances Françaises aux WSOP de Las Vegas 
Ivey vs Full Tilt : l'escalade 
Les enjeux des WSOP 2011 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 


Chilipoker DSO saison 2