vendredi 26 août

Home > Articles > Zooms > Le sponsoring dans le poker
 

Le sponsoring dans le poker


Zooms
Par Severin Rasset   
Mardi, 16 Mars 2010 18:46

Le rêve de tout joueur de poker passionné... Se voir payer les frais d'entrée aux tournois par une salle de poker en ligne et devenir joueur professionnel sans risque, à l'assaut des plus beaux endroits de la planète et, plaisir suprême, vivre poker à longueur d'année.
Un rêve inaccessible? Pas tout à fait jusqu'à présent mais les possibilités pourraient bien se restreindre rapidement, tout spécialement avec la légalisation du marché. Alors, encore une chance d'être sponsorisé ?

Le sponsoring dans le poker

A noter qu'à l'exception de l'équipe Partouche, qui depuis a lancé son site, la quasi-totalité des joueurs est sponsorisée par des salles de poker en ligne. Si le World Poker Tour a mis le poker à la mode, c'est bien les opérateurs qui ont cette pratique au goût du jour.
Il existe aujourd'hui un grand nombre de formes de sponsoring allant d'un intérêt très limité au contrat de représentation couvrant toutes les dépenses. Il est souvent difficile de connaître les sommes engagées par les salles, elles qui entretiennent le mystère autour de leur team et multiplient les appellations.
Exemple, si on regarde en détail Pokerstars, une des plus grosses écuries de joueur avec Fulltilt Poker, on peut ainsi retrouver :

- La Team Pokerstars Pro
- La team Pokerstars Sportstars
- La team Friends Of Pokerstars
- La team Pokerstars online
- Les teams pays comme la Team Pokerstars France

Auxquelles on peut ajouter des contrats comme Job2stars et les récompenses d'émissions de télé comme Pokerstars Mission Caraïbes... Bonne chance si vous voulez connaître en détail le contrat de chaque joueur !

 

saout



Cependant on peut regrouper les contrats en différentes catégories :

- Les "One Shots" : Pendant certains grands évènements, vous avez la chance d'être à une table télévisée ? Vous pourriez être abordés par une charmante jeune fille qui vous proposera un logo à placer sur votre chemise en échange de quelques milliers de dollars pour la journée. Grande spécialité : Les World Series Of Poker qui sont un moment de choix pour tous les sites.

- Les contrats "Présence". Le joueur est rémunéré sur la base de son activité sur le site et de sa présence sur celui-ci. Un super animateur attirant les petits joueurs venant l'admirer. Les spécialistes : Fulltilt Poker et leurs Red Pros. Rémunération : $35/heure + un rakeback de 100%.

- Les contrats "Tournois live". Le joueur reçoit une enveloppe dans l'année qu'il peut utiliser à sa convenance ou en accord avec la salle pour des tournois et les frais de déplacement. Il ne reçoit cependant pas de rémunération supplémentaire.

- Les contrats "Tout Compris". Comme dans l'exemple précédent, le joueur a ses tournois payés mais en plus il reçoit une rémunération mensuelle pour lier son image à celle d'un site. Dernier exemple français en date: Antoine Saout et Everest Poker.

Et un dernier type de contrat qui s'adresse le plus souvent à des joueurs peu familiers avec le monde du poker.

- Les contrats "ambassadeurs ". Il s'agit de prendre une célébrité d'un autre domaine pour utiliser son image. On vise ici des sportifs de haut niveau, des people... On les retrouvera à jouer des tournois mais soit par obligation soit avec un faible niveau technique : Jason Alexander ou Boris Becker pour Pokerstars, Tony Parker pour Betclic... Le poker est ici vécu comme un divertissement.

Pourquoi les salles de poker sponsorisent-elles des joueurs?


Un seul mot : Visibilité.

Car depuis l'origine du poker en ligne, au début des années 2000, les sites en ligne naviguent dans une zone grise, à la lisière de l'illégalité mais tolérée dans les faits. Quel meilleur exemple de cette schizophrénie que les Etats-Unis où le poker en ligne est sensé être interdit et où pourtant, chaque année pendant les WSOP, les logos fleurissent sur les vêtements des joueurs.
En effet les sites de poker n'ont jamais pu utiliser les médias traditionnels tels que la télévision, la radio, les journaux. Mais la problématique est restée la même :
Comment faire grimper sa notoriété auprès des joueurs de poker et du grand public ?

Parmi les réponses trouvées, celle de sponsoriser des joueurs auxquels les passionnés de poker rêvent de ressembler est devenue rapidement une des méthodes les plus prisées. Quel meilleur moment pour toucher la cible principale, tout spécialement quand le World Poker Tour puis les autres, ont lancé leurs émissions de télévision. Enfin le moyen d'accéder à un large public !

 

boris_becker



L'âge d'or du sponsoring : 2005-2009.


Car s'y l'on y regarde d'un peu plus près, on s'aperçoit qu'une large vague des stars d'aujourd'hui est née lors des premières saisons du World Poker Tour. Citons quelques noms familiers: Gus Hansen, Daniel Negreanu, Michael Mizrachi, Howard Lederer, Erick Lindgren... Tous ces joueurs ont le point commun d'avoir marqué les premières saisons du WPT.

Ensuite, leur gestion de leur nom, le sponsoring et le marketing en ont fait d'eux des stars.

Plus récemment en France, le même schéma s'est reproduit avec la Team Winamax. Le site a fait le pari de sponsoriser des joueurs prometteurs et d'en faire des têtes d'affiche. Certains sont restés dans l'ombre mais un EPT, un bracelet WSOP et de multiples performances plus tard, quelques uns sont devenus des célébrités du milieu: Arnaud Mattern (parti depuis chez Pokerstars) ou Ludovic Lacay.

Une époque pleine d'opportunités pour quelques "lucky few", désormais révolue.

Le rêve accessible du sponsoring

Chaque jour, des joueurs tentent leur chance pour se faire sponsoriser en contactant des salles. Du gagnant d'un freeroll au semi-professionnel... Car comme le poker permet de jouer contre le champion du monde de la veille, tout le monde peut rêver d'un contrat de sponsoring.
Pas besoin d'être mannequin ou athlète, Il suffit simplement d'une performance sur le prochain gros tournoi pour se faire remarquer: merci aux WSOP Antoine Saout.

Mais ce genre d'histoires reste hors-norme.

Et c'est là tout le challenge des salles, laisser de l'espoir à un maximum de joueurs en les faisant jouer sur le site mais sans jamais leur donner les clefs du paradis. Un loto permanent à portée de clic. Les sites ont ainsi même crée des antichambres pour rêver de devenir professionnels: les local heroes de Winamax, Les Red Pros de Fulltilt Poker

Et avec la légalisation prochaine des marchés, dont le marché français, les choses vont encore plus rapidement changer.

De l'incidence de la légalisation française sur le sponsoring

Il y aura-t-il un nouvel Elky, sponsorisé car il a été le premier joueur à atteindre le statut Supernova ? Probablement pas.

Car avec la légalisation du marché, les barrières que nous avons évoquées plus haut, l'accès aux médias traditionnels, vont disparaître. Combinées avec une baisse du nombre d'opérateurs et la force de frappe de ceux-ci, la combinaison pourrait être fatale à ce moyen de communication de fortune, en tous cas dans sa forme actuelle.
Car pour accompagner un plan média via la télévision, la radio ou la presse généraliste les salles vont drastiquement modifier leur stratégie, jusqu'à présent purement orienté vers les joueurs de poker.
C'est d'ailleurs déjà le cas. Quand Boris Becker, Fischichella, Totti, Tony Parker signent des contrats avec des grandes marques, celles-ci préparent déjà à parler à un autre public.

Car le public qui s'intéressait déjà naturellement au poker est déjà acquis. Le nouvel enjeu des prochains mois est l'accès au grand public et quoi de mieux qu'un joueur de foot ou un people pour accompagner son message? Personne ne connaît les joueurs de poker. En France seul Antoine Saout a eu les honneurs des journaux ou des JT en 2009. Certains sites feront de leurs joueurs de véritables stars mais avec la multiplication des tournois, des performances, parier sur un énième espoir sera de moins en moins leur stratégie.
Une décision parfois difficile à comprendre pour des joueurs de poker qui aimeraient voir des joueurs talentueux gagner leur ticket. Mais les opérateurs sont comme toutes les entreprises, chaque action doit avoir un but de profitabilité.

Le sponsoring ne disparaitra pas cependant pas complètement. Mais tout comme l'affiliation, l'accès à de nouveaux moyens de communication va lui redonner une place moins centrale, devenant une arme parmi d'autres pour communiquer sur la marque.
Et si le moyen le plus sur d'être sponsorisé était d'occuper la couverture des magazines people ?



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Dix événements qui ont écrit la légende du poker 
WSOP : la surprise de l'affluence ! 
10 performances Françaises aux WSOP de Las Vegas 
Ivey vs Full Tilt : l'escalade 
Les enjeux des WSOP 2011 
WSOP 2011 : Se qualifier sur Internet 
Les Français brillent en High Stakes sur Internet 
Tournois de poker : le programme de mai 
Le point sur la legislation poker en Europe 
Tournois de poker : le programme d'avril 
Un circuit professionnel en train d'évoluer à grande vitesse 
Tournois de poker : le programme de mars 
Le top ten des prop bets incroyables 
Une Money List des temps modernes 
Tournois de poker : le programme de février 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2