Sunday 08 April

Home > Articles > Zooms > Le top ten des prop bets incroyables
 

Le top ten des prop bets incroyables


Zooms
Par David Poulenard   
Lundi, 21 Février 2011 12:45
 Partagez

Numéro 1 (incontesté) : le coup de génie absolu de Amarillo Slim. Parieur fou devant l'éternel, Amarillo Slim a l'idée, a priori saugrenue, d'annoncer à ses habituels partenaires de golf qu'il est capable de taper un drive de plus d'un mile (1,6 kilomètres, ndlr), alors que les pros les plus puissants peinent à dépasser les 370 mètres. Méfiants ses adversaires imposent des règles draconienes : interdiction de taper depuis une montagne ou un avion, d'utilser du matéreil non homologué, etc. Slim accepte toutes les conditions et quelques parieurs finissent par accepter le défi pour 40 000$.
Suivi par ses adversaires et une multitude de curieux, Amarillo Slim se rend alors sur un lac gelé et tape un swing qui rebondit encore et encore sur la glace pour dépasser largement le mile et demi. Médusés et abusés par cette astuce aussi simple que géniale, les adversaires de Slim n'ont d'autre alternative que de lui payer son du ! Dernière frasque du plus excentrique des parieurs : une course (gagnée) en fauteuil électrique contre Doyle Brunson dans les couloirs du Rio lors des WSOP 2009...

 

amarillo_slim_wsop1974
Légende du poker et roi du side bet : Amarillo Slim

 

Numéro 2 : Dandalos l'empereur du flambe. Pas de fioritures avec le "Grec", pas de prop bets farfelus pour quelques malheureux billets, mais des millions de dollars sur la table ! Nick Dandalos se fait une réputation en quelques mois, son credo : accepter n'importe quel pari pour n'importe quelle somme. Dans les années 1930, il gagne une fortune contre un bootlegger en pariant sur la couleur des cartes à venir. Enjeu pour chaque carte : 500 000 dollars de l'époque ! En une nuit, la légende raconte que Nick Dandalos a gagné un quartier entier de Los Angeles...

Numéro 3 : les faux seins de Zembic. Sans nul doute le pari le plus stupide, à moins que les moeurs de Brian Zembic, un redoutable joueur de backgammon, blackjack et poker, ne s'accordent des conséquences de ce pari. Pour 100 000$, il accepte de se faire implanter de faux seins et gagne l'argent en arborant quelques jours plus tard de superbes seins en silicone. Pourquoi pas vous dites-vous ; pour 100 000$ nombre de joueurs seraient prêts à subir deux petites opérations de chirurgie esthétique. Sauf que depuis Brian Zembic a conservé ses prothèses mammaires...

 

zembic1_crop
Une fois n'est pas coutume : MIP vous offre une photo à caractère érotique

 

Numéro 4 : un steak à 1 million de dollars. Le pari oppose Tom Dwan et Phil Ivey, deux parieurs invétérés aux moyens quasi-illimités. C'est Dwan qui est l'instigateur du side bet, proposant 1 million de dollars à Ivey s'il ne mange pas de viande pendant un an. Phil Ivey hésite, réclame deux millions pour accepter le challenge, avant de finalement accepter de devenir végétarien pour un an et un million de dollars. Il tiendra trois semaines, seulement ! Avant de se résoudre à verser un million à Tom Dwan pour avoir le droit de s'offrir un bon steak... Celui-ci était tellement certain que son rival ne tiendrait pas longtemps qu'il avait parallèlement parié 6 000$ avec Phil Laak ! Il se murmure que Phil Ivey aurait parié 2 millions de dollars sur la victoire des Lakers en 2008, en vain. Alors un million pour un steak...

Numéro 5 : Lindgren enchaîne les parcours de golf. En 2007, après le HORSE à 50 000$ des WSOP, Erick Lindgren parie au cours d'une soirée alcoolisée plus de 300 000$ avec Phil Ivey, Gavin Smith et Chris Bell qu'il est capable de jouer quatre 18 trous successifs en scorant à chaque fois en dessous de 100 sur le golf le plus difficile de la ville. Après deux premiers parcours "relativement" faciles, Lindgren doit ensuite affronter une température approchant les 40°. Luttant contre la déshydratation, le chronomètre et l'épuisement, le Suédois parviendra finalement à boucler son quatrième parcours dans les temps. Totalement épuisé, Erick Lindgren reconnaîtra ensuite que ce pari lui a coûté "plusieurs années de sa vie".

 

ericklindgrentabletv
Erick Lindgren : cet homme est un dur !

 

Numéro 6 : trois marathons pour le prix d'un. Ashton Griffin, le joueur de High Stakes Online officiant avec talent sous le pseudo de "theASHMAN103" n'est pas seulement un "geek", il est capable de performances physiques exceptionnelles ! Haseeb Qureshi en a fait l'expérience au cours d'un side bet à 300 000$ remporté par Griffin. il s'agissait de courir 70 miles (112 kilomètres, l'équivalent de trois marathons, ndlr) en 24 heures, sachant que seules les distances parcourues en courant étaient comptabilisées. Avec près d'une heure d'avance, Ashton Griffin a réussi son challenge. A noter que Griffin aurait du verser 900 000$ à Qureshi en cas d'échec, le genre de somme qui vous donne un surcroît de motivation...

Numéro 7 : Matusow au régime. Autre grand spécialiste des prop bets débiles en tout genre, Mike Matusow. En 2007, lors des WSOP, The Mouth accuse 120 kilos sur la balance et affirme qu'il veut retrouver les 90 kilos de sa jeunesse. Connaissant "la grande gueule" et ses résolutions aussi vite oubliées qu'annoncées, Ted Forrest met Matusow au défi de perdre 30 kilos en un an pour une somme de 100 000$. Matusow s'oblige à un régime draconien, enchaîne footings et saunas et fond de 22 kilos en 11 mois et trois semaines. Il lui reste malgré tout 7,5 kilos à perdre à neuf jours de la date fatidique. Mike Matusow n'abdique pas, ne s'alimente presque plus, s'administre des purges et passe des heures au sauna. Le 3 juin 2008 pour l'ouverture des WSOP, il ne pèse qlus que 89,5 kilos et s'offre sa bankroll pour les World Series au frais de Ted Forrest...

 

mike_the_mouth
Matusow devait encore une fois être broke pour accepter un tel pari...

 

Numéro 8 : Moss rossé. A l'époque des combats de boxe clandestins, Johnny Moss se retrouve dans un bar avec un cador de la discipline, une sombre brute que jamais personne n'a pu battre. Quelques flambeurs proposent un pari à 15 contre 1 à Moss : mettre le type KO ! Une cote si séduisante que The Grand Old Man accepte... Il assène au boxeur un violent coup par derrière, mais celui-ci se retourne indemne et expédie sans autre forme de procès Moss à l'hôpital avec plusieurs fractures. Commentaires de celui-ci : "15 contre 1, c'était une cote que je ne pouvais refuser !".

Numéro 9 : Seed boit la tasse. Impossible de parler de prop bets sans mentionner Huck Seed, un spécialiste des paris insolites. Le défi qui l'oppose à Phil Hellmuth semble d'une grande simplicité : rester immergé de l'eau jusqu'aux épaules 18 heures dans l'Océan Pacifique. Habillé d'une combinaison, Seed tiendra seulement trois heures avant d'abandonner et se résoudre à verser 50 000$ à Poker Brat.

Numéro 10 : trente jours à Des Moines, l'impossible pari. Vivre trente jours à Des Moines, trou perdu au fond de l'Iowa, tel était l'impossible challenge accepté par Johnny World, un flambeur invété, à une époque où Internet n'existait pas. Ses partenaires de la partie de cash hautes limites disputée à Vegas lui avaient offert 40 000$ s''il parvenait à vivre comme un moine loin de tout casino. Un défi impossible à relever pour World qui a tenu... deux jours, avant de se résoudre à débourser 40 000$ pour revenir à la civilisation !

 

des-moines

bellagio_sdb


Trente jours à des Moines (!) ou dans une salle de bains du Bellagio ? Aucune hésitation...

 

 

 

 

 

Numéro 10 (bis) : trente jours dans une salle de bains. Autre forme d'isolement, celle acceptée par Jay Kwik qui s'engage à passer 30 jours dans une salle de bains du Bellagio après avoir parié 40 000$ avec Andrew Robl. Les conditions sont strictes (minutage des conversations téléphoniques, usage limité d'un lecteur DVD, caméra de surveillance en dehors de la salle de bains, etc.), mais Kwik semble si heureux dans sa salle d'eaux que Robl lui verse de bonne grâce l'argent après quelques jours, le libérant prématurément de son engagement.

 

Faire un choix parmi les nombreux prop bets spectaculaires ayant existé n'a pas été facile. Celui ayant opposé Tom Dwan à de nombreux joueurs pros lors des WSOP 2010 aurait mérité sa place dans cette liste. S'il était parvenu à remporter un bracelet au cours de ces World Series, "Durrrr" aurait mis sur la paille plusieurs stars du poker, dont Negreanu himself, tant les enjeux étaient démesurés. Le boulet est passé près puisque Dwan a terminé deuxième d'une épreuve, s'il avait réussi nul doute que ce prop bet figurerait au sommet de la liste...



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Les Tops et les Flops de mars 
Prêts, stacking et dettes : Phil Galfond met en garde la jeune génération online 
Le top 10 des joueurs de poker français les plus sexy ! 
Tournois de poker : le programme de janvier 
Dix succès marquants de 2011 
Dix événements clés de l'année 2011 
Bilan 2011 : les classements 
Tournois de poker : le programme de décembre 
Tournois de poker : le programme de novembre 
Superstitieux ? Moi jamais, ça porte malheur ! 
Tournois de poker : le programme d'octobre 
Dix "people" jouant au poker 
Full Tilt : à dix jours de la fin ? 
Dix événements qui ont écrit la légende du poker 
WSOP : la surprise de l'affluence ! 


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2