Rejoignez la communauté www.MadeInPoker.com !
Enregistrez-vous pour participer au forum, réagir aux articles et recevoir gratuitement notre newsletter.




» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


vendredi 17 avril
Home > Articles > Zooms > Parier lors des WSOP
 

Parier lors des WSOP

Zooms
Par David Poulenard   
Mardi, 14 Avril 2009 10:40

La grande messe des WSOP est l’occasion de parier sur tout ou presque, chaque site, chaque bookmaker, proposant un large panel de possibilités, parfois originales ou complètement farfelues. MadeInPoker a recensé pour vous les principales.


Le pari évidemment le plus classique : la nationalité du vainqueur du main event.



Les cotes :

Américain : 2
Canadian : 10
Danois  : 25
Australie : 30
Suèdois : 30
Français : 40
Finlandais : 40
Norvégien : 40
Russe : 50
Hollandais : 50
Polonais  : 50
Espagnol  : 60
Italien  : 75
Hongrois : 75
Bulgare : 75
Allemand : 75
Tchèque : 80
Belge  : 100
Portugais  : 100
Lituanien  : 150
Estonien : 150
Lettonien : 150
Grec : 150
N'importe quelle autre nationalité : 3,50

Avantage du nombre, de jouer à domicile ou patriotisme des parieurs, miser sur un Américain gagnant ne rapportera que deux fois la mise. Pour les amateurs de grosse cote, mieux vaut parier sur la France qui n’offre qu’une cote de 40 contre 1 malgré nos stars (David Benyamine, ElkY, Fabrice Soulier, Antony Lellouche, Bruno Fitoussi et tous les autres). Autres possibilités pour les audacieux, parier sur la Grèce ou l’Estonie rapporterait 150 fois la mise. 



L’importance de la population n’est pas pour autant un critère décisif, le Danemark et ses 5 millions et demi d’habitants venant juste derrière Etats-Unis et Canada avec une cote de 25 contre un. La performance de Peter Eastgate, l’ombre de Gus Hansen et le talent des Scandinaves expliquant la méfiance des Bookmakers.

Plus surprenante, la confiance dont bénéficie la Pologne, qui ne brille pourtant pas sur le circuit international, qui s’avère moins rémunératrice que l’Espagne (malgré Carlos Mortensen) ou l’Italie de Luca Pagano, Dario Minieri et Max Pescatori.

Pour les parieurs francophones, un petit billet sur la Belgique, cotée à 100 contre 1, pourrait se révéler judicieux. Avec Davidi Kitai et Jamel Maistriaux, le plat pays pourrait créer la surprise.


Il est aussi possible de parier sur la présence ou non, de joueur d’un pays en table finale et/ou sur le podium. A titre d’exemple, l’accession d’un Finlandais (Patrick Antonius au hasard) sur l’une des trois premières marches est proposée à 20 contre 1 et celle d’un Français à 18 contre 1.



Parier sur la main victorieuse du main event est chaque année une tradition, mais attention l’exercice s’avère délicat, mieux vaut miser sur 10-2 dépareillés ou (double vainqueur l’une et l’autre) que sur la paire d’As qui non seulement n’a jamais triomphé, mais s’est vue défaite deux fois.

Plus simple que de trouver la main exacte qui l’emportera, il est possible de miser sur la nature de la combinaison.


Les cotes offertes :

Paire : 2,75
High Card : 3,25
Double Paire : 5
Brelan : 8
Quinte : 12
Couleur : 12
Full : 30
Carré : 200
Quinte Flush : 500
Quinte Flush Royale : 1 000


Une des grandes attractions du circuit professionnel et des WSOP en particulier reste les last longers, cette forme de pari entre joueurs récompensant celui allant le plus loin dans un tournoi donné.

Le concept se décline sous toutes se formes, on peut ainsi tenter sa chance sur la nationalité du joueur nordique allant le plus loin dans le main event :

- Danois : 2,85
- Suédois : 3,00
- Norvégien : 5,00

- Finlandais : 6,00

Mais l’attraction principale est de parier sur les grandes stars du poker. D’innombrables possibilités de pari existent. On trouve ainsi celle sur le joueur qui amassera le plus d’argent durant l’édition 2009, avec en tête monsieur WSOP, Phil Hellmuth coté à 5 contre 2, suivi par Daniel Negreanu à 3 contre 1 et l’éternel Doyle Brunson à 7 contre 2.


Le HORSE à 50 000$, qui regroupe l’élite du poker mondial, offre l’occasion d’un beau last longer entre stars, les chances qu’un inconnu vienne troubler le bel affrontement entre cadors restant faibles dans cette discipline. Le tenant Scotty Nguyen est logiquement donné favori à 5 contre 1, parmi les "outsiders" on trouve : Freddy Deeb à 5,5 contre 1, Doyle Brunson, Daniel Negreanu et Phil Ivey à 6 contre 1, Phil Hellmuth et Johnny Chan à 7 contre 1 et plus surprenant Justin Bonomo à 5,5 contre 1.


Dans la rubrique "people", les paris sont aussi ouverts. Il est possible d’engager quelques dollars sur les couples qui récolteront le plus d’argent. Les favoris sont Phil Laak et Jennifer Tilly, Doyle et Todd Brunson, Marco Traniello et Jennifer Harman, tous à 6 contre 1. Annie Duke et Howard Lederer sont donnés à 7,5 contre 1. Mais la paire surprise, largement donné gagnante, est le duo improbable Kathy Liebert – Patrick Antonius à 4 contre 1…



Les femmes sont à l’honneur, avec un last longer dans le main event dont voici les cotes :

Jennifer Harman (5:1)
Kathy Liebert (5:1)
Annie Duke (7:1)
Cyndy Violette (7:1)

Isabelle Mercier (7:1)

Clonie Gowen (7:1) 

Evelyn Ng (7:1)
Liz Lieu (7:1)
Mimi Tran (7:1)
Katja Thater (7:1)
Vanessa Rousso (7:1)
Jennifer Tilly (10:1)

Maria Ho (10:1) la dernière dame en 2007.

Visiblement, le responsable qui a déterminé les cotes de ces dames a du faire ça rapidement, "à la louche", estimant leur niveau sensiblement équivalent !




danielnegreanuMais souvent les challenges les plus ambitieux sont ceux que l’on se fixe soi-même. L’année dernière Phil Ivey et Daniel Negreanu avaient parié 200 000$, récompensant chaque bracelet obtenu par l’un des deux. La victoire du Kid dans le 2 000$ Limit Holdem (204 000$) se voyant quasiment doublée par la prime versée par Ivey. Cette année, Negreanu propose sur son blog une autre forme de challenge, avec son acolyte Eric Lindgren, ils défient n'importe quel duo candidat, pariant qu'ils accumuleront plus de points dans le classement de "player of the year" durant les WSOP que la paire concurrente. Les montants engagés restent encore confidentiels.



En 2008, gagner son pari contre Phil Ivey avait enchanté le Kid !

Et pour finir, le pari le plus ambitieux, celui de Scotty Nguyen, qui a déclaré qu’il amasserait au minimum 4 000 000$ durant les WSOP 2009, certifiant arrêter sa carrière en cas d’échec. Les bookmakers se sont empressés de proposer une cote en rapport cet improbable challenge : 2 400 contre 1.




Faîtes vos jeux !



Commentaires (2)
Favre
...
Par RomandieWin, avril 15, 2009
Sur quels sites peut-on parier sur les WSOP ?
David Poulenard
...
Par David Poulenard, avril 15, 2009
A peu près tous les sites de paris en ligne offrent différents types de pari, dont ceux cités dans l'article.
Soyez raisonnables dans vos mises, dans le poker il y a parfois des surprises...

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Le poker sur abonnement 
La triche en Live 
Le MadeInPoker Tour 
Se qualifier pour les WSOP 
Jouer sur Internet avec de vraies cartes 
Triche sur Ultimate Bet, le résumé de l'affaire 
L'affiliation 
UIGEA : un grand flou juridique aux Etats-Unis 
Clonie vs. Full Tilt 
Le rakeback 
Vegas n'échappe pas à la crise 
David Benyamine, roman photo d'une victoire 
Poker en ligne, à vos marques, prêts ! 
Poker sur Internet, la valse hésitation gouvernementale 
Poker et Medias 

 
coverage_sanremo_soon