Wednesday 08 August
Home > Articles > Zooms > Prêts, stacking et dettes : Phil Galfond met en garde la jeune génération online

Prêts, stacking et dettes : Phil Galfond met en garde la jeune génération online


Zooms
Par Claire Renaut   
Mardi, 13 Mars 2012 13:32
 Partagez


Il a quelques jours, le forum 2+2 s’enflammait sur la difficile situation financière de nombreux joueurs pros, en particulier celle d'Erick Lindgren, après que de nombreuses voix se soient élevées sur le fait que l'ex-pro FTP ne rembourserait pas ses dettes...

Il semblerait en effet que la fermeture de Full Tilt ait été une catastrophe financière pour de nombreux ex-joueur de la Team Pro n’ayant pas prévu de mettre une partie de leur bankroll de côté en prévision des mauvais jours.

C’est ainsi par exemple qu’on a pu récemment apercevoir David Benyamine dans des parties et des tournois moins chers qu'à son habitude ou que l'on parle ouvertement du fait que Matusow et Chino, à l’instar de Lindgren, peinent à rembourser l'argent qu'ils doivent...

C’était donc un sujet tout trouvé pour le nouveau post de Phil Galfond qui s’intitule "Lindgren, les prêts et quelques conseils" ; un post qui fait déjà le tour de la blogosphère de part sa qualité rédactionnelle et la franchise des propos tenus.

Pour rappel, Galfond est un des joueurs les plus respectés du circuit, l'un des plus successful aussi, puisqu'il totalise plus de 1 million de dollars de gains en live (dont un bracelet en 2008 dans le PLO à 5 000$) et surtout, plus de 8 millions de gains online, dans des parties à 200$/400$ ou plus, sous le pseudonyme désormais culte de "OMGClayAyken".

phil_galfond


Voici quelques extraits traduits de son blog :

"J’ai toujours beaucoup apprécié Erick et pour le peu que j’en sais, je ne lui ai prêté qu’une seule fois de l’argent sur FTP et il me l’a rendu rapidement. […] Toutefois, je connais bien et j’ai confiance en certaines des personnes qui l’accusent donc je présume que certains de leurs propos sont vrais."


Galfond s’adresse ensuite à la jeune génération geek et online, celle qui "ne sort pas de chez elle, passe sa journée devant l’ordinateur et manque cruellement d’aptitudes sociales ou d’aisance dans les relations humaines". Selon lui, ces jeunes nerds seraient des proies faciles pour les joueurs présents sur le circuit live depuis des années et dont le nom serait pourtant bien connu de tous.

"Un homme sympathique [et au nom connu] ne sera pas synonyme d’un homme de confiance. En réalité, toutes les personnes malhonnêtes que j’ai rencontrées ont toujours été extrêmement sympathiques avec moi : c’est de toute façon la règle numéro 1 pour profiter de gens [comme vous, naïfs, jeunes et inexpérimentés]."

Il poursuit en expliquant que les jeunes geeks veulent se faire accepter dans le monde réel, mais qu'étant souvent très mal à l’aise en société, ils ne savent pas vraiment comment faire. Ce qui les rend naturellement plus enclin à prêter de l’argent afin de se faire accepter plus aisément par le milieu. Il précise que cette situation le concerne aussi à ses débuts et que comme tout le monde, "il s'est déjà fait avoir plus d'une fois [par des joueurs bien connus du circuit]".

"Il y a des situations où prêter de l’argent ou stacker un joueur qui n’est pas un ami à vous peut être profitable, mais c’est à vous de faire très attention et de ne pas hésiter à vous renseigner autour de vous : la communauté est petite et tout se sait vite. De même, n’hésitez pas à vous demander pourquoi cette personne "connue de tous" vient vous demander de l’argent à VOUS. N’est-ce pas parce que personne d’autre ne veut lui en prêter ?"


"C’est difficile d’imaginer un pro que vous avez vu à la TV ne pas être digne de confiance ou tout simplement être complètement broke ; mais c’est à vous de garder l’œil ouvert. Gardez aussi en tête que je n’ai jamais rencontré un pro connu ayant en réalité une bankroll plus grosse que celle que l’on pense qu’il doit avoir : il a toujours moins…"


Galfond conclut ses conseils aux joueurs en précisant qu’il ne veut pas être alarmiste mais qu’il est toujours bon d’être sceptique et de poser des questions. Et que ses propos ne concernent pas forcément les participations dans des business extérieurs au jeu en lui même.

prt



Le joueur enchaine ensuite sur les dettes, qu’il considère comme inévitables dans le milieu, et ce, du au fait qu’il n’est jamais facile de se déplacer avec beaucoup d’argent sur soit. Ce qui conduit à des avances ici et là pour un tournoi ou pour des frais, à charge de revanche lors du prochain tournoi…

L'américain conseille alors de faire un distinguo primordial : est-ce de l’argent qu’ils ont (mais pas sur eux au moment donné D.) ou de l’argent qu’ils n’ont tout simplement pas ? Galfond enchaine en précisant qu’il y a quelques personnes sur le circuit avec lesquelles il échange tout le temps de l’argent. Et qu’au moment précis où il écrit son blog, il doit "probablement plus d’argent qu’on ne lui en doit". Sauf qu’il s’agit de personnes proches de lui et avec qui l’argent va de main-en-main pour des raisons pratiques sans que cela ne pose jamais ni problèmes ni questions.

Pour ce qui concerne les rares fois il a du emprunter à quelques personnes qu’il connaissait moins (ou le cas où il s’agit d’une dette suite à un pari perdu), il précise qu’il est important de clarifier la chose en amont en indiquant avec précision la date de remboursement à la personne, surtout si elle n’est pas proche. Et qu’il vaut mieux se débarrasser de la dette au plus vite, tout en proposant SOI-MEME les termes de remboursement (pas en attendant que la personne vienne vous réclamer l’argent).

Pour ce qui concerne le "gros service" qui consiste à prêter sur le long terme à des joueurs n’ayant pas l’argent sur leur compte (ou ailleurs), il prône la mise en place d’intérêts (si par exemple il s’agit d’avancer 100 000$ à un joueur n’ayant une BR que de 15 000$ sur le moment) car les risques de ne jamais revoir son argent sont trop importants.

C’est le moment où il évoque un ami à lui lui ayant fait une offre plus que généreuse à un moment où sa BR ne lui permettait plus de jouer à ses parties habituelles : 1 million de dollars sans intérêts à rendre quand il veut [NLDR : !!!]. Galfond finira par décliner l’offre et remonter sa BR en jouant à de plus petites limites mais il précise que s’il avait accepté, il aurait insisté pour payer des intérêts et que la raison pour laquelle il aurait accepté, c’est qu’il "possédait l’argent ailleurs sous d’autres formes et que donc, [il aurait] pu le rembourser de toute façon en vendant ses biens".

Galfond poursuit en précisant que jamais il n’empruntera une somme qu’il ne pourrait pas physiquement rembourser de part la valeur de ce qu’il possède ou une éventuelle source de revenu régulière.

Enfin, "OMGClayAiken" conclut son post en revenant sur le cas des pros ne remboursant pas leurs dettes ou mettant beaucoup trop de temps à le faire. Il explique qu’il est difficile de dénoncer cette personne publiquement (même si l'idée de mettre la lumière sur un mauvais payeur, voire un arnaqueur, est toujours bonne) car outre les dangers de vengeance, de lourd ressentiment de part la personne visée,  ou le risque de ne JAMAIS être remboursé, il y a également le risque de faire une erreur de jugement qui doit être pris en compte.

Galfond explique alors que de nombreux pros n’ont pas conscience de réellement faire du mal en ne remboursant pas de suite leurs dettes. Pour eux, il n’y a pas d’urgence et ils n’ont pas l’intention de mal faire ; c’est juste qu’ils ne peuvent pas rendre les prêts qu’ils ont obtenus à droite et à gauche, donc ils ne les rendent pas… Sans se stresser pour autant car "ça fait partie du jeu".

Galfond demande alors aux joueurs lesés "d’éduquer" ces mauvais payeurs en "leur expliquant face-à-face" qu’ils se doivent de se battre pour rembourser ce qu’ils doivent et qu'il devrait s'agir de leur priorité numéro 1. Il termine par "Si nous réussissons à convaincre une personne qu’elle est malhonnête [scummy] mais qu’elle ne change rien  par la suite, nous saurons au moins que désormais, quand elle se regardera dans la glace, elle verra un enfoiré."

Un post bien écrit et simple [NDLR : que Galfond qualifie lui-même "de conseils élémentaires mais rarement suivis"] et qui mérite d'être mis en avant de part la franchise et la justesse de son auteur, non ?



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Pokerroom !  
Les conséquences du rachat de Full Tilt par PokerStars 
Casino Royal 
American Life 
Viva Las Vegas 
Bilan des WSOP a mi-parcours 
Les Tops et les Flops de mai 
Les différences de rake et les nouvelles rêgles des WSOP 2012  
Reportage photo : les coulisses des WSOP 2012 
Le tour des blogs de mai ! 
Les enjeux des WSOP 
Les Tops et Flops d'avril 
Une vidéo avec (presque) tous les joueurs de poker français ! 
Parties clandestines à New York : une ex-serveuse raconte 
Le black friday, un an déjà : état des lieux !