» Mot de passe oublié ?
» Identifiant oublié ?


dimanche 14 février
Home > Articles > Zooms > Régulation du jeu en ligne : revue de presse
 

Régulation du jeu en ligne : revue de presse

Zooms
Par Cyril Fievet   
Mardi, 13 Octobre 2009 12:00

 

Le débat parlementaire relatif à l'ouverture du marché des jeux en ligne en France a débuté mercredi 7 octobre et s'est achevé vendredi 9 octobre à l'Assemblée nationale. Une sélection des réactions suscitées par le projet de loi dans la presse et sur le Web. Cette page est mise à jour régulièrement.

 

14/10/2009 - iGaming France - Calendrier et objectifs du modèle français de régulation. Un article très complet, qui précise en détail les modalités d'application de la loi pour les opérateurs de jeu. Pour ce qui est du calendrier, le sénateur François Trucy souligne que la loi ne pourra sans doute pas être présentée au Sénat avant janvier, et que la deadline de juin 2010 ne sera pas forcément facile à tenir.

13/10/2009 - Marianne - La loi sur les paris en ligne s'assoit sur l'addiction au jeu. "Le fichier des interdits de jeux ne concerne aujourd'hui que les interdits de casino. Or, aucun fichier ne recense les accrocs au PMU, au poker en ligne ou aux autres jeux que la loi autorise désormais en ligne", souligne le sénateur UMP François Trucy.

13/10/2009 - Le Point - Myard (UMP) : "On marche sur la tête en copiant Hadopi". "C'est la première fois que la France se dote d'un texte cohérent et global", estime le député UMP, qui regrette toutefois que le pouvoir de blocage des sites illégaux ne reviennent pas à l'ARJEL.

12/10/2009 - Marianne - Paris en ligne : Pernault joue, TF1 rafle la mise. "TF1 - et notamment Jean-Pierre Pernaut dans son 13 heures - s'est livré pendant toute la semaine à un exercice de matraquage médiatique en faveur de cette révolution. De quoi éveiller certains soupçons quand on connaît les espoirs financiers que TF1 place dans ce marché prometteur".

9/10/2009 - Le blog d'Aurélie Filippetti. La députée socialiste de Moselle résume les "23 heures de débat" qui s'est terminé vendredi 9 octobre. "Le groupe socialiste, radical et citoyen ne peut se satisfaire des quelques améliorations arrachées au gouvernement. [...] Les députés du groupe SRC regrettent le rejet de leurs amendements visant à limiter les conflits d'intérêt, notamment au bénéfice des sociétés audiovisuelles, ou de leurs propositions pour limiter les risques d'addiction [...] et soulignent enfin, et plus particulièrement, les ambiguïtés de la mission confiée à une nouvelle autorité indépendante, l'ARJEL à laquelle le gouvernement, chaque fois qu'une faiblesse du dispositif est mise en lumière, s'en remet", écrit l'élue, concluant que "le groupe SRC votera contre le projet de loi d'ouverture à la concurrence des jeux en ligne, mardi, lors du vote solennel".

9/10/2009 - Journal du Net - Jeux d'argent : les députés durcissent le texte d'ouverture. Un bilan des modifications apportées au projet de loi, qui souligne notamment : "Les candidats à une licence devront clôturer les comptes de leurs joueurs français créés avant l'ouverture du marché, afin de ne pas créer d'avantage concurrentiel. Les joueurs devront se réinscrire, tout système de renouvellement automatique de l'inscription étant proscrit".

9/10/2009 - e24 - Jeux en ligne : le combat contre les sites illégaux sera rude. "Les sites hors-la-loi resteront tout d'abord beaucoup plus intéressants financièrement que les plateformes officielles. [...] Détecter les sites hors-la-loi s'annonce ensuite difficile", lit-on. Et finalement : "Un combat qui s'annonce très difficile à mener et quasiment impossible à remporter".

9/10/2009 - iGaming France - Projet de loi : Ce qui est adopté et ce qui peut changer. L'article revient sur les principaux points du projet de loi et des amendements adoptés, en recueillant au passage les réactions du GESTE (Groupement des Editeurs de Services en ligne). Benjamin Jacob, avocat et expert juridique du GESTE souligne notamment que "le niveau de fiscalité applicable au secteur pose clairement la question de la rentabilité potentielle de l’offre en France de jeux d’argent en ligne. Si les opérateurs n’ont aucune perspective de rentabilité, cela pourrait dissuader certains de vouloir jouer le jeu. Par ailleurs, il faut veiller à ce que la fiscalité qui sera finalement appliquée, conjuguée à la limitation du taux de retour au joueur qui sera vraisemblablement imposée, ne rende pas les offres de jeux 'légales' insuffisamment attrayantes pour les joueurs".

9/10/2009 - PC Inpact - Seul le juge pourra bloquer les sites de jeux d'argent illégaux. PC Inpact revient en détail - extraits vidéo à l'appui - sur la problématique du filtrage des sites de jeu et le débat afférent à l'Assemblée. "Les effets de bord du blocage n’auront trouvé aucun écho, ni chez Jean François Lamour ni chez le ministre", regrette l'article.

8/10/2009 - Le blog de Gaëtan Gorce - "Les députés socialistes regrettent et dénoncent l'absence sur le banc du gouvernement de la ministre de la Santé et des Sports, du ministre de l'Agriculture et de la secrétaire d'Etat chargé des Sports durant les débats sur le texte ouvrant à la concurrence le secteur des jeux et paris en ligne. Il est inacceptable que le ministre du Budget soit l'unique interlocuteur des parlementaires sur un texte dont les conséquences en termes de santé publique, de sport et de soutien à la filière hippique sont majeures."

8/10/2009 - L'Express - Les enjeux cachés de la future loi sur les paris en ligne. Un rapide décryptage de quelques uns des changements potentiellement apportés par la loi. "Pour bloquer les sites illégaux, c'est-à-dire ceux auxquels la future Arjel n'aurait pas délivré de licence, les fournisseurs d'accès devront être mis à contribution", note l'Express, qui estime que "les FAI traînent des pieds. Obtenir qu'ils acceptent de filtrer l'accès aux sites illégaux est loin d'être gagné".

8/10/2009 - Numerama - Jeux en ligne : tout bloquer serait "la stratégie de l'échec" selon le gouvernement. Guillaume Champeau s'intéresse plus particulièrement à la question du blocage des sites illégaux. "Dans ce débat, la question du filtrage, pourtant essentielle au regard de la neutralité du Net, n'a été que très peu abordée mercredi. Si le gouvernement vote en l'état le projet de loi, ce sera la première fois qu'une autorité administrative, sans contrôle direct du juge, aura la faculté d'exiger le blocage de sites auprès des FAI, avec tous les risques que cela comporte".

7/10/2009 - Europe 1 - Partouche : "L'Etat est un dealer". Patrick Partouche, directeur du Groupe Partouche,  clame sa "très très grande défiance" à l’égard du projet de loi.

7/10/2009 - Le Figaro - "Le PMU sera parmi les sites leaders de paris sportifs". Philippe Germond, PDG du PMU, estime que "ce projet de loi repose sur de bonnes bases". Confirmant que "le PMU devrait diversifier son offre dans les paris sportifs", le responsable précise que "la décision de lancer ou non le poker est encore à l'étude. Ce n'est pas un problème de savoir-faire, qui s'acquiert assez rapidement, mais plutôt une question d'image et de faibles synergies avec nos autres jeux".

7/10/2009 - Sud-Ouest - Quand les jeux s'invitent chez vous. Insistant notamment sur l'addiction, le quotidien régional souligne que "si les députés valident ce texte, les malades du jeu pourront à l'avenir prendre rendez-vous chez un médecin spécialisé aux frais de la Sécurité sociale" et donne la parole à Michèle Delaunay, médecin hospitalier et députée socialiste de la Gironde, farouchement opposée au projet de loi. "Des joueurs en grand nombre seront précipités dans les dettes et le dénuement, soumis en permanence à la pression des publicités sur le Net ou à la télévision", explique l'élue, ajoutant que "l'addiction au jeu renforcera l'addiction à l'écran, déjà préoccupante, ainsi que la consommation de tabac et d'alcool".

7/10/2009 - Le Point - Éric Woerth joue à l'équilibriste. Malgré une erreur qui fait dire au Point que "trois secteurs sont concernés : les paris hippiques, les paris sportifs à cote fixe, et les paris en direct" (le 3e secteur concerné est en réalité le poker en ligne), l'article établit une synthèse des enjeux financiers. "L'attractivité fiscale de la France fait débat, et le modèle économique cousu par Bercy pourrait dissuader les candidatures", explique Le Point, qui souligne aussi que "le système imaginé pour éviter la prolifération de sites illégaux ne convainc pas encore tout le monde".

7/10/2009 - 20 minutes - Les médias s'engouffrent dans la brèche des jeux en ligne. La quotidien gratuit établit la liste - plus ou moins connue - des médias offciellement intéressés par le jeu en ligne et révèle que Canal+ "hésite encore et n'est pas sûr d'aller sur le marché des paris sportifs en ligne".

7/10/2009 - Les Echos - Un marché qui suscite beaucoup de convoitises. Alors que plusieurs sources avaient évoqué une centaine de candidats à la licence de jeu, le quotidien confirme que "le ministre du Budget, Eric Woerth, a estimé hier qu'une cinquantaine d'opérateurs devraient être légalisés en cas d'adoption du projet de loi sur l'ouverture à la concurrence en 2010 des jeux en ligne". Les Echos citent également une étude, menée par le consultant Francis Merlin pour Sportel,  selon laquelle le marché du jeu d'argent sur Internet s'éleverait à "2 milliards d'euros en 2010 et 2,6 milliards en 2011", dont 750 millions pour le poker.

7/10/2009 - AFP/Le Matin - La gauche fustige un "cadeau" aux "Amis du Fouquet's" de Sarkozy. Constatant que le débat se politise, cette dépêche revient sur la conférence de presse donnée par plusieurs élus socialistes, au cours de laquelle ils ont reproché à Nicolas Sarkozy de vouloir faire un "cadeau" à ses "amis du Fouquet's". "Ce n'est rien d'autre qu'un engagement non-écrit du président de la République à l'égard de ses amis les plus proches", accuse le député socialiste Jean-Marc Ayrault, arguant que "dans la liste des bénéficiaires [de l'ouverture] on retrouve la liste des invités du Fouquet's" pour lesquels "la mise en concurrence et l'ouverture massive des jeux" s'annonce "extrêmement juteuse".

7/10/2009 - AFP/Les Echos - Le jeu, c'est "une bête qui vous détruit", témoigne un ex-joueur. Etonnante dépêche portant uniquement sur le témoignage d'un joueur anonyme, soigné pour son addiction au poker. "Avec le poker, 'on vous donne l'illusion encore plus forte que vous êtes malin, que vous maîtrisez, alors que c'est à 75% un jeu de hasard'. Et quand on perd, 'on a l'impression d'une horrible injustice. Alors vous rejouez pour vous refaire. Et c'est un cercle sans fin. Vous empruntez, vous vous marginalisez et vous finissez par mentir'."

7/10/2009 - Le Progrès - La déferlante des paris en ligne va révolutionner l'univers du jeu. Le quotidien lyonnais se demande quel sera l'impact de la nouvelle loi sur les fournisseurs de jeux traditionnels. "Actuellement 40 % des Français majeurs s'adonnent régulièrement à des jeux de hasard sous diverses formes. Les plus touchés devraient être les casinos dits populaires selon les premières études. Autrement dit ceux des petites villes".

6/10/2009 - Metro - Le pactole des jeux en ligne. Le quotidien cite notamment le sociologue des jeux Jean-Pierre Martignoni-Hutin, qui estime que "la libéralisation va augmenter considérablement le nombre de joueurs", et "voit 'beaucoup d’hypocrisie' dans le fait que la lutte contre l’addiction soit mise en avant pour justifier le projet de loi". L'article conclut que sur ce "marché fortement concurrentiel", "il faudra jouer des coudes pour exister, d’autant que certains garde-fous, comme le faible taux de retour pour les joueurs, devraient freiner l’expansion du secteur".

Commentaires (0)

 Ajouter votre commentaire

security code

 

busy
 
Les vainqueurs des European Poker Awards 2010 
Le poker en ligne et le besoin de liquidité 
France Poker Awards : les résultats 
Ouverture du marché des jeux d'argent : premiers travaux au Sénat 
Soirée VIP pour le magazine 52 
Live the dream : le rêve de passer pro devenu réalité 
High Stakes Online : le bilan 2009 
Le programme des WSOP en détail 
Bilan 2009 : les 10 résultats marquants de l'année 
Bilan poker 2009 : les 10 actualités clés de l'année 
La popularité des joueurs de poker selon Twitter 
High Stakes : l'escalade ! 
Sortie de crise aux Etats-Unis : les professionnels de l'industrie du jeu restent pessimistes 
Championnat du monde de poker : les dessous financiers de la finale 
Finale WSOP 2009 : qui va gagner ? 

 
wsop_8free_fr
livres_accroche
annonce_debutant