samedi 29 octobre

Home > Articles > Zooms > Un circuit professionnel en train d'évoluer à grande vitesse
 

Un circuit professionnel en train d'évoluer à grande vitesse


Zooms
Par David Poulenard   
Lundi, 28 Mars 2011 12:33

Les créations à quelques semaines d'intervalle de deux circuits réservés aux professionnels, la Ligue de Poker créée par Annie Duke et Jeffrey Pollack et l'Onyx Cup imaginée par les joueurs cadres de Full Tilt, est susceptible d'apporter une visibilité au circuit professionnel avec des compétitions permettant aux meilleurs joueurs de la planète de s'affronter de manière régulière, tout en augmentant l'intérêt du grand public.

La ligue Pro (Federated Sports and Gaming League) verra 200 joueurs, parmi les meilleurs, s'affronter sur quatre tournois à 20 000$ et une finale qui invitera les 27 meilleurs à disputer un freeroll doté d'un prizepool d'un million de dollars.

L'Onyx Cup se veut encore plus élitiste avec des épreuves dont les droits d'inscription oscillent entre 100 000 et 300 000$ avant une grande finale à 250 000$ de buy-in. Le coup d'envoi est prévu pour le 11 mai à Las Vegas, peu avant le début des WSOP.

Que ce soit par le biais d'une sélection basée sur le palmarès et la notoriété (la Ligue de Poker) ou sur les moyens financiers (l'Onyx Cup), le but de ces deux nouvelles compétitions est globalement identique : proposer une série d'épreuves réservées aux joueurs stars de la discipline se concluant par un classement final récompensant le meilleur, une star de la discipline.

 

jeffrey_pollack_wsop
Jeffrey Pollack, une figure emblématique du poker !


Le nombre de circuits (EPT, WPT, WSOP, PPT, NAPT, etc.) est devenu si important qu'il est aujourd'hui rare de retrouver les meilleurs joueurs aux même moments sur les tournois. Un phénomène amplifié par le fait que les principaux opérateurs de poker en ligne sont devenus sponsors de ces compétitions et décident d'envoyer ou non leurs écuries de joueurs professionnels en fonction de critères commerciaux. La multiplication des classements et le nombre exponentiel de joueurs de talents qui disputent les grands tourois rendent de plus très difficile de dégager une réelle hiérarchie parmi les têtes de série. Une situation susceptible de s'avérer problématique à l'heure ou couverture télé s'avère indispensable pour que le poker de compétition continue sa progression ! Pour intéresser les passionnés et offrir suffisamment d'audience aux chaines de télévision, il est indispensable que les meilleurs s'affrontent dans des compétitions importantes et que des classements clairs se dessinent à l'instar de ce qui existe dans les principaux sports.

Néanmoins certaines incertitudes subsistent. L'orientation globalement américaine de ces deux nouveaux circuits laissent quelques doutes planer sur le déroulement de ceux-ci. Depuis quelques années, les joueurs non-Américains, notamment les Européens, ont prouvé leur valeur, mais sera-ce suffisant pour que la Ligue Pro les invite en nombre conséquent. Quant à l'Onyx Cup, si l'importance des buy-in est de nature à générer un intérêt fort teinté d'incrédulité et d'admiration, l'importance du plateau demeure incertaine, avec le risque que ces tournois ne soient disputés que par quelques joueurs fortunés, principalement les super stars actionnaires de Full Tilt... Peter Eastgate, champion du monde ayant plus de 10 millions de dollars de gains (et sponso PokerStars), a déclaré il y a quelques jours qu'il n'était pas prêt à financer de tels tournois avec ses fonds propres.

 

onyx_cup
L'Onyx Cup, une compétition réservée aux seules stars de Full Tilt ?


Le risque existe donc que ces initiatives ne connaissent qu'un intérêt réduit, devenant alors deux nouveaux "tours" supplémentaires parmi d'autres, dont la seule particularité serait la hauteur de leurs droits d'inscription respectifs, générant ainsi encore plus d'illisibilité à un circuit professionnel déjà embouteillé.

Le poker, dans sa version "tournois" doit principalement sa réussite à la conjonction de plusieurs facteurs : des prizepools élevés de nature à faire rêver les passionnés, des joueurs emblématiques que l'on retrouve régulièrement dans les finales et la possibilité aux amateurs de prouver leur valeur en défiant les meilleurs. Une particularité qui n'existe que dans le poker et qui contribue à son succès.

Si ces initiatives sont encourageantes, laissant présager des affrontements épiques entre les stars du poker, seule la mise en place d'une fédération unique regroupant tous les principaux intervenants du poker (organisateurs, industriels et surtout joueurs) serait de nature à structurer un calendrier cohérent. Une initiative qui permettrait de développer un vrai circuit professionnel avec des tournois destinés aux meilleurs qui proposeraient des fields denses tout en conservant des passerelles pour permettre à de talentueux amateurs ou à de jeunes espoirs du poker d'accéder à des tels tournois.



Les commentaires sont strictement réservés aux membres enregistrés sur le site.
 
Superstitieux ? Moi jamais, ça porte malheur ! 
Tournois de poker : le programme d'octobre 
Dix "people" jouant au poker 
Full Tilt : à dix jours de la fin ? 
Dix événements qui ont écrit la légende du poker 
WSOP : la surprise de l'affluence ! 
10 performances Françaises aux WSOP de Las Vegas 
Ivey vs Full Tilt : l'escalade 
Les enjeux des WSOP 2011 
WSOP 2011 : Se qualifier sur Internet 
Les Français brillent en High Stakes sur Internet 
Tournois de poker : le programme de mai 
Le point sur la legislation poker en Europe 
Tournois de poker : le programme d'avril 
Tournois de poker : le programme de mars 

Retrouvez en exclusivité sur MIP les patates du poker avec Martin Vidberg :

planche numéro 1
planche numéro 2
un jeu de stratégie
le monopole des jeux
l'entrée d'un casino
poker en ligne & casinos
la future régulation
l'économie par le poker
la lutte contre l'addiction


Les portraits
La stratégie


Le blog de Fabrice Soulier
Tutoriaux vidéos
Interviews vidéos exclusives
Critiques de livres de poker
Inscrivez-vous à la newsletter


 
Chilipoker DSO saison 2

PokerXtrem