Monday 29 October
Home > Articles > Tournois > WSOP 2012 : Antonio Esfandiari remporte The Big One !

WSOP 2012 : Antonio Esfandiari remporte The Big One !


Tournois
Par David Poulenard   
Mercredi, 04 Juillet 2012 08:29
 Partagez


C'était le tournoi de la démesure, un rêve né de la volonté d'un homme et d'une cause charitable. Un projet qui n'ambitionnait même pas au départ de devenir un event à part entière des WSOP, le cap minimum de 22 joueurs nécessaire pour cela semblant inaccessible.

Et pourtant ! Ils étaient 48 au départ, un chiffre qui aurait certainement été dépassé de quelques unités s'il n'avait constitué la limite maximale fixée par les organisateurs et Guy Laliberté à la demande de certains participants, notamment des hommes d'affaires au temps compté, désireux d'être confrontés à un field raisonnable.

Ils étaient tous là ; les légendes du poker avec Phil Ivey, Phil Hellmuth, Daniel Negreanu, Gus Hansen, Antonio Esfandiari, Michael Mizrachi, Patrik Antonius, la jeune génération habituée à manipuler les millions comme une vulgaire pile de jetons avec Tom Dwan, Jens Kyllönen, Jason Mercier, Bertrand Grospellier, Sam Trickett, Andrew Robl, Tobias Reinkemeier, les vieilles gloires comme Bobby Baldwin, Mike Sexton, Dan Shak et une tripotée de milliardaires pour qui le million est l'unité de base lorsqu'il s'agit de parler argent...

 

onedrop_laliberte
Un show à l'américaine présenté par Guy Laliberté


Tous là pour disputer le tournoi le plus insensé de l'histoire et tenter d'en faire à jamais partie. 18 millions de dollars étaient promis au vainqueur, de quoi lui assurer d'occuper la tête de la All Money List pour une période peut-être indécente.

Trois jours durant, ces quarante-huit se sont affrontés, rappelant dans une certaine mesure (démesure de l'organisation, de la médiatisation et du star system exceptés) les premiers WSOP où l'on se retrouvaient entre champions, généralement texans, de bonne compagnie. Quarante-huit qui allaient se retrouver 47 après moins d'une heure de jeu avec la sortie de Justin Smith qui a pris le plus onéreux bad beat de l'histoire du poker et erre depuis dans les couloirs du Rio !

Au fil des heures, le field s'est logiquement affiné au grè des disparitions de stars (exit prématurément les Robl, Kyllönen, Duhamel, Seidel, ElkY, Mizrachi, Negreanu, Galfond, Ivey). Certains ont pu y croire plus longtemps, mais ont dû rendre les armes avant de pouvoir vraiment rêver aux millions promis : Dan Shak, Tom Marchese, Jason Mercier, Ben Lamb. Rarement la symbolique "petite mort" associée à l'élimination dans un tournoi de poker n'a paru aussi réelle, aussi irréversible et dramatique qu'à l'instant pour ces champions d'abandonner l'espoir de devenir le premier.

Enfin lorsque Ilya Bulychev, un Russe au nom prédestiné, a été renvoyé compter ses milliards en Sibérie après son éliminationà la dixième place ils se sont retrouvés à neuf, assurés de rentrer dans l'argent et d'être au minimum garantis de récupérer leur faramineux investissement, une table finale se dessinait...

 

ilya_bulychev
Bulychev fait la bulle...


Une table finale de laquelle était rapidement exclu Mike Sexton qui ne fera pas partie de la photo officielle laissant les huit millionaires suivants revenir le dernier jour se disputer un bracelet d'exception :

Siège 1. Guy Laliberté : 21 700 000
Siège 2. Brian Rast : 11 350 000
Siège 3. Phil Hellmuth : 10 925 000
Siège 4. Antonio Esfandiari : 39 925 000
Siège 5. Bobby Baldwin : 7 150 000
Siège 6. Sam Trickett : 37 000 000
Siège 7. Richard Yong : 7 475 000
Siège 8. David Einhorn 8 375 000

Une table finale reflétant parfaitement ce tournoi hors-norme avec l'homme symbolisant les WSOP (Phil Hellmuth), des prodiges du poker comme Antonio Esfandiari et Sam Trickett, une légende ayant marqué les jours anciens (Bobby Baldwin) et quelques milliardaires dont Guy Laliberté qui méritait plus que tout autre d'être de la fête et l'inévitable tycoon chinois, symbole de la mondialisation.

Sans faire injure au talent de leurs adversaires, deux hommes monopolisaient les pronostics : Antonio Esfandiari et Sam Trickett ! Grâce à leur talent évidemment mais aussi grâce à des tapis largement supérieurs à ceux de leurs rivaux, notamment Phil Hellmuth qui pouvait légitiment rivaliser en terme de qualité mais allait souffrir tout au long de la finale d'un cruel déficit en jetons.

Après les élimination logiques de Richard Yong, Bobby Baldwin (on n'a d'ailleurs pu constater en le voyant jouer que si le talent et la lecture étaient éternels, les techniques avaient totalement évolué depuis) et Brian Rast, les applaudissement pouvaient retentir pour célebrer la sortie à la 5e place de Guy Laliberté. Plus que les 1,8 millions de dollars glanés par le fondateur du Cirque du Soleil il faut retenir les 5,3 millions de dollars collectés pour la Fondation One Drop grâce à son initiative !

 

bigone_finale
Table finale et gradins remplis !


Phil Hellmuth tirait ensuite sa révérence, déçu mais pour une fois beau joueur, avant que l'ultime amateur ne disparaisse laissant les deux favoris de circonstance se disputer la somme inimaginable pour Benny Binion de 28 millions !

Las Vegas est le temple des magiciens et le plus célèbre d'entre eux, Antonio Esfandiari, ne pouvait laisser échapper pareille opportunité, surtout en débutant avec 70% des jetons. Et même si Sam Trcikett tentait de combler son retard au début du Heads-Up, le prestidigitateur sortait de son sac un invisible brelan de 5 pour pousser l'Anglais à investir son tapis avec un tirage resté à l'état de projet !

La main décisive :

Esfandiari relance de 1,8 million (blinds 400 000/800 000/100 000) et Trickett paie.

Le flop survient : . Esfandiari mise 2,3 miilions et son adversaire check-raise pour 5,4 miilions. 10 millions surenchérit l'Américain ! Trickett réfléchit quelques instants et augmente les enchères à 15 millions. Le Magicien décide qu'il est temps d'aller all in et l'Anglais call !

Esfandiari :
Trickett :

Un et un tombent après de longues pauses de ponctuation et des roulements de tambour intérieurs offrant la plus énorme récompense de l'histoire du poker à Antonio Esfandiari !

 

bigone_money_stack
Une récompense représentant le PIB annuel du Malawi...


Avec 22,8 millions de dollars glanés en tournoi il occupe évidemment la première place de la All Time Money List devant Seidel et Ivey, alors que son adversaire malheureux (dans ce cas il s'agit juste d'une figure de style puisque l'Anglais empoche 10 millions de dollars) totalise 16,4 millions, juste devant un certain Phil Hellmuth avec 16,1 millions et Negreanu.

Les résultats :

1er. Antonio Esfandiari : 18 346 673$
2e. Sam Trickett : 10 112 001$
3e. David Einhorn : 4 352 000$
4e. Phil Hellmuth : 2 645 333$
5e. Guy Laliberté : 1 834 666$
6e. Brian Rast : 1 621 333$
7e. Bobby Baldwin : 1 408 000$
8e. Richard Yong : 1 237 333$
...
9e. Mike Sexton : 1 109 333$

 

_mg_4140
Esfandiari va pouvoir dormir sur un tas d'or !

 

Pour conclure après ce concert de louanges dythirambiques, deux points noirs majeurs sont toutefois à relever.

Le premier, de loin le plus inadmissible, tient au 'Pay out' aberrant, visiblement élaboré par Bernard Madoff, faisant la part belle aux deux premiers pour n'offrir que des clopinettes (certes en or massif) aux autres joueurs. 700 000$ de différence entre le 9e et le 5e mais un jump de 6 millions entre le 3e et le runner up avant 8 millions d'écart entre celui-ci et le vainqueur. Bref ça fait cher du coin flip...

L'autre défaut fut la structure. Certes il n'était que 48, un gros sit'n'go donc, mais à ce prix-là peut-être aurait-il été judicieux d'étaler le tournoi sur un jour ou deux de plus afin de permettre à ces champions de développer totalement leur poker ?

Une question est désormais dans tous les esprits : verrons-nous une deuxième édition l'année prochaine ?

 

Commentaires (0)


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Tournois de poker : le programme de novembre 
Phil Hellmuth remporte le Main Event des WSOP-E et son 13e bracelet 
Tournois de poker : le programme d'octobre 
Matt Salsberg prive Jorgensen d'un doublé au Grand Prix de Paris 
Mikalai Pobal crée la surprise en remportant l'EPT Barcelone 
Tournois de poker : le programme de septembre 
Tournois de poker : le programme d'août 
Tournois de poker : le programme de juillet 
WPT World Championship : Rettenmaier l'emporte après un heads up épique contre Philippe Ktorza 
Tournois de poker : le programe de juin  
EPT Grand Final Monte Carlo : Mohsin Charania s'impose devant Lucille Cailly 
Tournois de poker : le programme de mai 
EPT Berlin : Davidi Kitaï s'impose et remporte la Triple Crown 
Véronika Pavlikova remporte le FPS Evian 
Tournois de poker : le programme d'avril 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5