Wednesday 31 October
Home > Articles > Dossier > La place des joueurs français dans la hiérarchie mondiale

La place des joueurs français dans la hiérarchie mondiale


Dossiers
Par David Poulenard   
Samedi, 11 Septembre 2010 10:51
 Partagez

Au tennis, il y a le classement ATP qui est la référence utime, chaque joueur connait sa place quelque soit le moment de la saison et l'accepte comme référence absolue. D'autres sports ou jeux bénéficient aussi de modes de classement clairs et reconnus, à l'instar du bridge. Dans le poker il est difficile de se fier à un classement et les polémiques sont nombreuses sur la valeur de telle ou telle méthode pour comptabiliser les résultats. A quelle référence se fier ? Les gains à l'année ? Le classement Card Player ? Classement du joueur de l'année WSOP ? Hendon Mob ? Le classement LivePoker pour les joueurs français ?

Autant de classements reconnus qui sont pourtant régulièrement contestés et n'englobent qu'une partie des données permettant de classer les joueurs. D'autant plus que le cash game n'intervient pas dans les éléments retenus dans aucun de ceux-ci. Il est vrai que les résultats y sont souvent confidentiels même si le site HighStakesdb référence les parties online. Quelle place accorder dans la hiérarchie mondiale à des joueurs reconnus comme David Beyamine, Bruno Fitoussi ou Antony Lellouche qui participent à peu de tournois tout en obtenant régulièrement des résultats notables et qui disputent les plus grosses parties de cash game ?


Les Français dans les différents classements (sans tenir compte des gains en cours pour les finales de Novembre) :

Hendon mob All Time Money List :

1er. Phil Ivey : 14 718 219$ (inflation ajustée)
46e. Bertrand Grospellier : 6 103 439$
75e. David Benyamine : 4 4429 599$
101e. Antoine Saout : 3 834 627$
217e. Bruno Fitoussi : 2 407 232$
264e. Roger Hairabédian : 2 254 764$
265e. Antony Lellouche : 2 251 980$
312e. Jean-Paul Pasqualini : 1 963 386$
319e. Fabrice Soulier : 1 805 984$
360e. Alain Roy : 1 808 953$
353e. Ludovic Lacay : 1 793 590$

Deux précisions s'imposent. Il s'agit d'un classement qui prend en compte l'inflation, ce qui explique par exemple que Fabrice Soulier soit mieux classé qu'Alain Roy bien qu'ayant un total (provisoire) de gains inférieur. Fabsoul ayant commencé sa carrière bien avant le premier vainqueur du Partouche, ses premiers gains sont valorisés. D'autre part, aucun de ces joueurs n'écumant le circuit depuis des décénnies, ils restent derrière des joueurs ayant un palmarès brut moins fourni, mais qui ont une longue carrière et des résultats anciens réhaussés par l'inflation. Ainsi, ElkY se classe 33e en gains purs et dans les dix premiers sur les trois dernières années.

 

cada_elky
Elky n'est pas (encore) champion du monde ! Mais qui est la vraie star ?

A titre de comparaison, l'Angleterre est représentée par Dave Ulliot (5 904 843$), Roland de Wolfe (4 850 516$) et Surinder Sunar (4 026 257$). Des résultats similaires qui prouvent que la France n'a pas à rougir de la comparaison bien que ses meilleurs représentants soient présents sur le circuit depuis moins longtemps. L'Allemagne est encore moins brillante, ses trois plus gros gagnants, Sebastien Ruthenberg (3 millions), Moritz Kranich et Florian Langmann (près de 2 millions chacun) étant dominés par le trio de tête hexagonal.


Hendon mob 2010

1er. Michael Mizrachi : 2 503 339$ (un chiffre qui va bondir en novembre, Mizrachi étant en finale du Main Event des WSOP)
35e. David Benyamine : 957 919$
74e. Hervé Costa : 681 523$
118e. Marc inizan : 543 801$
133e. Roger Hairabédian : 486 952$
136e. Antoine Amourette : 481 245$

Si les Français sont peu nombreux dans les 100 premières places, ils sont par contre légion à se classer entre la 150 et la 350e place avec des gains en tournois supérieurs à 200 000$ pour l'année en cours.


Player Of The Year Card Player 2010 :

1er. Thomas Marchese : 4 766 points pour 1 616 037$ gagnés
80e. Arnaud Mattern : 1 655 points et 314 330$ engrangés.
95e. Guillaume Darcourt : 1 536 points et 419 198$ encaissés
101e. Ludovic Lacay : 1 505 points pour 354 788$ récoltés.

Ce classement récompense la régularité, ce qui n'est pas forcément la spécificité francaise, et par extension les joueurs disputant le plus de tournois. Néanmoins si les performances tricolores sont faibles cette année, en 2009 les tricolores s'étaient illustrés avec notamment Jean-Paul Pasqualini (2e joueur européen et 14e mondial), Antoine Saout (5e européen et 23e mondial) tous les deux devant Phil Ivey ou encore Bertrand Grospellier (15e européen).


Player of year WSOP 2010 :

1er. Frank Kassela : 290 points avec deux bracelets, six places payées et un total de gains de 1 225 314$
86e. Ludovic Lacay : 98 points avec deux places payées et 357 164$
117e. Thibault Klinghammer : 80 points avec deux cashes et 164 854$.

Un classement où les français sont décrochés, ce qui est aisément compréhensible, les WSOP tricolores n'ayant pas été brillants malgré quelques coups d'éclats. En 2009, les résultats français étaient plus intéressants avec bien sur la troisième place d'Antoine Saout dans le Main Event ou les sept places payées de Fabrice Soulier, record national.


Gains en 2010 aux WSOP :

1er. Michael Mizrachi : 2 495 874$
81e. Ludovic Lacay : 357 164$
153e. Guillaume Darcourt : 223 459$

Des résultats similaires au classement précédent, ce qui est logique. Il convient évidemment de rappeler que Vanessa Hellebuyck a réalisé l'exploit de remporter le "Ladies" empochant 192 132$ et se positionnant ainsi au sommet de la hiérarchie féminine après s'être adjugé l'officieux championnat du monde féminin.


Les victoires francaises en 2009 et 2010 sur les principaux tournois du circuit :

Berrtrand Grospellier : High-Roller PCA 2009 : 433 500$
Christophe Savary : WPT Marrakech 2009 : 558 515$
Jean-Paul Pasqualini : Partouche Poker Tour 2009 : 1 000 000€
Thomas Bichon : WPT Merit Chyprus Classic 2009 : 579 165$
Christophe Benzimra : EPT Varsovie 2009 : 528 253$

David Benyamine : Partypoker Premier League 2010 : 400 000$
Guillaume Darcourt : WPT Bucarest 2010 : 193 387$
Christophe Savary : 15e Marrakech Poker Open : 241 542$
Vanessa Hellebuyck : 1ère WSOP 1 000$ Ladies : 192 132$

Trois WPT, un EPT, un WSOP, le plus prestigieux des High-Roller et plusieurs titres importants : en deux ans, la France a récolté quelques lauriers de premier ordre. Intéressant de constater que si l'on excepte les deux succès de Savary à Marrakech dont il est un habitué des lieux, les victoires ont à chaque fois été remportées par des joueurs différents. Cette liste ne comprend que les tournois gagnés, mais des performances comme celles d'Antoine Saout dans le Main Event 2009 (sans oublier Ludovic Lacay), Marc Inizan (3e à l'EPT de Berlin), Thibault Klinghammer (2e du 1 500$ PLO des WSOP) ou David Benyamine (4e au mythique WPT Five Star) montrent que les joueurs français se battent pour la victoire.

 

vanessa_bracelet
Vanessa Hellebuyck ou la France qui gagne !

 

Il apparaît à la lecture de ces nombreux classements que la France n'est pas encore véritablement une nation majeure du poker mondial. On peut cependant tempérer cette analyse avec certains éléments. Tout d'abord, les Etats-unis restent les maîtres incontestés de la discipline et trustent les premières places, si on excluait les joueurs américains des classements, les Français seraient nombreux à se hisser dans les premières places, comme en témoigne les excellents résultats obtenus par nos représentants dans les classements 2009. D'autre part, le poker ne se résume pas exclusivement aux tournois et même si l'on se contentait de comptabiliser les résultats en compétition, il ne suffit pas d'emplier les chiffres pour avoir une vision juste du niveau des joueurs. Le R.O.I. [Return of Investissement] qui détermine le ratio gains/Buy-In des joueurs est une composante essentielle pour déterminer le talent d'un compétiteur. David Benyamine, par exemple, ne dispute que peu de tournois dans l'année (quelques WPT organisés à Las Vegas, les WorldChampionship des WSOP et deux ou trois beaux tournois supplémentaires selon ses envies), ce qui ne l'empêche pas de se classer en haut de la hiérarchie mondiale et de détenir un palmarès susceptible de faire rougir de nombreux cadors (un titre et trois tables finales WPT, un WorldChampionship WSOP de Omaha Hi-Lo en 2008 et quatre tables finales supplémentaires ainsi que d'innombrables lignes à son palmarès). Si l'on exclut du classement les étoiles filantes qui ont remporté le Main Event, nul doute que Benyamine apparaîtrait dans les trois premières places d'un classement mondial déterminé par le R.O.I.

A propos de David Benyamine, la lecture de l'article qui lui est consacré dans 52 est révélatrice de l'image dont il bénéficie auprès des plus grands joueurs américains : "Il a une science du jeu tellement naturelle que tout semble facile entre ses mains" (Patrick Antonius) "Il est un des plus difficiles à jouer" (Sam Farha) "David est la personne qui m'a le plus impresionné ces dernières années (...) Quand il est arrivé au Big Game, en quelques tours de table nous savions que le même sang que le notre coulait dans ses veines" (Doyle Brunson). Lorsque l'on connait l'ego de ceux-ci des commentaires aussi dythirambiques démontrent qu'ils considérent David Benyamine comme un joueur exceptionnel.

 

benya_ivey
Benyamine face à Ivey, crainte ou complicité réciproques ?

 

D'autres joueurs français se positionneraient d'excellente manière dans un tel classement. Antony Lellouche, Bruno Fitoussi, par exemple, ne font pas partie des stakhanovistes du circuit et pourtant ils totalisent l'un et l'autre plus de 2 millions de gains dans leur carrière. Il apparaît ainsi que ces trois-là jouissent d'une excellente image dans le poker mondial, ce qui est assez logique puisqu'ils disputent les plus grosses parties de cash game de la planète avec succès (à un degré moindre en ce qui concerne Lellouche qui sévit principalement au Omaha). Benyamine, Fitoussi et Patrick Bruel ont leur siège réservé dans les plus grosses parties du Bellagio et ne s'y installent pas pour faire de la figuration. Et aucun professionnel, fusse-t-il une superstar américaine, n'est content lorsqu'il voit s'installer à sa table Fabrice Soulier, Ludovic Lacay, Thomas Bichon ou Arnaud Mattern pour ne citer que quelques uns des représentants tricolores véritablement craints par leurs pairs. A propos d'Antony Lellouche, mais aussi de Fabrice Soulier, il est nécessaire de rappeler qu'ils ont aussi prouvé faire partie des meilleurs mondiaux en Pot Limit Omaha, une variante qui prend progressivement une ampleur réelle dans le milieu du poker


Paradoxalement, l'image des joueurs français, ou plus exactement du joueur français moyen, est assez mauvaise au sein de la planète poker. Pour autant est-ce que cela signifie que le niveau est inférieur chez nous par rapport à des pays d'importance similaire ? Ou la France est-elle victime de son succès ? L'Italie bénéficie elle aussi d'une image négative, mais les tournois internationaux organisés de l'autre côté des Alpes connaissent des affluences largement supérieures à celles enregistrées dans d'autres pays européens. L'EPT de San Remo réunit chaque année la plus grosse participation des European Poker Tour, il semble donc logique qu'avec un nombre de joueurs aussi important, on retrouve de nombreux amateurs venus se mêler aux professionnels et que le niveau du poker transalpin semble inférieur. Des joueurs comme Dario Minieiri, Max Pescatori ou Luca Pagano ont pourtant prouvé leur valeur. Quant à la France, le constat est identique. La réussite de tournois comme l'EPT de Deauville ou le Partouche Poker Tour fait que de nombreux amateurs au niveau inférieur viennent défier les professionnels étrangers, contribuant à générer une image faussée du talent des meilleurs joueurs français. Les pros français qui disputent les events à petit Buy-In des WSOP dans lesquels de nombreux amateurs américains s'inscrivent avouent que le niveau y est généralement très faible sans que pour autant les Etats-unis soient considérés comme une nation faible du poker...

 

bruno
Fitoussi à la table des plus grands : normal !

 

La finale du Partouche Poker Tour 2010 a contribué à remettre les choses en ordre. Le niveau de jeu pratiqué n'avait rien à envier aux plus grandes compétitions internationales et plusieurs têtes de série ont reconnu que la "value" n'était plus la même. Les parcours réalisés par des joueurs aussi différents que Fabrice Soulier, Cyril André et Raphael Kroll -les finalistes- ou encore Mario Cordero, Julien Labussière, Nicolas Dervaux et Tristan Clemençon ne sont pas dus au hasard dans une épreuve aussi relevée bénéficiant d'une struture aussi belle.

Le seul bemol susceptible d'amoindrir la place occupée par les joueurs tricolores dans le concert mondial vient du poker Online. Un domaine dans lequel les résultats obtenus sont encore en-deça des performances réalisées en live. Un seul joueur dispute les parties de High-Stakes, David Benyamine, avec des résultats moyens depuis deux ans et dans le secteur des tournois, la France attend toujours un Shaun Deeb ou un Sorel Mizzi. Une attente qui pourrait se prolonger longtemps avec les limitations imposées par le .fr...

Et comme la femme et l'avenir de l'homme, il convient de revenir sur la magnifique victoire de Vanessa Hellebuyck à Las Vegas pour signaler que dans sa foulée d'excellentes compétitrices apparaissent sur le circuit, notamment Mercedes Osti ou encore Alexia Portal, Almira Skripchenko, Claire Renaut et Barbara Martinez. Tous les espoirs sont donc permis !


On peut donc estimer que la France occupe une place honorable parmi les meilleures nations. Ses top players s'inscrivent parmi les meilleurs mondiaux, ses joueurs professionnels sont nombreux à obtenir des résultats de qualité et à justifier leur statut et le niveau de jeu général s'améliore à chaque tournoi disputé en France. Des résultats finalement encourageants pour un pays qui a réellement découvert le poker à l'aube du 21e siècle...

Commentaires (2)
joule
Quelques français
Par joule, September 13, 2010
Vous ne parlez pas d'Olivier Busquet qui est un boss dans sa spécialité : le HU SNG
ni d'Alexandre Luneau J'ai tort de penser qu'ils comptent parmi les clients sérieux ?

Par ailleurs que pensez-vous de "Poker table ratings" pour repérer les meilleurs gagnants.
David Poulenard
Liste non exhaustive...
Par David Poulenard, September 15, 2010
Il y a d'excellents joueurs dont je n'ai pu parler dans l'article, Alexandre Luneau en fait partie, au même titre que Nicolas Levi, Jean-Paul Pasqualini, Anthony Roux, Guillaume Darcourt, Pascal Perrault et plein d'autres, mais je ne pouvais citer tous les professionnels tricolores qui exercent avec brio sur le circuit international.
Par contre si je n'ai pas parlé d'Olivier Busquet, c'est pour une raison très simple : il est américain, avec certes quelques origines françaises...
Poker Table Rating est une source fiable et intéressante à ma connaissance.


Vous devez être enregistré pour écrire un commentaire.

busy
 
Pourquoi joue-t-on au poker ? 
Vendredi noir : état des lieux, analyses et spéculations 
Jerry Yang, Russ Hamilton, Mansour Matloubi, Dave Colclough.. que sont-ils devenus ? 
Qu'est ce que ça change vraiment d'être sponsorisé ? 
La rentabilité d'un joueur de poker en ligne  
L'économie et le poker 
Poker : le piège des drogues 
Poker et alimentation (I) : à la recherche du bon équilibre 
Les réseaux de poker
 
Poker en ligne : tout savoir sur le rake 
Et Las Vegas devint Las Vegas... (seconde partie) 
Et Las Vegas surgit du désert...(première partie) 
La triche en ligne (Partie 2) 
La triche en ligne (Partie 1) 
Le poker au cinéma 

175x300


PLAYER OF THE YEAR FRANCE


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
752.535

2
Bruno
Lopes
530.445

3
David
Benyamine
528.491

4
Aubin
Cazals
489.855

5
Alain
Roy
467.549

6
Roger
Hairabedian
457.068

7
Paul
Guichard
418.656

8
Tristan
Clemencon
411.163

9
Eric
Sfez
405.595

10
Phillippe
Ktorza
376.967



Top 100 France


Nom
Score  
1
Bertrand
Grospellier
2759.03

2
Roger
Hairabedian
2155.08

3
Tristan
Clemencon
1713.59

4
Fabrice
Soulier
1646.57

5
Phillippe
Ktorza
1626.17

6
David
Benyamine
1617.73

7
Alain
Roy
1614.92

8
Bruno
Lopes
1609.56

9
Guillaume
Darcourt
1514.07

10
Ludovic
Lacay
1487.5